Actus par Maddyness, avec Comet Meetings
26 août 2021
26 août 2021
Temps de lecture : 7 minutes
7 min
13112

Future of Work : 5 nouveaux métiers qui vont vous rendre plus heureux au boulot

En pleine pandémie, qui a rebattu les cartes de notre contexte de travail, la question de la qualité de vie au travail est plus que jamais sur le devant de la scène. Quels sont les métiers qui auront la cote demain pour faire de nos entreprises des lieux où il fait vraiment bon travailler ? Voici notre sélection.
Temps de lecture : 7 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.

Le bien-être des salariés au travail fait l’objet, depuis quelques mois, d’une véritable prise de conscience de la part des employeurs et des intéressés eux-mêmes. Et pour cause : entre le confinement et le télétravail qui ont privé les Français des moments de convivialité, leur moral n’avait jamais été aussi bas ! Lassitude, épuisement professionnel, difficultés à concilier vie pro et vie perso… Le travail à distance a multiplié le sentiment d’isolement par deux (source : étude Paris Workplace). D’où le besoin - voire l’urgence - de recréer du lien et de redessiner les relations de travail. Quels sont les métiers qui seront indispensables demain dans ce nouveau monde du travail qui se dessine ? Voici un top 5 des rôles qui devraient décoller dans les mois et les années à venir. 

Chief Happiness Officer (CHO)

Longtemps raillé, le Chief Happiness Officer a souvent été considéré comme un “GO”, autrement dit un “gentil organisateur” d’entreprise. Souvent réduits à la partie visible de leur travail - l’installation d’un baby foot par exemple - les CHO ne sont pas (seulement) chargés d’organiser des moments de convivialité au travail ! Leur rôle ? S’assurer du bien-être de chaque collaborateur et collaboratrice. Une mission de la plus haute importance alors que la flexibilisation du travail (télétravail, horaires aménagés…) remet en cause notre équilibre vie pro-vie perso. Pendant la crise, DRH mais aussi CHO ont été les premiers à venir en aide aux salariés débordés ou isolés à la maison. À tel point que certains se sont même vu rebaptisés Covid Happiness Officer ! Une chose est sûre, les CHO sont là pour durer. 

La mission, si vous l’acceptez

Favoriser le bien-être au travail, faciliter la vie des salariés, développer la bonne entente entre collaborateurs et le sentiment d’appartenance à l’entreprise… Les tâches attribuées au CHO sont nombreuses. Organisé et observateur, il ou elle devra savoir faire preuve d’empathie et d’enthousiasme pour développer l’esprit d’équipe. 

Wellbeing Data Analyst, aka Statisticien du bonheur en entreprise

Depuis le début de la crise sanitaire, le marché de la santé mentale a explosé, tout comme les applications dédiées au bien-être des travailleurs : MonMartin, Teale, Moka.care… Elles sont désormais nombreuses à prendre chaque jour le pouls des salariés. À l’aide de questionnaires et autres programmes personnalisés, Supermood mesure par exemple la satisfaction des collaborateurs tandis que WittyFit récolte les propositions d’amélioration poussées par les salariés. Ces données représentent une mine d’or pour les cheffes et chefs d’entreprise qui souhaitent mettre le collectif au cœur de leur gouvernance. Leur traitement permet en effet d’évaluer au jour le jour le moral de son équipe et d’être en mesure de proposer des solutions à la carte. Verrons-nous demain des statisticiens du bonheur en entreprise au sein de nos organisations ? Le pari est lancé ! 

La mission, si vous l’acceptez

Le ou la Wellbeing Data Analyst sera chargé·e de collecter, de traiter et d’analyser les données liées au bien-être au sein de l’entreprise. Sensible à la question de la qualité de vie au travail (QVT) , il ou elle aura pour mission de comprendre quelles sont les difficultés auxquelles les collaborateurs sont confrontés pour pouvoir y remédier.

Meeting Evangelist, aka l'expert "anti-réunionite" 

Comment en finir avec la "réunionite", ce mal hexagonal ? Avec en moyenne 160 heures de réunion par an, les Français font partie des champions du monde, selon une enquête menée par l’outil de gestion Asana. Véritables institutions, ces rendez-vous de travail se montrent pourtant souvent peu utiles. Pire, ils peuvent épuiser les salariés et nuire à leur productivité. De la même manière, les séminaires, ces escapades censées rapprocher les collaborateurs, se transforment souvent en week-end plan-plan faute de préparation. 33% des Français en reviennent peu ou pas convaincus. 

Alors qu’un tiers des salariés associe le télétravail à la perte de liens entre collègues d’après l’IFOP, il ne sera pas pour autant demain question de supprimer les réunions. Bien au contraire, comment redonner du sens à ce moment de collaboration et de partage entre collègues ? L’entreprise spécialiste de la réunion, Comet Meetings, a trouvé la parade : la startup vient tout juste de créer le poste de Meeting Evangelist, un expert capable de booster l’efficacité et l’engagement lors de chaque réunion. Comet Meetings est à la recherche de la perle rare pour rejoindre ses équipes. 

La mission, si vous l’acceptez

Véritable mentor de la réunion, le ou la Meeting Evangelist aura pour objectif de faire rayonner l’expertise de Comet Meetings dans l’art de se réunir auprès de ses clients et de ses différents publics. Parce qu’une réunion est bien plus qu’une salle et des collègues assis autour d’une table, son but sera d’aider les entreprises à tirer le meilleur de ces instances de collaboration. Adieu aux réunions interminables ! À l’aide d’opérations innovantes et de contenus inédits, il ou elle contribuera à redonner ses lettres de noblesse à ces temps forts de la vie d'entreprise. Curiosité, créativité, capacité à fédérer sont les qualités recherchées pour ce poste.

Pour postuler, c’est ici !

Virtual Reality HR Manager, aka Recruteur en réalité virtuelle

Comment s’assurer de la compatibilité entre un futur salarié et le poste ou l’entreprise qui l’attend ? Grâce à la réalité virtuelle ! Utilisée depuis plusieurs années par les cabinets de recrutement pour former et sensibiliser leurs recrues à la prévention des risques, les casques de VR ont désormais passé la porte des services RH. L’objectif ? Faire découvrir aux futurs collaborateurs leur environnement de travail en immersion via la réalité virtuelle ou la réalité augmentée. Grâce à cette technologie, le recrutement ne se fait plus seulement sur du ressenti : à l’aide d’une mise en condition réelle, les chargés de recrutement peuvent s’assurer que le matching entre le candidat et le poste est bien là. Autre avantage : cela permet d’ouvrir le recrutement à des candidats à l’autre bout du monde. Le géant du recrutement Manpower s’est d’ores et déjà lancé en présentant ce nouvel usage de la VR au salon VivaTech 2021. 

La mission, si vous l’acceptez 

Passionnés par les nouvelles technologies et l’innovation au sens large, le ou la chargé·e des ressources humaines spécialisé en réalité virtuelle devra s’assurer de la conformité entre les exigences du poste et les candidatures reçues. 

Prof de sport "corporate"

Faire du yoga en costume derrière son ordinateur, c’est possible. Et c’est même recommandé pour rester en bonne santé (mais sans le costume c’est mieux) ! Deux tiers des salariés français restent assis plus de 6 heures par jour. Pour éviter les douleurs liées aux mauvaises postures et au stress, de plus en plus d’entreprises poussent leurs employés à avoir une activité physique - même au cours de leur journée de travail. S’il n’était pas toujours évident de se retrouver essoufflé et transpirant en legging devant son N+2, le télétravail a mis fin à ces moments (de gêne) collectifs. Mais de nouvelles solutions en ligne sont apparues, à l’instar de Yogist ou FitEvan. Le concept ? Un cours de sport sans quitter son bureau ! Ces applications proposent des exercices de yoga, de relaxation mais aussi du renforcement musculaire adaptés à toutes les situations : trajet dans le métro, télétravail… De quoi inciter les salariés qui passent leur journée assis sur une chaise à avoir une pratique sportive régulière malgré les obligations du quotidien. 

La mission, si vous l’acceptez 

Sportif aguerri, le prof de sport "corporate" doit être en mesure de proposer un programme adapté au profil de ses utilisateurs, parfois grands débutants. L’objectif est de leur offrir le bien-être d’une pause sportive en seulement quelques minutes. 

 

Maddyness, partenaire média de Comet Meetings