Actus#greentech
Temps de lecture : 03'19''
10 septembre 2021
Linda Han, déléguée générale de Huawei en France entourée des deux lauréats : Michael Roes, Co-founder et CEO de Toopi Organics, et Laure Sandoval, CEO de Sanodev. © Duchili

Toopi Organics et Sanodev remportent l’étape bordelaise du concours Digital InPulse 2021

Ce jeudi 9 septembre, Toopi Organics et Sanodev ont remporté la seconde étape de la 8ᵉ édition du concours Digital InPulse de Huawei à la Cité numérique de Bègles, près de Bordeaux. Leurs solutions innovantes pour un monde plus durable ont séduit le jury de l'événement. Cette nouvelle édition de Digital InPulse est organisée en partenariat avec le Comité Richelieu et Business France, et consacrée à la Green Tech.

Depuis huit ans, le concours Digital InPulse (DIP) de Huawei part dans les grandes régions de France récompenser les startups françaises les plus innovantes et ambitieuses. Deux sont sélectionnées à chaque étape parmi une dizaine d’entreprises concurrentes et bénéficient d’un soutien financier de 30 000 euros pour la première, 20 000 pour la seconde. Cette étape bordelaise met à l’honneur deux entreprises de la GreenTech et fait écho à la volonté du géant des télécoms d’investir dans des solutions durables : « Nous avons la conviction chez Huawei que la science et la technologie doivent contribuer à la protection de l’environnement. C’est pour cette raison que la transition verte est un axe prioritaire du plan global de responsabilité sociale que nous avons présenté en juillet dernier » , a notamment déclaré Linda Han, déléguée générale de Huawei en France.

Lorsque l’ensemble du concours sera terminé, les lauréats partiront en Chine du Sud rencontrer des partenaires potentiels sur le marché asiatique. Un voyage qui a déjà profité à 70 startups françaises, comme Dataiku ou Histovery, qui avaient remporté de précédentes éditions de DIP. « Il est essentiel pour notre écosystème d’amplifier l’implication d’acteurs de dimension internationale », souligne Cyril Texier, président de la French Tech Bordeaux et membre du jury pour l’événement. « C’est d’autant plus nécessaire dans cette période pandémique, où le développement à l’international a été ralenti » , ajoute-t-il.

Toopi Organics, un procédé pour transformer l’urine humaine en engrais pour l’agriculture

Parmi les sept finalistes, c’est Toopi Organics qui a remporté le premier prix pour son procédé qui recycle et transforme l’urine humaine en engrais agricoles et industriels. Il consiste à faire des cultures de bactéries qui sont présentes dans l’urine et aident les plantes à se développer (nitrogène, phosphore et potassium). Ce procédé permettrait d’éviter de contaminer l’eau potable avec de l’urine et de générer de précieuses économies (en moyenne, 8 litres d’eau économisés pour 1 litre d’urine récupéré), et pourrait donc concurrencer les produits industriels en termes d’efficacité. Car si l’urine contient la même formule chimique que ces derniers, elle n’a pas leur puissance à l’état naturel.

La première usine de Toopi Organics à ouvert à Loupiac-de-La-Réole (Gironde) en avril dernier et la jeune pousse compte se développer au-delà des frontières de l’Hexagone d’ici fin 2025 – en Europe (Allemagne, Italie, Belgique, Luxembourg, Italie…), en Chine, aux États-Unis, au Bénin et en Argentine.

Sanodev, concepteur d’équipements de désinfection durables et sur-mesure

La startup Sanodev a remporté le deuxième prix pour son offre sur-mesure d’équipements innovants pour la désinfection. Basée à Limoges, la jeune pousse propose aux secteurs de l’agriculture, de l’agro-alimentaire, de l’industrie et du médical de concevoir avec eux les meilleurs produits et méthodes pour assainir leurs surfaces.

Parmi les options : la lumière pulsée (elle permet de se débarrasser de résidus et de pathogènes), les UV en continu (pour désinfecter l’eau de microbes, mais aussi les surfaces et l’air), l’arc électrique (on émet, au contact de l’eau, une décharge qui dégrade des composants organiques), les micro-ondes (en chauffant les molécules et les atomes d’un objet grâce à des ondes électromagnétiques, on élimine des micro-organismes), ou le plasma (un traitement qui charge un gaz en électricité et permet de détruire des germes sur des surfaces).

Les équipements et infrastructures de Sanodev sont développés en interne (capteurs, système d’acquisition des données…) et l’entreprise assure également leur installation et leur maintenance.

Prochaines étapes : Lyon, Lille, Nice et Strasbourg

Il reste encore quatre autres étapes dans le reste de la France pour le concours DIP : Lille, Lyon, Nice et Strasbourg. Une dizaine de startups dans les énergies vertes, les mobilités propres, le bâtiment intelligent, la ville durable, la réduction des déchets ou encore l’agriculture intelligente espèrent y être sélectionnées pour leur solution innovante afin d’accéder à l’opportunité d’étendre leur réseau à l’international. Il est encore possible de postuler jusqu’au 27 septembre pour les étapes de Nice et Strasbourg.

L’inscription ici.

Maddyness, partenaire média de Huawei