Actus#greentech
Temps de lecture : 03'12''
17 septembre 2021
Massimo Magnifico (Directeur des opérations d’EuraTechnologies), Jean Delalandre (Délégué général du Comité Richelieu), Josse Le Blanc (cofondateur PowerOfMoss), Romain Dhenin (cofondateur Bioteos), Romain Baheux (cofondateur de Bioteos), Linda Han (Déléguée générale de Huawei en France).© Huawei

Pour sa 3e étape régionale à Lille, Digital InPulse récompense Bioteos et PowerOfMoss

Organisée à Lille par Huawei en partenariat avec le Comité Richelieu et Business France, la troisième étape de la 8e édition du concours Digital InPulse vient de récompenser Bioteos et PowerOfMoss pour leurs solutions innovantes.

Face à la montée de l’urgence climatique, Huawei a déclaré vouloir investir dans les solutions durables et dédie cette année son concours Digital InPulse (DIP) aux  initiatives à impact. « Les startups de la GreenTech que nous avons reçues lors de cette édition lilloise m’ont impressionné par leur capacité à mettre l’innovation au service de la protection de l’environnement », a déclaré Linda Han, déléguée générale de Huawei en France.

À chaque étape organisée dans chacune des grandes régions françaises, deux startups sont sélectionnées, parmi une dizaine de finalistes, pour leurs concepts innovants et ambitieux qui participent à la transition écologique. La première obtient un soutien financier de 30 000 euros et la seconde, de 20 000. Une fois cette 8e édition de DIP terminée, les 12 gagnants partiront en Chine du Sud (en fonction des restrictions sanitaires) afin de rencontrer de potentiels clients et partenaires sur le marché asiatique.

Ce sont Bioteos et PowerOfMoss qui ont remporté cette étape lilloise, dans les locaux de l’incubateur et accélérateur de startups EuraTechnologies. Une victoire d’autant plus symbolique que la région des Hauts-de-France possède un vivier de jeunes pousses particulièrement dynamique.

Bioteos, un filtre qui purifie l’air grâce aux microalgues

Le premier prix a été décerné à Bioteos pour son filtre purificateur d’air conçu à partir de microalgues. Biologique et innovant, il a remporté les voix du jury parmi les six projets finalistes présentés lors de l’événement. “Super plantes”, les microalgues absorbent naturellement le dioxyde de carbone et sont particulièrement efficaces lorsqu’il s’agit de produire de l’oxygène. Face aux difficultés rencontrées par les scientifiques pour capturer les émissions de carbone de masse, elles sont une ressource naturelle unique très prisée par les scientifiques et les entrepreneurs qui cherchent à purifier l’air dans le respect de l’environnement.

Depuis ses bureaux à Villeneuve d’Ascq, Bioteos a déjà intégré son filtre à une colonne baptisée Oxylon, qui le mêle à d’autres systèmes de filtration déjà existants. Prévue pour les espaces publics comme le métro, les gares, les centres commerciaux, les écoles ou les bureaux, elle est conçue pour assainir l’air à l’intérieur, cinq à dix fois plus pollué en moyenne que celui en extérieur. Elle peut traiter 700 mètres cubes d’air par heure et brille par sa simplicité d’installation et de construction.

PowerOfMoss, un mur végétal en mousse pour mieux isoler les bâtiments

Le second prix a été attribué à PowerOfMoss qui développe des murs en mousse d’intérieur connectés et des toitures végétales. Basée à Rochin, la start-up a breveté une installation appelée Totem, alliant irrigation, filtration et ventilation de l’oxygène pour réduire la climatisation et la pollution de l’air en intérieur. Conçue comme un cadre décoratif made in France avec du bois massif des Hauts-de-France et une mousse provenant de la frontière franco-allemande, elle est connectée à distance à l’entreprise qui monitore les performances de sa mousse intelligente.

La start-up propose également d’installer des parements végétalisés pour renforcer l’isolation thermique des bâtiments, détruire des particules fines polluantes et drainer les eaux de pluies. La mousse s’adapte en effet particulièrement bien aux toits : elle est légère, ne nécessite pas d’entretien, n’a pas de racines, ce qui risquerait d’endommager l’étanchéité, et s’adapte aux longues périodes de sécheresse. PowerOfMoss compte étendre ses solutions sur l’ensemble du territoire Français et au-delà, pourquoi pas en Asie.

Les prochains gagnants à Lyon, Nice et Strasbourg 

Il reste encore trois autres étapes dans le reste de la France pour le concours DIP. Une dizaine de startups seront en lice à Lyon, Nice et Strasbourg pour leurs solutions en faveur de ville durable, l’économie circulaire, la réduction des déchets, les énergies vertes ou encore le bâtiment intelligent. Elles aussi espèrent remporter un soutien financier et un accompagnement vers l’écosystème technologique asiatique. Il est encore possible de postuler jusqu’au 27 septembre pour les étapes de Nice et Strasbourg – en sachant que la qualité du business plan, la faisabilité économique et la viabilité de l’entreprise sont des critères indispensables à la sélection des projets.

L’inscription ici.

Maddyness, partenaire média de Huawei