Actus#greentech
Temps de lecture : 02'44''
24 septembre 2021

Et si l’économie circulaire devenait un levier d’accélération ?

En phase avec les attentes des consommateurs, un nombre croissant de startups investissent le champ de l'économie circulaire. Pour les aider à passer à l'échelle, Citeo lance le premier accélérateur dédié.

La crise sanitaire aura considérablement impacté le quotidien des Français et leur façon de consommer. Selon une étude Ipsos, les consommateurs se tournent davantage vers les produits d’origine France (45%) et ceux issus des circuits courts (37%). L’origine est même le premier critère de choix pour les fruits et les légumes. La consommation responsable répond aussi à une volonté de soutenir économiquement les producteurs.

Surfant sur cette tendance de fond, un nombre croissant de startups investissent le champ de l’économie circulaire en faisant émerger un grand nombre de cas d’usage.

De la vente en vrac à la dépollution des rivières

Entreprise à mission créée par les entreprises du secteur de la grande consommation et de la distribution pour réduire l’impact environnemental de leurs emballages et papiers, Citeo entend aller plus loin en aidant ces entrepreneurs à passer à l’échelle. Dans ce but, elle a lancé, en mai dernier, le premier accélérateur dédié à l’économie circulaire.

Et dans le cadre de son concours européen, Citeo a sourcé en six ans plus de 1 650 projets dans 89 pays. Les dix finalistes de la dernière édition de ce Circular Challenge Citeo donnent une idée de la diversité des solutions innovantes.

Dans le domaine de la réduction des emballages, Hipli propose un colis pour le commerce en ligne conçu pour servir une centaine de fois. La startup Bric à Vrac offre, elle, un système innovant de vente en vrac tandis que Pyro développe des contenants éco-conçus et réemployables pour la restauration nomade. Flexikeg fabrique des fûts, eux aussi réemployables, pour les producteurs de boisson. La jeune pousse chilienne Algramo installe dans des magasins de quartier des distributeurs de denrées alimentaires (riz, haricots, lentilles, sucre…) en vrac et à bas prix.

D’autres startups font appel à l’intelligence artificielle ou à la blockchain pour assurer la traçabilité des emballages comme Lixo et Laser Food. Enfin, certaines réunissent un écosystème d’acteurs locaux à l’image de PikPik qui met en relation des experts de l’économie circulaire et des citoyens sensibles au sujet. Quant à Plastic Fischer, elle déploie des solutions pour réduire la pollution des rivières par les plastiques.

Un an d’accompagnement

« Le programme d’accélération Circular Challenge Citeo a vocation à construire des solutions robustes qui puissent émerger sur le marché et se développer », explique Cécile Sémériva, responsable de l’innovation chez Citeo. Dans une approche systémique, il couvre l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur : l’éco-conception, la prévention, le tri, la collecte, le réemploi et le recyclage.

D’une durée d’un an, le programme comprend des aides sous forme de financement, de coaching, de mentorat et de mises en relation clients et investisseurs. « Circular Challenge a vocation à accompagner les entrepreneurs du changement en travaillant sur leur modèle économique, la mesure de l’impact, poursuit Cécile Sémériva. Il s’agit aussi de leur transmettre un réseau de clients et des territoires d’expérimentation. »

La directrice innovation de Citeo leur donne d’ores et déjà quelques conseils. « Vous devez vous entourer d’experts techniques qui donneront une caution à votre projet. Il convient aussi de collaborer avec vos pairs et au plus proche des territoires dans lesquels vous êtes implantés afin de vous développer par essaimage. Enfin, expérimenter avec toutes les parties prenantes pour solidifier vos solutions rassure les investisseurs et les futurs clients. »

La première promotion de l’accélérateur sera révélée lors de la soirée Circular Challenge Citeo, le 9 décembre au Quai Branly.

Maddyness, partenaire média de Citeo