Actus#deeptech
Temps de lecture : 03'39''
9 novembre 2021
deeptech Auvergne innovation

Clermont Auvergne Innovation à la recherche d’une première promotion de startups Deeptech

Depuis ce lundi 8 novembre, les startups Deeptech peuvent répondre à l’appel à candidatures de Clermont Auvergne Innovation pour un début d’accompagnement prévu pour janvier.

Participer à réindustrialiser la France. Voici ce qu’espère entreprendre Clermont Auvergne Innovation, filiale de valorisation de l’Université Clermont Auvergne, en lançant sa première promotion de startups Deeptech. Acteur clé dans ce domaine, la structure d’accompagnement assure l’interface entre les laboratoires de recherche de l’université et le monde économique. « La recherche académique est une voie forte vers l’innovation au sens large. Les industries ne s’installent pas en France pour le coût de la main d’œuvre mais bien parce que l’on propose des projets innovants à forte valeur ajoutée », insiste Christophe David, responsable du programme d’accélération de Clermont Auvergne Innovation et de l’appel à candidatures. 

Reconquête technologique

Pourquoi miser sur la Deeptech ? D’abord, parce qu’elle est « fondatrice de beaucoup d’espoir pour la reconquête technologique de la France ». Une reconquête qui a pris un tournant en 2019 avec le lancement par l’État du Plan Deeptech dirigé par Bpifrance. Depuis deux ans, 200 startups ont été créées, toutes fondées sur l’excellence de la recherche scientifique française. Ces entreprises ont la particularité de s’appuyer sur une innovation de rupture pour proposer des solutions face aux défis actuels de notre société : la transition énergétique, la santé, la mobilité… La priorité est européenne, nationale, mais aussi régionale puisque l’Auvergne-Rhône-Alpes multiplie les actions, en soutenant notamment financièrement de jeunes chercheurs et chercheuses. 

De fait, l’entité Clermont Auvergne Innovation est particulièrement investie dans le développement de la Deeptech, et davantage encore depuis l’intégration en son sein de l’incubateur Busi et de l’accélérateur Le Bivouac. Cette fusion fait aujourd’hui la force de Clermont Auvergne Innovation qui offre « un parcours sans couture » dans l’accompagnement des startups Deeptech sur le territoire auvergnat, « allant de la détection, en passant par l’incubation, jusqu’à l’accélération de ces startups issues de travaux de recherche académique ». La structure a ainsi été la seule lauréate du projet PIA 3 SIA (SATT – Incubateur – Accélérateur) à réunir les trois composantes (maturation, incubation, accélération) dans une seule entité juridique. 

Un accompagnement prévu pour janvier 2022

Cela étant, mettre sur pied une startup Deeptech n’est pas chose facile. Élaborer des produits ou services de rupture nécessite, en effet, un temps de recherche et développement très long. Et ceci implique inévitablement des risques accrus puisque, si une idée est bonne sur le papier, rien ne garantit qu’elle fonctionnera dans les faits. Clermont Auvergne Innovation le sait bien et appelle depuis ce lundi 8 novembre à rejoindre sa première promotion de startups Deeptech.

Pour être retenus, les projets doivent toutefois évoluer dans l’un de ces quatre domaines liés aux challenges du label d’excellence I-Site Cap 2025 : Agtech (innovations pour l’agriculture), Healthtech (innovations du domaine de la santé), Greentech (problématiques environnementales et écologiques), Mobilitech (innovations en faveur d’une mobilité durable). L’appel est également ouvert aux projets ciblant le recyclage des plastiques à faible impact environnemental ou la valorisation de la biomasse ligno-cellulosique qui attire particulièrement l’attention pour sa capacité à être convertie en biocarburant. D’autant plus que le partenariat avec le Centre d’excellence des Matériaux Durables (CEMD) et Michelin permettra aux candidats de recevoir l’accompagnement du leader mondial des pneumatiques. « Michelin met à disposition ses capacités et compétences en ingénierie afin d’accompagner la phase de pré-industrialisation de produit en grandeur nature », indique Christophe David.

Le responsable du programme d’accélération assure aussi que toutes les candidatures reçues entre le 8 novembre et le 15 décembre seront étudiées sérieusement, peu importe le domaine choisi et le stade de maturation du projet. À partir du 20 décembre, une pré-sélection sur dossier sera effectuée, avant un pitch (15 minutes de présentation suivies de 15 minutes de questions) organisé le 7 janvier, devant un jury composé des équipes de Clermont Auvergne Innovation, des sponsors ainsi que de Bpifrance. « Il s’agira essentiellement d’une rencontre humaine car nous avons besoin de connaître le porteur ou la porteuse de projet qui aura une place importante dans le développement de l’innovation », explique Christophe David. Dernière étape : un second pitch, organisé le 18 janvier, pour convaincre cette fois-ci le comité d’investissement. 

Après quoi, les lauréats de cette première promotion auront le droit à une journée d’intégration et débuteront leur programme d’accompagnement dédié le 25 janvier 2022. « Nous n’avons pas fixé un nombre maximum de projets choisis mais en avoir environ cinq par typologie d’accompagnement serait une limite haute pour nous », estime le responsable du programme.

Les candidatures sont ouvertes du 8 novembre au 15 décembre 2021. Pour postuler à l’appel de Clermont Auvergne Innovation, rendez-vous ici. 

Maddyness, partenaire média de Clermont Auvergne Innovation