Actus#MaddyMoney
Temps de lecture : 03'03''
21 janvier 2022
paysage hiver
Andreea Chidu

526 millions d’euros levés par les startups françaises cette semaine

Maddyness dresse le bilan des levées de fonds de la semaine écoulée. 17 opérations ont permis aux entreprises innovantes françaises de lever près de 526 millions d'euros.

ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
526 millions d’euros levés par les startups françaises cette semaine
00:00 - 00:00
00:00
Montant
525,62M€
Nombre d’opérations
17
CHAQUE MOIS, L’ACTU FINANCIÈRE DES STARTUPS DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Depuis la création du format MaddyMoney, en 2015, l’écosystème tech français a fait sa révolution. L’argent coule à flots chez les VCs, les sociétés se développent à vitesse grand V et les jeunes pousses d’hier sont devenues des PME qu’on ne peut plus ignorer dans un tel bilan financier. Aussi, dans le cadre de ce recensement hebdomadaire des levées de fonds, Maddyness comptabilise désormais toutes les opérations annoncées par les entreprises innovantes dont le siège social se trouve en France et ayant été créées à partir de 2001. Tous les secteurs d’activité sont éligibles.

Autres actualités financières

Yousign rachète Canyon. La jeune pousse, experte de la signature électronique, prend le contrôle – pour un montant non communiqué – du spécialiste de l’automatisation des processus de préparation et validation de documents en amont de leur signature. Cette première acquisition doit permettre à Yousign d’« aller au-delà de sa solution principale et de proposer aux petites et moyennes entreprises une gestion optimisée des documents contractuels » . L’entreprise indique ainsi faire son entrée sur le marché de la gestion des contrats, estimé à « plus de 20 milliards d’euros en Europe » . Le rachat de Canyon, fondée par le startup studio eFounders, fait suite à la série A de 30 millions d’euros de Yousign.

Doctolib rachète Tanker. La licorne, qui édite une plateforme de prise de rendez-vous médicaux en ligne, met la main – pour un montant non communiqué – sur l’activité de son partenaire Tanker, dont elle utilise la solution de chiffrement de bout en bout depuis 2019. Avec cette opération, Doctolib estime « se donner les moyens pour travailler à une nouvelle norme en matière de secret médical en ligne » . Un enjeu majeur pour l’entreprise, qui a déjà été visée par des recours en justice à ce sujet. Elle indique investir, déjà, « dans des technologies de pointe telles que les enclaves sécurisées et le chiffrement homomorphe, afin de créer des fonctionnalités sécurisées pour les patients et le personnel de santé ».

Hublo acquiert Mstaff. La startup, spécialiste de la gestion des remplacements pour les établissements de santé en France, met la main – pour un montant non communiqué – sur l’activité de son homologue, à l’origine d’une solution complémentaire de pilotage des recrutements et de la marque employeur. Hublo explique que ce rachat « s’inscrit dans la continuité de sa stratégie de développement » , consistant à « créer un champion européen de la numérisation des ressources humaines dans le secteur de la santé » . Pour rappel, la société revendique avoir 3 200 établissements de santé clients, et 430 000 professionnels inscrits en France et en Allemagne. Elle compte effectuer 200 recrutements d’ici à 2023.

Luko acquiert Coya. Le néo-assureur français, à l’origine de nombreux services destinés à la prévention et la résolution de sinistres, met la main – pour un montant non divulgué – sur son homologue allemande, assureur agréé par le régulateur national. Cette opération permet à Luko d’opérer, partout dans l’Union européenne, sous le statut d’assureur agréé. Elle lui permet également de se lancer efficacement outre-Rhin, où Coya revendique 100 000 assurés. Le co-fondateur de Luko, Raphaël Vullierme, nous a confié estimer que cette transaction semble « d’autant plus naturelle qu’elle permettra d’itérer bien plus rapidement vis-à-vis de la couverture et des prix des offres ». Pour mémoire, la scaleup avait privilégié la création d’une filiale à partir de zéro en vue de son lancement en Espagne en 2021.

Avenir Numérique 2 lève 38 millions d’euros. Porté par la société de capital-innovation Innovacom, ce fonds vise à financer des startups numériques et industrielles. Il prend des prises de participation minoritaires, à n’importe quel stade de développement des sociétés de ces domaines. Innovacom indique « privilégier les projets à dimension industrielle ayant vocation à relever des défis sociétaux et environnementaux » – à l’image de la transition énergétique, de l’économie circulaire ou bien de l’essor de l’industrie 4.0. Le closing final d’Avenir Numérique 2 est attendu le 26 janvier 2022, date jusqu’à laquelle les souscription restent ouvertes. Pour mémoire, Innovacom est entré au capital des startups Greenwaves, SustainCERT, Aura Aéro, Primo1D et Uavia ces derniers mois.

Article écrit par Arthur Le Denn
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
526 millions d’euros levés par les startups françaises cette semaine
00:00 - 00:00
00:00