Crédit : Medina Catering

L’application Yoc combat le gaspillage alimentaire dans les cantines

On connaissait déjà des applications comme Phénix, Too Good To Go ou Karma pour lutter contre le gaspillage alimentaire des boulangeries, traiteurs ou supermarchés. Yoc a choisi, quant à elle, de s'attaquer au gâchis des cantines scolaires et restaurants d’entreprise.

ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
L’application Yoc combat le gaspillage alimentaire dans les cantines
00:00 - 00:00
00:00

Malgré leur tentative pour essayer de produire la quantité de lasagnes, de purée, de haricots verts ou de salade de fruits, le secteur de la restauration collective reste souvent avec des quantités de nourriture sur les bras. Un non sens qui a donné envie à trois amis de créer une application pour réduire ce gaspillage. Yoc recense les plats proposés le lendemain ou pour la semaine par la cantine d’un établissement ou restaurant d’entreprise, permettant ainsi aux demi-pensionnaires ou salariés de choisir les plats qu’ils souhaitent. Et dans un second temps, de les noter pour favoriser leur amélioration.

En favorisant le lien entre les restaurateurs et leurs clients, l’application offre aussi un outil d’éducation et de responsabilisation sur ces thématiques. Afin d’encourager la démarche, Yoc récompense les utilisateurs en leur offrant des « miam’s » qui, cumulés, permettent de récupérer des plats restants à la fin de la journée. On ne le rappellera jamais assez, mais le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas.

À l’épreuve des lycéens

Au cours de la première année, les trois associés ont travaillé sur le cahier des charges de l’application avant de sélectionner la société Appstud pour développer une version bêta de l’application. S’en est suivi une phase de test auprès de dix lycées toulousains, afin de vérifier l’appétence des jeunes et l’ergonomie de Yoc. 

La jeune pousse souhaite désormais lancer son activité et commencer à démarcher des restaurants collectifs. Elle recherche donc des financements pour compléter son apport privé, et des subventions afin de financer les modalités administratives, les frais d’avocat et développer un produit minimum viable (MVP). Elle a lancé une campagne de financement participatif sur KissKissBankBank en ce sens.

Pour découvrir et soutenir Yoc, c'est ici
Article écrit par Anne Taffin
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
L’application Yoc combat le gaspillage alimentaire dans les cantines
00:00 - 00:00
00:00