Portfolio#IoT
Temps de lecture : 04'22''
28 février 2022
mobile world congress

Les acteurs français de l’IoT s’invitent au Mobile World Congress de Barcelone

70 sociétés françaises sont présentes cette année sur le salon. Parmi elles, beaucoup d’entreprises sont positionnées sur le secteur de l’IoT.

ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Les acteurs français de l’IoT s’invitent au Mobile World Congress de Barcelone
00:00 - 00:00
00:00

Après deux années en ligne et à distance, crise sanitaire oblige, le Mobile World Congress, salon mondial de l’industrie de la téléphonie mobile, revient à Barcelone du 28 février au 3 mars 2022. Parmi les 70 entreprises françaises présentes sur place, le salon fait cette année la part belle au secteur de l’IoT. Entre poids lourds du secteur et startups, zoom sur les sociétés françaises de l’Internet des objets qui seront en Catalogne. 

Adeunis

Créé en 2000, Adeunis s’est imposé depuis plusieurs années comme l’expert français de l’IIoT -Industrial Internet of Things. L’entreprise facilite le déploiement de projets IoT grâce à ses capteurs et solutions connectés, et à son service d’experts. Adeunis est à l’origine spécialisée dans le déploiement de solutions dédiées à l’optimisation de la gestion de bâtiments – ce qu’on appelle le Smart Building – mais elle répond aussi aux besoins de la Smart Industry et de la Smart City. L’objectif du déploiement de ses solutions IoT ? Une meilleure performance énergétique, plus de confort pour les usagers et une optimisation de la maintenance des équipements. 

Keolabs

Keolabs fournit des solutions pour aider les entreprises à prototyper, valider et certifier les cartes à puce, les lecteurs et les objets intelligents. Elle accompagne ses clients dans la conception de leurs produits et leur fournit une plateforme de test pour valider leur conformité aux normes fonctionnelles et d’application industrielle. Depuis 2016, avec son produit IoTize, l’entreprise s’attaque au marché de l’IoT, en permettant à ses entreprises clientes de faciliter l’implémentation de la connectivité pour les systèmes électroniques embarqués dans les machines industrielles et l’électroménager.

Secure-IC

Parce que le sujet de l’Internet des Objets ne peut pas se passer de considérations en matière de sécurité de ces dispositifs, des entreprises proposent de répondre à cette problématique. C’est le cas de Secure-Ic, une entreprise rennaise qui fournit des solutions de cybersécurité pour les systèmes embarqués et les objets connectés. Créée en 2010, l’entreprise se fonde sur une approche dite « PESC » – pour Protéger, Évaluer, Servir et Certifier – qui permet d’accompagner ses clients tout au long du processus de conception des circuits, puis dans le fil du temps. La société affirme déjà compter des clients sur les cinq continents. 

Senzu

Senzu permet aux fabricants de relier n’importe quel objet physique à un univers numérique. Fondée en 2019, la startup lyonnaise développe un système d’exploitation qui s’adapte aux objets en les équipant d’une micropuce ou d’un QR Code, les reliant ensuite à une interface personnalisée. La société affirme avoir déjà équipé 140 modèles d’objets différents, que ce soit pour des restaurateurs, des usines, des commerçants et même des particuliers. 

Sikur

Né en 2014, Sikur est un expert du marché de la cybersécurité, et plus particulièrement de la communication sécurisée des entreprises. Parmi ses différentes activités, Sikur accompagne les sociétés dans leur gestion d’actifs critiques de Technologie de l’Information (TI), de Technologie Opérationnelle (TO) et de Système de Contrôle Industriel (SCI). « Dans un environnement moderne qui nécessite de plus en plus l’intégration de systèmes, d’équipements et d’appareils connectés, une attaque sur un réseau ou un appareil peut être initiée par une vulnérabilité exploitée dans un système informatique, peut-on lire sur son site. La gestion centralisée et intégrée de ces actifs critiques atténue le risque potentiel d’une attaque de pirate. » 

Kerlink

Avec plus de 15 ans d’existence et une cotation sur Euronext, Kerlink n’entre pas dans la catégorie des startups. C’est l’un des principaux fournisseurs français de solutions de connectivité pour la conception, le déploiement et l’exploitation de réseaux publics et privés dédiés à l’Internet des Objets. L’entreprise se spécialise dans l’accès à une connectivité IoT intelligente et évolutive pour trois grands domaines principaux : villes intelligentes et qualité de vie; bâtiments intelligents et industrie; agriculture intelligente et environnement. Kerlink affirme avoir déjà déployé plus de 140 000 installations chez plus de 350 clients dans 70 pays.

Serma

Également déjà cotée sur Euronext Paris, Serma est une société de conseil et d’expertise spécialisée dans les systèmes électroniques embarqués et industriels, ainsi que la sécurité des systèmes d’information. L’entreprise développe une expertise autour de cinq thématiques principales : les technologies de l’électronique, l’énergie, la microélectronique, l’ingénierie des systèmes embarqués ainsi que la sûreté et la cybersécurité des systèmes. 

Ternwaves

Fondée en 2018, cette DeepTech a développé et breveté une technologie de rupture pour les communications sans fil. Terwnaves créé des solutions de pointe qui permettent d’offrir des services de connectivité IoT, par des réseaux terrestres ou satellitaires. La solution s’adresse à différents marchés, comme le transport et la logistique, l’industrie, l’automobile, le maritime, l’économie d’énergie et les réseaux intelligents, les villes intelligentes, l’e-santé, l’environnement et l’agriculture. « Les analystes estiment que les réseaux IoT devraient connecter plus de 2,4 milliards d’objets d’ici 2026. Mais les technologies de connectivité actuelles se heurtent à une limitation cruciale qui est le nombre d’objets qu’elles peuvent supporter simultanément, explique Julie Duclercq, CEO de Ternwaves, dans une interview au Pole SCS. Notre technologie, la Golden Modulation, permet de faire sauter ce verrou clé sur la capacité de ces réseaux, permettant un réel déploiement massif des objets connectés ». 

Nestwave

Créée en 2019, la startup Nestwave planche sur la localisation des objets connectés. La jeune pousse développe une solution de localisation à faible consommation pour l’IoT, et qui n’utilise pas de puce de localisation dédiée. La technologie de Nestwave, protégée par plusieurs brevets, permet d’améliorer la précision de la localisation tout en réduisant de façon significative la consommation de batterie par rapport aux solutions existantes.

Article écrit par Heloïse Pons
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Les acteurs français de l’IoT s’invitent au Mobile World Congress de Barcelone
00:00 - 00:00
00:00