3 mars 2022
3 mars 2022
Temps de lecture : 3 minutes
3 min
8587

Les entrepreneuses absentes de l’année record de la French Tech

Si l’année 2021 a établi un record en matière de fonds levés par les startups françaises, une fois de plus les équipes composées de femmes fondatrices sont largement sous représentées en matière d’investissements reçus.
ÉCOUTER L’ARTICLE
Temps de lecture : 3 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
Karl Magnuson

10 milliards d’euros. C’est le montant des fonds levés par les startups françaises sur l’année 2021. Un phénomène à la fois dû à un rattrapage suite à la crise sanitaire et à une amplification durable des investissements. Sorare, Mirakl, Dataiku… Avec des tours de tables à plusieurs centaines de millions d’euros, nombre d’entreprises ont atteint par la même le statut de licornes, ces sociétés valorisées à plus d’un milliard d’euros. Cependant, si l’on commence à s’intéresser au genre des fondateurs et fondatrices de startups ayant bénéficié de ces investissements, le tableau s’assombrit. 

L’avantage aux équipes masculines

C’est en tout cas la conclusion que tend à relever la troisième édition du baromètre de Sista et du Boston Consulting Group (BCG), publié chaque année, sur les conditions d’accès au financement des femmes dirigeantes de startups. Cette analyse a été réalisée à partir des bases de données Crunchbase et Dealroom, sur les levées de fonds et les créations de startups en France en 2021.

Si ce baromètre révèle que la diversité de genre a augmenté au sein des équipes fondatrices de startups (+9 points en trois ans), il n’en reste pas moins que 88% du montant total levé par les entreprises de l’écosystème est capté par des équipes 100% masculines, 2% de moins seulement qu’en 2019. 

bcg sista

Concernant les montants des fonds levés, tous tours confondus, le constat est le même : les équipes entièrement masculines lèvent en moyenne environ 4 millions d’euros de plus que les équipes fondatrices mixtes. En 2021, un homme lève donc 1,6 fois plus de fonds s’il est associé avec un homme plutôt qu’avec une femme, et une femme lève 3,4 fois plus d’argent en s’alliant à un homme plutôt qu’avec une femme. 

Les conclusions du baromètre sont les plus sombres et terribles pour les équipes fondatrices composées uniquement de femmes. En effet, le financement des équipes 100% féminines se dégrade, avec 4,3 fois moins de fonds levés que pour les équipes masculines l’année dernière, tous tours de financement confondus. Plus désolant encore : une fois de plus, aucune startup féminine n’a levé plus de 50 millions d’euros sur l’année 2021.

bcg sista

Parmi les plus grosses levées réalisées l’an passé, les équipes masculines ont capté 89% des levées de fonds de plus de 100 millions d’euros, et 92% des tours de table compris entre 50 et 100 millions d’euros. Des chiffres qui laissent entrevoir que, même pour les équipes mixtes, des progrès restent encore à faire.