Actus
Temps de lecture : 03'20''
21 mars 2022
Crédit : Max Kukurudziak

Ces initiatives de la tech française pour aider l’Ukraine

Face à l'invasion russe, le secteur de la tech et les entrepreneurs français se mobilisent depuis plusieurs jours pour apporter leur soutien aux Ukrainiens déplacés ou restés sur place.

EU4UA

Du matching de candidats au soutien humanitaire, il n’y a qu’un pas que les fondateurs de la startup Jobgether ont franchi la semaine dernière. En quelques jours à peine, ils ont lancé EU4UA, une plateforme visant à mettre en relation des déplacés ukrainiens avec des familles d’accueil européennes. « Nous voulions être utiles sur le front de l’emploi. Mais vu la tournure qu’ont pris les événements, l’emploi n’était plus la priorité. L’urgence était de procurer un toit aux femmes et enfants qui roulaient vers l’Ouest », raconte Arnaud Devigne, cofondateur de Jobgether, aux Echos. Pour postuler, une adresse email est demandée afin d’éviter les bots. Depuis son ouverture lundi, EU4U a déjà enregistré plusieurs centaines d’inscriptions. 

WeUkraine 

Camille Cocaud, une nantaise de 33 ans qui travaille dans le numérique, a monté la plateforme WeUkraine pour recenser toutes les initiatives citoyennes et humanitaires à destination de l’Ukraine. Le site permet d’apporter sa pierre à l’édifice en se portant bénévole, en envoyant du matériel, en réalisant un don ou encore en ajoutant d’autres initiatives. WeUkraine permet également d’obtenir des informations sur la situation et sur les manifestations prévues près de chez soi. 

#TechforUkraine 

Le mouvement Tech to the rescue fédère les entreprises qui souhaitent apporter leur aide aux ONG sur le terrain. L’agression russe a entraîné le déplacement de centaines de milliers d’Ukrainiens et d’Ukrainiennes, laissant peu de temps à l’aide humanitaire pour se coordonner. À travers le mouvement #TechforUkraine, les entreprises sont appelées à apporter leur aide aux organisations caritatives sur plusieurs plans : renforcement de la sécurité souvent faible de leur système informatique, amélioration des logiciels obsolètes, travail sur l’interface utilisateur, etc. L’ambition est de protéger les infrastructures informatiques d’éventuelles cyberattaques mais aussi d’encourager les dons et de faciliter l’acheminement de l’aide en Ukraine. 

Station F 

À l’image d’AirBnb qui offre temporairement l’accès à 100 000 logements aux réfugiés ukrainiens, Station F a décidé d’héberger gratuitement des entrepreneurs ukrainiens et leurs familles. Ils seront logés au sein de Flatmates, la résidence réservée aux entrepreneurs de Station F. Cette offre est aussi proposée aux employés des startups membres de Station F, qui se trouvent en Ukraine ou arrivent en France.

Remote Ukraine 

Si l’emploi ne semble pas la priorité à l’heure actuelle, la guerre laissera des traces dans l’économie du pays. Pour aider les profils technologiques hautement qualifiés, le site Remote Ukraine facilite leur mise en relation avec des entreprises pour des missions ponctuelles, à court terme ou à temps plein. Les entreprises françaises peuvent s’inscrire. 

#WeAreUkraine

L’équipe de NooS.Global -plateforme pour créer des opérations de dons- soutient des projets permettant de venir rapidement et efficacement en aide aux ukrainiens, notamment depuis les pays frontaliers (Pologne, Roumanie, etc.). La cagnotte mise en place a déjà permis de récolter plus de 80 000 euros et reste toujours ouverte à de nouveaux dons.

Globe Speaker

EdTech spécialisée dans la conception de supports de formation en langue, Globe Speaker met ses contenus à disposition des associations et des collectivités qui auront la liberté d’attribuer des licences aux personnes réfugiées. « La caractéristique de notre outil en ligne nous permet de répondre très rapidement aux situations d’urgence. Partout sur le territoire. Nous avons un cours de Français Langue Etrangère très complet que nous avons fait traduire par des bénévoles, françaises, russes et ukrainiennes » , précise l’entreprise.

#StandforUkraine

Valérie Sepaga a lancé le site Stand For Ukraine permettant de trouver des associations récoltant des financements pour venir en aide aux Ukrainiens et de fournir des informations sur la situation en cours sur le terrain.

French Lab

la startup EdTech French Lab, qui propose un outil d’apprentissage du français depuis la messagerie Messenger de Facebook, met sa solution à disposition des associations, des collectivités territoriales et de l’ensemble des acteurs mobilisés pour l’accueil des réfugiés en France. Accessible directement depuis Facebook, l’application chatbot French Lab a été créée pour lutter contre la fracture numérique et démocratiser l’apprentissage du Français. French Lab a décidé de traduire en langue ukrainienne et d’offrir en libre accès les modules permettant de faciliter l’insertion sociale des personnes réfugiées d’Ukraine.

Si vous connaissez d’autres initiatives françaises, vous pouvez ici : anne@maddyness.com