29 mars 2022
29 mars 2022
Temps de lecture : 4 minutes
4 min
9118

La BioTech Core Biogenesis ambitionne de réduire le prix des thérapies cellulaires

La jeune BioTech Core Biogenesis, créée en 2020 par Alexandre Reeber et Chouaib Meziadi, produit des molécules clés essentielles au développement de thérapies cellulaires utilisées pour combattre les cancers et certaines maladies neurodégénératives. Pour passer au stade de l’industrialisation, la startup vient de lever 10 millions d’euros.
ÉCOUTER L’ARTICLE
Temps de lecture : 4 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
Crédit : Louis Reed

L’actu

Un an après avoir levé 2,6 millions d’euros en amorçage, Core Biogenesis annonce un second tour de table mené par XAnge (investisseur historique), suivi de Blue Horizon Ventures, Entrepreneur First, Thia Ventures et plusieurs business angels. Ce capital doit permettre à la BioTech de passer à l’échelle industrielle, en construisant sa première usine dans le Grand-Est, près de Strasbourg, où la startup est installée. "Au cours de l’année passée, nous avons travaillé sur notre R&D et développé une petite ligne de production afin de créer des échantillons pour nos clients" , explique Alexandre Reeber, co-fondateur et CEO de la société. Maintenant que le concept a fait ses preuves, la société vise la production de kilos de molécules lorsqu’elle débutera leur commercialisation, début 2023. Autre grand chantier que devra mener la startup : le recrutement de nouveaux talents, notamment des profils seniors aux postes de direction et de production.

Le concept 

Depuis un an, la jeune pousse capitalise sur la recherche et le développement de sa solution. La BioTech a développé une méthode permettant de produire des facteurs de croissance - une substance qui favorise la multiplication ou, au contraire, réduit la multiplication des cellules d'un organisme - à bas coût par rapport aux solutions existantes. Ceux-ci sont essentiels dans le processus de reproduction des cellules et, donc, les thérapies cellulaires. Ces dernières consistent à soigner un organe ou organisme en y injectant des cellules saines pour remplacer les cellules défectueuses.

Core Biogenesis est en train de breveté plusieurs de ses découvertes, et reste à ce titre discrète sur sa méthode. "Nous avons identifié trois gènes clés dans le mécanisme de défenses des plantes, qui réduisent l’activité de la plante mais augmentent son rendement" , glisse seulement Alexandre Reeber.

Résultat : la startup permet de produire une grande quantité de facteurs de croissance en un temps réduit par rapport aux solutions déjà sur le marché, et ainsi de réduire le coût de production. "Aujourd’hui, notre produit est environ dix fois moins cher que ceux proposés sur le marché, mais nous visons une baisse des coûts encore plus importante" - jusqu'à 80 fois -, souligne Alexandre Reeber.

En 2021, le marché de la thérapie cellulaire était estimé à 9,2 milliards de dollars et il va croître de manière exponentielle ces prochaines années pour atteindre 65 milliards de dollars en 2027, souligne la société. "Notre objectif est d’être leader mondial sur ce nouveau marché au carrefour des secteurs de la santé, la biopharma et la BioTech" , déclarent Alexandre Reeber et Chouaib Meziadi.

Les clients 

Core Biogenesis vise deux typologies de clients : 

  • Les entreprises biopharmaceutiques, qui fabriquent les thérapies cellulaires et utilisent les facteurs de croissance comme ingrédients. Aujourd’hui, les tarifs montent jusqu’à 2 millions d’euros le gramme ;
  • Le monde de la recherche et du développement, qui travaille en amont de la thérapie cellulaire - c’est-à-dire les laboratoires de recherches, publics comme privés. 

À ses débuts, Core Biogenesis visait également le marché de la viande de synthèse, mais a complètement abandonné ce domaine. "Il y a déjà beaucoup de choses à faire sur la thérapie cellulaire, nous avons décidé de nous concentrer sur ce marché. Et même dans les thérapies cellulaires, nous avons dû abandonner certains segments" , reconnaît le CEO de la société. Core Biogenesis travaille sur des molécules entrant dans des thérapies à destination des cancers et de maladies neuro-dégénératives (Alzheimer et Parkinson).

L’histoire 

Core Biogenesis est le fruit de la rencontre entre Alexandre Reeber et Chouaib Meziadi. "Après le lycée, j’ai commencé médecine et au cours de mes stages, j’ai été exposé aux traitements en phase de R&D et en phase clinique" qui ont éveillé sa curiosité, explique le CEO. Il rencontre par la suite Chouaib Meziadi, directeur scientifique titulaire d’un post-doc en épigénétique des plantes (avec un focus sur l'augmentation du rendement moléculaire). Tous deux attirés par l’entrepreneuriat, ils décident de lancer ensemble Core Biogenesis. Ils intègrent l’accélérateur Entrepreneur First et bouclent un premier tour de table en pré-amorçage de 2,6 millions d’euros. Au cours de l'année 2021, leur travail s'est concentré autour de la R&D et de la réalisation de tests, avec des laboratoires et entreprises biopharmaceutiques.