Actus#fintech
4 mai 2022
Cashbee
Cashbee

Cashbee aiguille l’épargne des particuliers vers le placement qui leur correspond

Cashbee lève 5,5 millions d’euros afin d’optimiser son service permettant aux particuliers de placer intelligemment leur argent. La FinTech, qui veut gagner en notoriété en nouant des partenariats, esquisse les contours d’une internationalisation.

ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Cashbee aiguille l’épargne des particuliers vers le placement qui leur correspond
00:00 - 00:00
00:00

Et de deux. Cashbee signe, mercredi 4 mai 2022, une nouvelle levée de fonds à hauteur de 5,5 millions d’euros. La FinTech, qui a reçu l’appui de La Banque Postale, My Money Group et de business angels, utilisera cette somme pour « accélérer le développement de son application d’épargne tout-en-un et responsable » . Celle qui donne accès à une grande diversité de placements met l’accent sur l’expérience client, afin de séduire un public aussi large que possible. Trois ans après son lancement, la startup affirme que l’encours qui lui a été confié par ses utilisateurs – dont elle ne communique pas le nombre exact – s’élève à 140 millions d’euros et juge que ça fait d’elle « le référent de l’épargne mobile en France » .

Gagner en notoriété via des partenariats

Cashbee, qui avait levé 1,1 million d’euros lors de son amorçage en 2019, a mis sur pied un livret rémunéré figurant selon ses dires « parmi les plus performants du marché » – le taux d’intérêt est de 2 % les trois premiers mois, puis 0,6 % par mois ensuite d’après son site. Au-delà de ce livret somme toute classique, les utilisateurs de l’application mobile ont la possibilité de déposer de l’argent sur une assurance-vie en gestion pilotée, mais aussi de l’immobilier ou des fonds d’investissement socialement responsable (ISR). Cashbee dit « faire en sorte à ce que le niveau de risque s’adapte au profil » de chacun des utilisateurs. Gratuit, l’outil embarque un algorithme qui génère des recommandations individualisées.

La jeune pousse, dont l’application est disponible sur Android et iOS, indique « rémunérer l’épargne des communautés de licornes comme Qonto et Lydia » . Elle a, d’ailleurs, fait de la signature de partenariats de ce type l’un de ses axes stratégiques dans le but d’asseoir sa notoriété. Assurant que l’ouverture d’un compte ne demande pas plus de six minutes, elle soutient que cette rapidité d’exécution est l’un de ses points forts face aux banques traditionnelles – dont la lourdeur administrative est souvent pointée du doigt. Le tout, en conservant le même niveau de sécurité : son service est agréé par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) de la Banque de France et les sommes déposées par les utilisateurs sont hébergées chez le Français My Money Bank. Ce qui les couvre par le Fonds de garantie des dépôts et résolutions à hauteur de 100 000 euros, en cas de pépin.

À noter que le fait que la startup fasse partie de Platform58, l’incubateur de La Banque Postale, a joué un rôle dans l’investissement de cette dernière. « Cela revêt un sens particulier pour nous. Nous sommes convaincus de la pertinence de son offre, qui rend l’épargne plus simple et accessible, dans la lignée de notre engagement citoyen » , a commenté par voie de communiqué Olivier Lévy-Barouch, directeur général adjoint de La Banque Postale chargé de la direction Finance et stratégie, ajoutant être « confiant sur la capacité de l’équipe à accélérer son développement en France et en Europe » . Cashbee devrait donc prochainement sortir le chantier de son internationalisation des cartons.

Article écrit par Maddyness
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Cashbee aiguille l’épargne des particuliers vers le placement qui leur correspond
00:00 - 00:00
00:00