5 mai 2022
5 mai 2022
Temps de lecture : 2 minutes
2 min
28084

Alan lève 183 millions d’euros pour atteindre 3 millions d’utilisateurs en 2025

Avec cette série E menée par le fonds Teachers' Venture Growth, la scaleup créée en 2016 double sa valorisation (2,7 milliards d’euros) en un an seulement.
ÉCOUTER L’ARTICLE
Temps de lecture : 2 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
Alan

Il y a tout juste un an, l’assurance santé Alan se voyait octroyer le statut de licorne - startup dont la valorisation dépasse le milliard de dollars -, grâce à une levée de fonds de 185 millions d’euros. Depuis, la scaleup ne semble pas avoir chômé. Elle annonce, ce jeudi 5 mai 2022, boucler un nouveau tour de table en série E à hauteur de 183 millions d’euros, lui permettant de doubler sa valorisation - qui atteint, cette fois, 2,7 milliards d’euros. 

L'AssurTech, créée en 2016, a réalisé cette opération auprès de Teachers' Venture Growth (TVG), une filiale du fonds de pension canadien Ontario Teachers' Pension Plan, avec la participation d'investisseurs existants et nouveaux - parmi lesquels figurent Temasek, Index, Coatue, Ribbit Capital, Exor, Dragoneer et Lakestar.

Nous sommes très heureux de travailler avec TVG et de bénéficier de la confiance de tous nos investisseurs, explique Jean-Charles Samuelian-Werve, co-fondateur et PDG d'Alan, par voie de communiqué. Ils vont nous aider à devenir un partenaire pour tous les Européens sur tous les sujets de santé. Nous utiliserons les fonds pour nous rapprocher de notre mission : construire la meilleure expérience santé dont nos membres pourraient rêver. " 

1 000 embauches d’ici à 2025

L’entreprise, qui revendique déjà 200 millions d'euros de chiffre d’affaires annuel et quelque 500 collaborateurs, compte ainsi continuer d’agrandir ses équipes et aller chercher toujours plus d’utilisateurs. D’ici à 2025, Alan ambitionne en effet de compter 3 millions de membres (contre 300 000 utilisateurs actuellement), d’embaucher 1 000 nouveaux employés et d’atteindre la rentabilité.

Un vaste programme qui ne compte pas se cantonner à la France uniquement puisque la scaleup, déjà implantée en Belgique et en Espagne, veut maintenant consolider ces deux marchés et se dit prête à " s’adapter à toutes les spécificités européennes ", peut-on lire dans son communiqué de presse. Sur le Vieux Continent, la société affiche notamment sa volonté de devenir " la référence " sur la question du bien-être mental, en développant de nouvelles solutions personnalisées pour ses membres et en " dé-stigmatisant l’accès aux soins ".