Actus#MaddyCrowd
Temps de lecture : 02'20''
7 mai 2022
fenics
© Fenics

Fenics : de la pomme à la basket, il n’y a qu’un pas !

Fenics, le nouveau label français de sneakers vintage, produit en précommande ses collections en fibres de pomme, coton bio et polyuréthane recyclé.

ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Fenics : de la pomme à la basket, il n’y a qu’un pas !
00:00 - 00:00
00:00

La basket est devenue un objet de passion, sa production explose, mais savez-vous ce que votre paire de sneakers coûte à la planète ? En 2020, les baskets achetées en France auraient émis autant de CO2 qu’un Boeing 777 ayant effectué 4 200 allers-retours entre Paris et New York. Autre problème : si la design de la basket peut se faire en Europe, sa production se trouve presque à coup sûr en Asie. Les marques sous-traitent dans des ateliers en Chine, au Vietnam ou encore en Inde. De quoi engendrer une pollution liée à l’acheminement des produits. Et cela ne s’arrête pas là. Les matières premières ont, elles aussi, un impact écologique. Surtout quand on sait qu’il peut se trouver jusqu’à une vingtaine de matériaux différents sur une même chaussure. Le constat est clair : l’industrie de la basket est un fléau pour l’environnement. 

C’est dans ce contexte que Clément Fauth, co-fondateur des iconiques Feiyue, a lancé Fenics, une marque française de sneakers qui conjugue fabrication éthique et style eighties. « Entrepreneur autodidacte, j’ai mené des projets dans la mode et la restauration, mes deux passions. Ces dernières années, les questions environnementales sont devenues à mes yeux de réelles préoccupations. J’ai donc commencé à me questionner sur les moyens d’agir différemment et c’est ainsi que m’est venue l’idée de créer Fenics », témoigne le créateur de ce nouveau label sur Ulule.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fenics (@fenics_shoes)

Bye bye le cuir

Chez Fenics, les trois modèles de baskets sont fabriqués à partir de matières premières recyclées dans un atelier artisanal près d’Alicante en Espagne, alimenté en énergie renouvelable. Côté matériaux, les paires s’habillent d’une matière à base de pomme. Plus précisément, la marque réutilise les déchets de pommes issus de l’agriculture, qu’elle mélange avec du coton bio et du polyuréthane recyclé. Cela permet de ne pas utiliser de cuir animal, et d’avoir donc un produit vegan, éthique, avec un impact environnemental moindre. D’après une analyse de Fairly Made, une paire de Fenics générerait trois kilos de CO2, soit 50% de moins qu’un produit équivalent en cuir fabriqué en Asie. 

Les livraisons exclusivement en France

Qui dit marque durable qui limite l’empreinte carbone, dit aussi marque qui évite de livrer dans le monde entier. Fenics ne livre ainsi qu’en France et fonctionne uniquement par vente directe. Les paires sont actuellement en précommande sur Ulule, où les premiers contributeurs pourront bénéficier de tarifs préférentiels. En plus d’investir dans les matières premières qui composent les sneakers, les fonds récoltés serviront à rémunérer la main d’œuvre de l’atelier espagnol, à couvrir les frais d’envoi et de logistique et à développer de futures modèles.

Et parce que Fenics compte bien s’engager dans toutes les étapes de la vie de ses chaussures, la marque propose une solution d’upcycling. Elle récupère notamment les modèles usagés pour recycler semelle, lacets et tige. Éthique jusqu’au bout.

Pour découvrir Fenics, c’est par ici
Article écrit par Segolene Forgar
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Fenics : de la pomme à la basket, il n’y a qu’un pas !
00:00 - 00:00
00:00