Actus#rh / management
Temps de lecture : 03'48''
11 mai 2022

HR Path lève 112,5 millions d’euros pour accélérer son déploiement à l’international

112,5 millions d’euros. Voilà le montant que vient de lever HR Path, une entreprise de 1300 collaborateurs qui accompagne les entreprises dans leur gestion des ressources humaines. L’objectif ? Poursuivre l’expansion internationale et renforcer un statut de leader sur les problématiques RH. Son fondateur, Cyril Courtin, nous raconte les coulisses de ce 5e tour de table.

ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
HR Path lève 112,5 millions d’euros pour accélérer son déploiement à l’international
00:00 - 00:00
00:00

L’actu

HR Path vient d’annoncer une nouvelle levée de fonds à hauteur de 225 millions d’euros, la moitié en croissance externe et l’autre par une réorganisation des fonds propres. L’opération s’effectue avec Andera Partners, le partenaire de ce membre de la French Tech, ainsi qu’une dizaine de ses souscripteurs dont Société Générale Capital Partenaires (SGCP). Six banques françaises (Société Générale, BNP Paribas, Crédit Agricole Île-de-France, Banque Palatine, LCL et Caisse d’Épargne Île-de-France) ont également souscrit à cette levée de fonds, sachant qu’Andera Partners, le fonds de co-investissement et SGCP restent actionnaires minoritaires du groupe.

L’objectif de HR Path, fondée en 2011 par Cyril Courtin et François Boulet est d’accélérer son développement à l’international et d’assoir sa position de leader RH en France. “Aujourd’hui, nous accompagnons les entreprises dans tous leurs défis RH, résume Cyril Courtin. Conseil et aide aux choix RH, conduite du changement, aide à la numérisation, mais aussi mise en place de solution de logiciels RH et externalisation des solutions de gestion de paie” . Présent dans 19 pays, HR Path affichait, fin mars, un chiffre d’affaires de 140 millions d’euros.

Si le secteur est si dynamique, c’est, explique Cyril Courtin, parce que de nombreux changements législatifs ont été impulsés ces dernières années, qui entraînent de nombreuses transformations RH, et en premier lieu la numérisation des entreprises. Pour beaucoup d’entre elles, l’objectif est aussi se déployer à l’international, mais surtout d’attirer et retenir les talents. “Il y a eu un énorme turn-over post covid, souligne Cyril Courtin. Aujourd’hui, les entreprises ont besoin d’avoir une image moderne et d’offrir une expérience à la fois attractive et plus agile, pour mieux recruter, mais aussi mieux évaluer les besoins de leurs collaborateurs, notamment en termes de mobilité et de transversalité. Les sujets autour du capital humain sont plus que jamais prioritaires : l’adaptation aux changements, la sécurité des données, l’attraction des salariés et l’engagement des collaborateurs. C’est pourquoi nous croyons fortement en notre potentiel” . 

Le contexte

Fait rare pour une entreprise de cette taille, Andera propose un mode de financement nouveau, pour moitié en dette et pour l’autre moitié en equity (capitaux propres, ressources appartenant aux actionnaires de l’entreprise), qui offre de la liquidité aux investisseurs et aux actionnaires d’un côté et permet à RH path de bénéficier de moyens financiers supplémentaires pour poursuivre sa croissance. « C’est un équilibre qui permet de limiter l’equity tout en respectant un ratio de dette « raisonnable ». C’est-à-dire un levier financier inférieur à 4″ , explique Cyril Courtin.

Ce choix émane d’une proposition d’Andera, explique le fondateur d’HR path. « À cette étape de notre croissance, la logique aurait voulu qu’Andera soit remplacé par un nouveau fonds. Mais comme notre partenaire souhaitait nous renouveler sa confiance, ils nous a proposé ce système de co-investissement dans lequel il resterait dans une proportion moindre. De notre côté, l’intérêt, est d’aller vite, car le fonds bénéficie déjà des informations et des documents de référence. Nous savons aussi que le partenaire est moins aux abois, car nous avons déjà réalisé une précédente opération pour laquelle a déjà bénéficié d’un retour sur investissement. Cela nous permet de nous concentrer sur notre stratégie commerciale et d’assurer une certaine continuité” .

À quoi va servir cette levée de fonds ?

HR Path vise grand. L’entreprise prévoit de doubler son chiffre d’affaires dans les 5 ans à venir, de recruter 400 personnes par an et de devenir le leader mondial autour de la transformation digitale de la fonction RH. Elle compte pour moitié sur une croissance organique (actuellement de l’ordre de 10% par an), complétée par de nouvelles acquisitions. “On travaille d’arrache-pied pour trouver de nouvelles sociétés que l’on pourrait racheter, sachant qu’à chaque fois, on reprend 100% des entreprises auxquelles on permet ensuite d’investir » , détaille Cyril Courtin.

Dans la ligne de mire de HR Path, figure en premier lieu l’Allemagne, “un gros marché sur lequel on est déjà présent, mais où l’on voudrait aller plus vite” , poursuit le fondateur. L’objectif est aussi de “renforcer une présence aux États-Unis, un marché particulièrement fébrile en période de crise, mais qui remonte extrêmement fort et vite et qui est en ce moment très dynamique » . L’Europe et l’Asie sont évidemment concernées, mais dépendront des “opportunités” .

Dans cette perspective de forte croissance, HR Path cherche aussi à recruter les meilleures forces vives en matière de ressources humaines. Elle vient donc de créer un nouveau bureau à Prague (République tchèque), “véritable vivier sur le marché de la paie, qui est un secteur très compétitif” , souligne Cyril Courtin. Six salariés, maitrisant ce domaine ainsi que la langue de Molière, seront chargées de s’occuper du marché français et, peut-être, de se faire une place dans ce nouveau pays.

Article écrit par Maddyness
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
HR Path lève 112,5 millions d’euros pour accélérer son déploiement à l’international
00:00 - 00:00
00:00