Actus#MaddyFeed
Temps de lecture : 00'11''
13 mai 2022
photovoltaïque
Jeremy Bezanger

Huawei mise sur le solaire pour faire face aux sanctions américaines

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet qui a retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, Huawei mise sur le photovoltaïque pour faire face aux sanctions américaines sur ses activités télécoms.

Un soutien appuyé au photovoltaïque

L’actu

La société chinoise Huawei a annoncé la signature d’un accord avec la société Meinergy Technology pour fournir à cette dernière « une solution complète de système photovoltaïque et de stockage d’énergie (ESS) intelligent pour la centrale PV de 1 GW et le projet ESS de 500 MWh développé par Meinergy au Ghana » .

Les deux sociétés collaborent déjà au Ghana dans le cadre d’installations solaires pour des services publics et la commercialisation de solutions solaires pour le secteur résidentiel. Huawei a également communiqué quant à son soutien à un projet de parc éolien flottant, en Thaïlande. Lire la suite sur Energie-Media

Une activité smartphones en chute libre

La diversification

Ne pouvant plus acheter de puces pour ses téléphones [du fait des sanctions qui lui ont été infligées par l’administration américaine sous Donald Trump, qui l’accusait d’espionnage], les ventes de smartphones de Huawei ont plongé. Une longue dégringolade pour celui qui était parvenu à devenir le numéro 2 du marché, derrière Samsung. En 2021, son chiffre d’affaires sur cette activité a été divisé par deux en un an, à environ 35 milliards d’euros.

Elle ne représente plus que 38 % du total, contre 54 % en 2020… D’où ce grand mouvement de diversification, dans le solaire, mais aussi la voiture électrique, avec des bornes de recharge par exemple, des solutions d’énergie pour les data centers, etc. Or entre l’énergie et les télécoms, les passerelles sont nombreuses. Lire la suite sur Les Échos

La priorité est donnée aux onduleurs et au stockage

La stratégie

Huawei ne compte pas fabriquer des panneaux solaires. Il se focalise sur les onduleurs, cet équipement électronique essentiel qui convertit le courant électrique continu produit par les panneaux solaires en courant alternatif. Ce ne sont pas des onduleurs traditionnels mais numériques : ils sont connectés ensemble, de manière à faciliter leur maintenance qui se fait de façon centralisée. Les données générées sont envoyées par CPL, le courant porteur en ligne.

Huawei concentre aussi sa recherche et développement à améliorer les systèmes de management de batteries pour mieux stocker l’énergie produite quand il n’y a pas de soleil. Le géant des télécoms compte utiliser lui-même de plus en plus d’énergie solaire. Il ne s’agit pas seulement d’équiper ses campus, mais aussi d’encourager ses partenaires à y recourir. Lire la suite sur 01.net

Continuer à peser dans l’économie numérique

La brèche

Guo Ping, chairman of the Huawei’s Supervisory Board, identified two key areas of Huawei’s strategy: digitalization and carbon neutrality. You may be thinking there’s nothing new there, but Huawei thinks there are opportunities in setting the technological agenda in those two areas.

« Connectivity density and computing power determine the strength of the digital economy, but it should also maintain long-term vitality, said Guo. So, we need to consider a new dimension, carbon reduction… Huawei will continue its globalization strategy, in standards, talent, supply chain, and more. Huawei is committed to helping customers who choose it to achieve the greatest business success. » Lire la suite sur Telecoms.com

Article écrit par Arthur Le Denn
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Huawei mise sur le solaire pour faire face aux sanctions américaines
00:00 - 00:00
00:00