Actus#FrenchTech
Temps de lecture : 04'44''
17 mai 2022
les machines de l'ile
Les Machines de l'Île, à Nantes / © Jean-Dominique Billaud

Pourquoi Nantes séduit-elle autant les startups du numérique ?

Vivier de talents, qualité de vie, écosystème numérique unique, proximité avec Paris… Nantes dispose d’arguments de poids pour convaincre les entreprises du numérique qui cherchent à s’implanter ou à ouvrir un nouveau bureau.

Le bassin nantais héberge un grand nombre de startups et scale-ups du numérique. Chaque année, de nouvelles entreprises tech de toute taille s’implantent à Nantes, venant étoffer un écosystème déjà très riche. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si autant d’entreprises du numérique posent leurs valises sur le territoire nantais, à l’instar des startups et scale-ups Doctolib, Nickel et Zeenea.

Le choix du lieu d’une implantation ou d’une ouverture de bureau est, en effet, loin d’être anodin et répond à plusieurs critères stratégiques. “L’ouverture d’un nouveau bureau devait avant tout nous permettre de nous ouvrir à un nouveau bassin d’emplois”, raconte Jérémy Héritier, Engineering Manager chez Doctolib, plateforme de prise de rendez-vous médicaux et de téléconsultation et mais aussi célèbre licorne française. “Nous souhaitions également avoir une implantation locale pour être au plus proche de nos patients et des professionnels de santé, et notamment du CHU de Nantes qui est un partenaire historique de Doctolib”, complète-t-il. Le numéro un de l’e-santé vient d’ailleurs d’annoncer l’ouverture d’un immense campus sur l’île de Nantes pour accueillir 750 futurs collaborateurs à horizon 2025.

Même son de cloche chez Nickel, une solution de paiement qui offre la possibilité d’ouvrir rapidement un compte en banque sans découvert chez un buraliste : “Notre premier objectif était de poursuivre notre croissance en s’installant sur un bassin dynamique. Nous avions trois pôles à faire grossir à l’époque : le service client, l’IT et le service conformité. Nous savions qu’à Nantes, il y avait une abondance de talents dans ces trois secteurs”, explique Benoît Beaulieu, Chief Information Security Officer chez Nickel, qui appartient à BNP Paribas depuis 2017.

Au-delà de ces enjeux de croissance et de recrutement, d’autres critères étaient importants aux yeux de Zeenea. “On voulait proposer aux collaborateurs la possibilité d’opter pour un autre choix de vie que la capitale, afin que chacun puisse se projeter sur le long terme dans notre entreprise”, se souvient Aurélien Masse, VP Engineering chez Zeenea, une solution de data catalogue qui cartographie le patrimoine data de ses entreprises utilisatrices. “Nous souhaitions aussi avoir une proximité avec Paris : deux heures de trajet maximum afin de pouvoir faire un aller-retour à la journée avec suffisamment de temps sur place. Nantes est l’une des rares métropoles à respecter tous ces critères”, ajoute Aurélien Masse.

Qualité de vie, accessibilité… Les points forts de Nantes

Si les entreprises et les talents du numérique sont nombreux à s’être installés à Nantes, c’est avant tout grâce à l’excellente qualité de vie offerte par le territoire. C’est le cas d’Aurélien Masse (Zeenea) qui a emménagé à Nantes il y a cinq mois : “Je suis extrêmement content de ce choix : la crise sanitaire a été difficile à vivre à Paris. Il règne à Nantes une ambiance beaucoup plus zen. J’habitais avant en région parisienne, aux Lilas : 1,2km² pour 22 000 habitants ! Nantes Centre, c’est seulement 5 000 habitants au km², soit quatre fois moins, et ça se sent”, raconte le nouvel arrivant.

Nantes, c’est tous les avantages d’une grande ville avec très peu d’inconvénients”, résume Benoît Beaulieu (Nickel). “La ville est vivante, dynamique, en constante évolution. L’offre culturelle y est très riche. J’apprécie particulièrement le Voyage à Nantes, cette balade d’une dizaine de kilomètres, jalonnée d’installations artistiques, qui parcourt la ville et ses lieux phares.” La proximité avec la mer est un autre atout de la métropole nantaise : “J’habite entre le littoral et Nantes : à gauche je vais à la mer, à droite au boulot ! s’enthousiasme Benoît Beaulieu.

À cela, s’ajoute le fait que Nantes est une ville à taille humaine, et surtout accessible. “Quand j’étais à Montréal, je devais faire 45 minutes de vélo pour aller travailler… À Nantes, on ne perd pas son temps dans les transports”, raconte Jérémy Héritier (Doctolib). “Par exemple, le centre-ville se parcourt en 20 minutes de la gare à la Place Graslin, mais on peut aussi accéder très facilement à la nature en longeant les bords de l’Erdre. Et au milieu de tout cela, je fais le job que j’aime, avec des gens passionnés, au sein d’un écosystème particulièrement riche.”

Ville majeure de la French Tech

Le numérique occupe, en effet, une place prépondérante à Nantes. Un écosystème extrêmement dynamique y favorise l’entraide, l’échange et le partage de connaissances. “Nous nous sommes d’abord installés dans un espace de coworking, le Corner, qui nous a super bien accompagné”, se remémore Aurélien Masse (Zeenea). “Aujourd’hui, nous travaillons dans un autre espace, chez Whoorks, qui héberge également Doctolib et de nombreuses autres startups. Nous avons aussi adhéré à Un Job à Nantes Tech qui nous accompagne sur la problématique du recrutement.” Alors que Zeenea s’est installé à Nantes à la fin de l’année 2019, le bilan s’avère très positif. “Nous avons pu recruter des talents de qualité. Nous sommes très satisfaits des infrastructures, de la qualité de vie et nos collaborateurs aussi : nous n’avons aucun turn-over.”

À plus grande échelle, Doctolib, qui s’est installé à Nantes début 2020, compte aujourd’hui plus de 300 collaborateurs sur le territoire. “On a trouvé un bassin d’emploi qui déborde sur la Vendée, le Maine-et-Loire. Il y a aussi eu beaucoup de mobilité interne : 40 collaborateurs, de tout niveau hiérarchique, sont venus s’installer à Nantes”, affirme Jérémy Héritier (Doctolib). En à peine deux ans, Doctolib s’est très bien intégré dans l’écosystème nantais : “On organise des meetups, on échange avec d’autres startups, on collabore aussi avec les filières universitaires… Le bilan est très positif. D’ailleurs, nous avons prévu 110 recrutements supplémentaires à Nantes cette année, dont 30 profils tech”, révèle Jérémy Héritier.

Une chose est sûre : la métropole nantaise baigne dans la culture tech et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. “C’est l’une des villes majeures de la French Tech. Beaucoup de belles startups ont vu le jour à Nantes et de grosses entreprises s’y sont installées”, note Benoît Beaulieu (Nickel). “La Cantine Numérique fédère les acteurs du numérique. Il existe des communautés de développeurs, de DevOps… Le Web2Day est un événement national qui attire beaucoup de monde. Le tout fait de Nantes un lieu incontournable pour les startups du numérique.” La tech de Nantes a de beaux jours devant elle.

Maddyness, partenaire média de Nantes Saint-Nazaire Développement