Actus#Services
Temps de lecture : 02'07''
17 mai 2022
Crédit : Cajoo

Quick commerce : l’Allemand Flink va croquer son concurrent français Cajoo

Le spécialiste allemand de la livraison rapide Flink acquiert son concurrent français Cajoo, détenu partiellement par le géant de la grande distribution Carrefour. L'opération s'inscrit dans une consolidation du secteur, qui semble se faire au détriment des acteurs tricolores. L'Allemand Gorillas avait déjà mis la main sur le Français Frichti.

ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Quick commerce : l’Allemand Flink va croquer son concurrent français Cajoo
00:00 - 00:00
00:00

La consolidation se poursuit sur le créneau de la livraison rapide. L’Allemand Flink a annoncé ce lundi 16 mai 2022 racheter son concurrent français Cajoo, accélérant la consolidation de ce marché en pleine expansion depuis la pandémie de Covid-19. « Flink SE (…) annonce l’acquisition de Cajoo, pionnier du quick commerce en France, afin d’accélérer son expansion sur le marché français et de consolider sa position de leader en Europe » , a indiqué la société dans un communiqué. Aucun montant pour la transaction n’a été communiqué.

Le distributeur Carrefour, qui détenait depuis l’an dernier une part minoritaire dans Cajoo, deviendra « le partenaire exclusif de Flink sur le marché français et un actionnaire direct de la société » , précise la startup berlinoise. « Nous sommes en mesure de prendre part à la consolidation du marché et de nouer un partenariat stratégique précieux avec Flink » , a de son côté commenté Elodie Perthuisot, directrice e-commerce de Carrefour, dans un communiqué.

Fondée en 2021 en Allemagne, Flink est l’un des principaux acteurs du marché de la livraison de courses ultra-rapide. L’entreprise, valorisée à près de 2,1 milliards d’euros, est présente dans 90 villes européennes, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Autriche, et en France depuis mai 2021.

Gorillas n’a fait qu’une bouchée de Frichti

Le rachat de Cajoo lui permettra de renforcer sa présence dans le pays, la société opérant dans une dizaine de villes, avec un total de « 400 000 utilisateurs » revendiqués. « Nous sommes rachetés par l’entreprise qui connaît la plus forte croissance sur le marché européen » , a justifié Henri Capoul, président-directeur général de Cajoo.

Cette opération accélère la consolidation en marche dans ce secteur en plein essor depuis la pandémie de coronavirus et les divers confinements qui ont élargi le besoin de livraisons alimentaires. En mars 2022, l’Allemand Gorillas, principal concurrent de Flink en Europe, avait également annoncé l’acquisition d’une autre entreprise française, le livreur de repas Frichti. Les mutations du secteur semblent donc, à première vue, se faire au détriment des acteurs tricolores.

Le secteur est toutefois critiqué en raison des conditions de travail de ses livreurs à vélo, et de la multiplication des « dark stores » , des entrepôts qui se multiplient dans les grandes villes au détriment des commerces traditionnels. Laurent Schittenhelm, avocat associé chez Bryan Cave Leighton Paisner (BCLP) nous avait indiqué en février 2022 que « ces entreprises sont dans une zone grise [en menant à la fois des activités commerciales, de services et de stockage] qui engendre un flou » et peut nuire « au développement de leur croissance et aux emplois créés ».

Article écrit par Maddyness, avec AFP
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Quick commerce : l’Allemand Flink va croquer son concurrent français Cajoo
00:00 - 00:00
00:00