Actus#energie
Temps de lecture : 04'33''
18 mai 2022
© EDF

À la recherche des startups créatrices du monde décarboné de demain

Pour atteindre la neutralité carbone en 2050, de nombreux défis restent à relever, en particulier dans le secteur de l’énergie. Dans cette course contre la montre, faire appel aux esprits novateurs et les faire collaborer est une nécessité. C’est l’objectif des « Prix EDF Pulse Startup » qui reviennent en 2022, après une pause d’un an. Un concours qui invite les entreprises innovantes à dessiner un futur sans carbone.

Comme pour les 7 précédentes éditions, toutes les startups en phase de démarrage ayant un projet viable sont invitées à déposer leurs dossiers. La plateforme pour candidater aux Prix EDF Pulse Startup est ouverte aux startups du monde entier jusqu’au 24 juin minuit.

L’objectif ? Dynamiser les innovations nécessaires au monde de demain. « L’urgence climatique nous oblige en tant qu’énergéticien à prendre notre part pour atteindre la neutralité carbone en 2050. Et si nous connaissons les solutions pour atteindre 50% de cet objectif, l’autre moitié repose sur des technologies actuellement au stade de démonstration ou de prototype, explique Julien Villeret, Directeur de l’innovation chez EDF. Notre rôle est d’inventer demain. Mais nous savons que nous n’allons pas le faire seuls. Les Prix EDF Pulse Startup ont donc vocation à soutenir les entreprises qui proposent des solutions innovantes pour atteindre plus vite la neutralité carbone. »

En 2022, quatre nouvelles catégories pour concourir

Pour sa huitième édition, les Prix EDF Pulse Startup reviennent avec quelques nouveautés. Les quatre catégories sont alignées sur la stratégie d’innovation du groupe EDF avec l’ambition de favoriser la création de nouveaux business et de synergies avec l’électricien.

Elles se déclinent ainsi :

  • Produire bas-carbone : pour ce prix, les startups sont invitées à valoriser de nouvelles solutions pour mettre fin à notre dépendance aux énergies fossiles et accroître la production d’électricité verte.
  • Consommer bas-carbone : les innovations attendues dans cette catégorie devront contribuer à transformer le quotidien énergétique des citoyens, en leur permettant de consommer moins, mieux et autrement.
  • Décarboner par le numérique : « pour cette catégorie, nous attendons des innovations qui mettent le digital et la data au service de la lutte contre le changement climatique et de la baisse des émissions de CO2 », précise Julien Villeret.
  • Rendre l’entreprise plus simple et plus sûre : pour cette catégorie, la décarbonation n’est plus l’enjeu. L’ambition est d’apporter des solutions pour bien vivre dans les entreprises de demain, dans une ère post-covid où les modes de travail et les questions de santé et de sécurité au travail seront centrales.

Un concours en quatre temps

Une fois la première phase de candidature clôturée, chaque projet sera examiné par les experts et les dirigeants du groupe EDF, lesquels sélectionneront, fin septembre, les startups les plus innovantes pour aller en phase finale du concours. « Pour cette étape, nous n’avons pas arrêté un nombre précis de dossiers à choisir. On veut se laisser toute latitude pour donner leurs chances aux meilleurs, insiste Julien Villeret. Ce qu’on sait en revanche, c’est qu’à la fin, il n’y aura qu’un lauréat par catégorie. »

En décembre, un jury de 12 membres composé de hauts dirigeants d’EDF et de personnalités externes, comme des chercheurs, des journalistes ou des représentants d’institutions, écoutera chaque porteur de projet pour finalement récompenser 4 startups exemplaires dans la réponse qu’elles apportent aux enjeux de leur catégorie. Une étape finale pour laquelle les candidats présélectionnés auront été accompagnés par les équipes organisatrices du concours.

Et pour clore cette aventure, une soirée sera dédiée à la remise des prix et à la mise en lumière des startups lauréates à l’occasion des Electric Days, évènement annuel majeur dans le monde de l’énergie, qui se tiendra en janvier 2023.

À la clé : 30 000 euros et surtout visibilité, crédibilité, conseils et potentiels d’affaires

Lors de cette soirée, les heureux lauréats se verront remettre chacun une contribution financière de 30 000 euros. Une récompense non négligeable certes, mais qui ne suffit pas à donner tout son bénéfice aux Prix EDF Pulse, selon le directeur de l’Innovation du groupe EDF :  « Outre ce gain financier, nous proposons aux lauréats de faire étudier leurs dossiers par notre équipe de venture. Ainsi, les startups qui seraient intéressées peuvent entrer en relation avec notre fonds d’investissement corporate et pourquoi pas, in fine, obtenir une participation du groupe à leur capital. On a déjà investi 270 millions d’euros environ dans des startups comme Agregio, Dreev ou encore Zenpark. Ce n’est en aucun cas une obligation, ni pour les startups, ni pour le groupe, mais c’est un intérêt mutuel potentiel ».

De plus, chaque lauréat se voit proposer un accompagnement sur mesure via le programme Pulse Connect afin d’étudier les synergies avec le groupe EDF, et d’aiguiller les startups qui le souhaitent vers les bonnes personnes. « L’idée est de les aider à naviguer avec un grand groupe. On sait tous que c’est un vrai sujet pour les startups », ajoute Julien Villeret.

Outre cette facilitation pour des échanges d’affaires constructifs, les prix EDF Pulse donnent aussi accès aux lauréats du réseau alumni des anciens primés, et les invitent à participer à une Learning Expedition dans un écosystème d’innovation différent. Lors des éditions précédentes, les lauréats ont par exemple été immergés dans des environnements innovants de Dubaï, Singapour ou Montréal.

« La marque EDF est aussi un label de crédibilité pour les entreprises de notre secteur. Cela peut apporter aux startups lauréates l’attention des médias ainsi qu’un regard expert sur le sérieux de leur projet, souligne encore Julien Villeret. Mais l’organisation de ces Prix ne bénéficie pas seulement aux lauréats. Pour notre groupe, c’est une véritable aubaine stimulant l’innovation dans un domaine qui en a besoin, et c’est une opportunité de rencontrer des startups avec lesquelles nous aurions un grand intérêt à collaborer, qu’elles soient gagnantes ou non. »

Avis donc aux startups qui œuvrent à la résolution des enjeux énergétiques de demain. Depuis le 10 mai et jusqu’au 24 juin 2022, la plateforme du concours permet de déposer son dossier de candidature en ligne.

Maddyness, partenaire média d’EDF.