Actus par Maddyness, avec AFP
écrit le 13 juin 2022, MÀJ le 23 mai 2023
13 juin 2022
Temps de lecture : 2 minutes
2 min
12049

ImCheck lève près de 100 millions d'euros, un record pour une BioTech française

La BioTech tricolore franchit un cap en matière de levée de fonds, avec l'opération d'ImCheck Therapeutics à hauteur de 96 millions d'euros. Une somme que la Marseillaise utilisera pour finaliser l'essai clinique relatif à ICT01, son candidat anticancéreux le plus avancé.
ÉCOUTER L’ARTICLE
Temps de lecture : 2 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
ImCheck Therapeutics

La startup marseillaise ImCheck Therapeutics, spécialisée dans les anticorps monoclonaux, a levé 96 millions d'euros pour faire avancer ses recherches sur sa principale molécule, a-t-elle annoncé par voie de communiqué lundi 13 juin 2022. Un montant qui constitue un record pour une BioTech française non cotée, comme le relève Le Figaro. L'entreprise compte utiliser cette somme pour mener ICT01, son candidat médicament le plus avancé, vers la finalisation d'un essai clinique sur l'homme dit de phase IIB – la phase intermédiaire.

Les anticorps monoclonaux font partie des thérapies ciblées : ces molécules, qui sont fabriquées en laboratoire depuis plus d'une vingtaine d'années, agissent sur certains mécanismes de l'immunité, que ce soit dans le cancer ou les maladies auto-immunes. Avec son anticorps ICT01, ImCheck entend activer une sous-population des lymphocytes T, les lymphocytes T Gamma-delta, cellules du système immunitaire. "Les lymphocytes T Gamma-delta font partie de l'immunité innée et acquise, elles vont à la fois repérer et tuer les cellules cancéreuses, et en plus recruter les autres cellules du système immunitaire" , souligne Pierre d'Epenoux, président d'ImCheck Therapeutics.

Traiter tous types de cancers

ImCheck veut amener ces cellules à migrer de la circulation sanguine jusque dans les tissus à la recherche de cellules dites stressées, que ce soit en raison d'infections ou d'un cancer. L'intérêt de cette technologie, selon le président de la biotech, repose dans sa capacité à toucher non pas seulement certains patients porteurs d'une mutation génétique particulière, mais potentiellement tous types de patients dans tous types de cancers.

Créée en 2015, la société d'environ quarante personnes est issue des travaux en immunologie du professeur Daniel Olive, un chercheur de l'Institut Paoli-Calmettes (IPC) de Marseille, l'un des principaux centres européens en cancérologie. Ce tour de table, le troisième depuis sa création, a été mené par les fonds internationaux de capital-risque Earlybird et Andera Partners. Le fonds Invus et la Leukemia and Lymphoma Society ont rejoint les investisseurs historiques d'ImCheck.

Les fonds seront d'abord alloués à la poursuite de l'essai clinique, qui évalue ICT01 à la fois en monothérapie et en combinaison avec un autre médicament, dans un large éventail de tumeurs. Ils permettront, en outre, d’accélérer l'entrée en essais cliniques d'autres anticorps développés par la BioTech, en immuno-oncologie, mais aussi dans les maladies auto-immunes et infectieuses.