Actus#divertissement / loisirs
Temps de lecture : 00'09''
19 août 2022
Crédit : Unsplash

Les algorithmes de TikTok soumis à la surveillance d’Oracle

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles sur un sujet qui a retenu l’attention de la rédaction. Cette semaine, Oracle promu gendarme des algorithmes de TikTok aux Etats-Unis.

Oracle endosse le rôle de gendarme

L’actu 

Les mésaventures de TikTok aux États-Unis prennent une nouvelle tournure. Après avoir transféré ses services américains sur les serveurs cloud d’Oracle, la célèbre application de ByteDance a récemment fait l’objet d’un examen approfondi de ses algorithmes la semaine passée par l’entreprise de cloud computing, a rapporté Axios ce 16 août. L’affaire des transferts de données des utilisateurs américains de TikTok vers la Chine reste en travers de la gorge de Washington, qui cherche la garantie que l’application n’est pas manipulée par la Chine. Les analyses d’Oracle se sont focalisées sur deux aspects essentiels de l’application chinoise : le fonctionnement de son algorithme de recommandation des contenus et les pratiques de modération mise en place par ByteDance pour supprimer certaines vidéos.  Lire l’article complet sur le site du Siècle digital. 

 

Garder un oeil sur les algorithmes

L’accord 

Following BuzzFeed’s reporting, TikTok announced that it was moving all U.S. traffic to Oracle’s infrastructure cloud service — a move designed to keep TikTok’s U.S. user data from prying eyes.

That agreement, part of a larger operation called “Project Texas,” had been in progress for over a year and was focused on further separating TikTok’s U.S. operations from China, and employing an outside firm to oversee its algorithms.

Now, it seems Oracle is in charge of keeping an eye on TikTok to help prevent data emanating from the U.S. from being directed to China. The deal steps up Oracle’s involvement with TikTok as not only the host for the user data, but an auditor who could later back up or dispute TikTok’s claims that its system is operating fairly and without China’s influence. Lire l’article complet sur le site de TechCrunch. 

ByteDance accusée d'avoir partagé des données avec l'Etat chinois

Le passif 

For years, TikTok has responded to data privacy concerns by promising that information gathered about users in the United States is stored in the United States, rather than China, where ByteDance, the video platform’s parent company, is located. But according to leaked audio from more than 80 internal TikTok meetings, China-based employees of ByteDance have repeatedly accessed nonpublic data about US TikTok users — exactly the type of behavior that inspired former president Donald Trump to threaten to ban the app in the United States.

The recordings, which were reviewed by BuzzFeed News, contain 14 statements from nine different TikTok employees indicating that engineers in China had access to US data between September 2021 and January 2022, at the very least. Lire l’article complet sur le site de BuzzFeed.News. 

De l'utilité de nos données pour les Etats

Les risques

Aux Etats-Unis, les experts en sécurité et en confidentialité continuent de s’inquiéter. « En Chine, la politique et les affaires sont inséparables », a déclaré Joseph Williams, partenaire, cybersécurité, chez Infosys Consulting. Il fait valoir que « le gouvernement chinois pourrait se concentrer sur des utilisateurs spécifiques, des mots-clés spécifiques ou des séquences vidéo spécifiques pour identifier tout ce qu’il pourrait trouver intéressant ».

En théorie, TikTok pourrait collecter toutes sortes de données, y compris du texte, des images, des vidéos, la localisation, les métadonnées, les brouillons de messages, les empreintes digitales ou l’historique de navigation. Le réseau social, qui a connu une croissance rapide ces dernières années, dépasse le milliard d’utilisateurs actifs mensuels dans le monde, dont 100 millions étaient basés aux États-Unis. […]

« La Chine n’est pas le seul État-nation à avoir un appétit insatiable pour les données », explique Matt Chiodi, chief trust officer chez Cerby. « Songez que les États-Unis ont été le plus grand demandeur de données pour bon nombre des plateformes de médias sociaux les plus populaires ». Une fois que les gouvernements ont accès aux données détenues par les entreprises, ils pourraient les exploiter de trois façons. Lire l’article complet sur le site du Monde informatique. 

 

Article écrit par Anne Taffin
ÉCOUTER L’ARTICLE
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER
Les algorithmes de TikTok soumis à la surveillance d’Oracle
00:00 - 00:00
00:00