2 septembre 2022
2 septembre 2022
Temps de lecture : 2 minutes
2 min
10970

31 millions d’euros levés par les startups françaises depuis le mois d’août

Maddyness dresse le bilan des levées de fonds des cinq dernières semaines. 13 opérations ont permis aux entreprises innovantes françaises de lever près de 31 millions d'euros.
ÉCOUTER L’ARTICLE
Temps de lecture : 2 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
Raimond Klavins
Montant
30,61M€
Nombre d’opérations
13
CHAQUE MOIS, L’ACTU FINANCIÈRE DES STARTUPS DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Dans le cadre de ce bilan hebdomadaire des levées de fonds, Maddyness recense toutes les opérations annoncées par les entreprises innovantes dont le siège social se trouve en France et qui ont été créées à partir de 2001. Tous les secteurs d’activités sont éligibles.

#Energie
DualSun
10M€
#Mobilité
Voltaire
5M€
EWO Capital , Maisons Julien , Kelly Dassault , business angels
#PropTech
Square Sense
3,5M€
Nexity , Besix Red , business angels
#Autre
Zelup
2M€
Région Auvergne-Rhône-Alpes , business angels
#FinTech
Trezy
1M€
business angels
#Mobilité
Topizy
1M€
Reworld Media Venture , business angels
#LegalTech
Solal Tech
860K€
#Mobilité
RED Electric
850K€
business angels
#Services
Delicity
700K€
Rise Partners , business angels
#FinTech
Clos3t
300K€

Autres actualités financières

Betoobe rachète Adjungo. La startup, qui édite une plateforme pour gérer l'intégralité du cycle de vie des flottes mobiles, se rapproche de son homologue. Via cette opération, Betoobe entend compléter son offre et accéder à un parc clients de référence en région Île-de-France et sur tout le territoire. Betoobe espère ainsi renforcer sa position d’acteur national sur le marché de la gestion numérique de terminaux mobiles et piloter une flotte de 100 000 terminaux. Le nouvel ensemble devrait réunir, d’après l’acquéreur, plus de 35 collaborateurs et générer un chiffre d’affaires d’environ 4 millions d’euros d’ici à fin 2022.

Isai lance un fonds de dette privée. Abondé à hauteur de 40 millions d’euros, ce dernier doit permettre de donner des perspectives de financement aux startups qui subissent le ralentissement actuel de l’investissement en capital-risque. Porté par l’un des financeurs historiques de la French Tech, ce fonds professionnel de capital-investissement (FPCI) a pour but d’injecter 2 à 10 millions d’euros dans des sociétés au modèle éprouvé, réalisant un chiffre d’affaires de 4 millions d’euros et en croissance rapide. De quoi patienter avant de lever des fonds en equity ou s’introduire en Bourse dans un contexte plus favorable.