Actus#mobilité
Temps de lecture : 02'24''
12 septembre 2022
Photo by Aaron Huber on Unsplash

CodeNekt digitalise le carnet de santé des véhicules

Mix de carte vitale et de Doctolib du domaine automobile, CodeNekt est une startup créée en 2019 par Francis Hachem propose une application gratuite où réunir tous les documents liés à l’entretien technique d’un véhicule.

CodeNekt permet de rassembler et de numériser sur son application l’ensemble des documents de « santé » d’une voiture, moto, van ou scooter. Afin de simplifier la vie des automobilistes, les rappels d’échéance comme la révision ou le contrôle technique sont automatisés. L’utilisateur peut aussi prendre rendez-vous depuis l’app chez son garagiste ou partenaire habituel. L’historique complet de l’entretien du véhicule est accessible à tout moment et en un clic sur son smartphone. 

Depuis février 2021, la startup propose également ses services aux flottes automobiles d’entreprise : « Les gestionnaires de flotte utilisent des outils de gestion de stock pour gérer l’entrée/sorties des véhicules, les débuts et fins de contrat, les suivis techniques, l’attribution à des collaborateurs. Mais le collaborateur n’est absolument pas responsabilisé quant à l’utilisation de sa voiture. Il se préoccupe peu d’un véhicule qui est celui de la société. Pourquoi ne pas alors transposer l’application à destination des salariés ? », explique Franchis Hachem, le fondateur. Facile d’utilisation, CodeNekt est une bonne façon de motiver les salariés sur leur conduite et l’entretien de leurs véhicules grâce à un système rétributeur de points et avantages. 

« La data est le nouvel or noir du secteur automobile »

Car CodeNekt s’intéresse également aux données des conducteurs : « Dans le secteur automobile aujourd’hui, tous les constructeurs conservent de manière exclusive les données de leurs véhicules pour des raisons de confidentialité et de concurrence ». Des données techniques mais aussi de parcours utilisateurs susceptibles d’intéresser les conducteurs comme les réparateurs, les assurances, les agglomérations qui veulent reconstruire un plan d’urbanisation et ont besoin de connaître les flux de véhicules. 

Avec la blockchain, CodeNekt enregistre les données techniques de la voiture mais aussi les données d’utilisation. Le conducteur peut ainsi se réapproprier ses données de déplacement, de fréquence d’utilisation, son comportement de conducteur, etc… « L’utilisateur conserve la main sur ce qu’il souhaite partager. Concernant l’analyse de la conduite, il est le premier à en bénéficier car plus il a connaissance de ses bonnes pratiques de conducteur, plus il fera des économies de carburant, de pneus et autres plaquettes de freins, et donc d’argent. » 

Si la blockchain assure aux clients de CodeNekt l’inviolabilité de leurs données, encore faut-il qu’ils acceptent de les partager. L’entreprise a alors imaginé un système de points et récompenses, en les rétribuant via un token créé par CodeNekt. « Concrètement, on va par exemple gagner des points lorsque l’assurance exploite vos données de conduite. Elle vous rétribue du cashback qu’on transforme en points. De même pour la fidélité chez un garagiste ou un réparateur. Les points sont transformés en tokens et serviront de monnaie dans un second temps pour payer des services de mobilité (ndlr : une fonctionnalité encore en cours de développement) », poursuit Francis Hachem. 

La startup compte aujourd’hui 12 collaborateurs. Une levée de fonds de 3 millions d’euros a démarré en juin et devrait permettre, d’ici la fin de l’année, de recruter de nouveaux développeurs et de renforcer le marketing.