Actus#mobilité
Temps de lecture : 02'07''
26 septembre 2022

Citygo, l’application de covoiturage des banlieues se déploie en Europe

Le marché du covoiturage a bondi de près de 300 % en un an. Un contexte qui pousse la plateforme Citygo à déployer son service de covoiturage en périphérie dans trois métropoles françaises mais également en Espagne.

Blablacar, Karos, Ecov, Klaxit, Citygo… Les plateformes de covoiturage se multiplient. Alors qu’en 2008 seulement 1 % des Français y avaient recours, aujourd’hui, près de 3 millions de personnes se tournent vers cette solution pour leurs trajets du quotidien ou leurs déplacements longue distance. Entre mars 2021 et mars 2022, le marché aurait d’ailleurs bondi de 287 %. En cause : la hausse des prix du carburant, qui a poussé les automobilistes à trouver des alternatives. Pour autant, le covoiturage ne représenterait que 4 % des déplacements. Son potentiel d’évolution reste donc encore important.

Cibler les périphéries des villes, toute la journée

Un contexte qui pousse aujourd’hui Citygo, née en 2016, à se lancer sur plusieurs marchés en France mais aussi en Europe. Avec un positionnement bien particulier pour se faire une place parmi les mastodontes du secteur. L’idée : mettre en relation les conducteurs et passagers pour les trajets courts, en périphérie des villes, et ce tout au long de la journée : « Nous avons une approche différente de nos concurrents, nous ne ciblons pas forcément les trajets domicile-travail mais plutôt ceux qui ont lieu à toute heure de la semaine et qui représentent la majorité des déplacements », estime Patrick Robinson Clough, le co-fondateur.

En se concentrant sur les périphéries, l’application cible également les personnes qui ont le plus besoin d’une solution de mobilité. « C’est en banlieue qu’habite 80 % de la population des grandes métropoles mais c’est aussi là que 50 % des habitants se trouve à 15 ou 20 minutes à pied des transports en commun », précise le dirigeant, qui propose également une alternative pour se rendre à un match, un concert ou un festival en périphérie.

Faire « matcher » les conducteurs et passagers

Pour ce faire, l’application fait « matcher » les conducteurs et passagers réalisant le même trajet, grâce à une technologie de géolocalisation, qui permet de favoriser les rencontres entre les personnes à proximité. Via un algorithme de machine learning, la plateforme analyse également les habitudes de trajets des usagers et trouve les personnes à proximité ayant les mêmes besoins. Tout en se démarquant avec son option « maintenant », qui permet d’organiser un déplacement à la dernière minute.

Présente en Ile-de-France depuis sa création, l’application s’implante désormais dans le Grand Lyon, à Marseille, dans la région Lille-Roubaix-Tourcoing mais aussi en Espagne. « Nous allons nous implanter à Barcelone et Madrid. Ce pays est apparu comme le plus propice pour se développer à l’international. Notamment pour son côté social, propre aux pays latins mais également car le prix de l’essence augmente et le pouvoir d’achat y reste assez faible par rapport à d’autres pays européens », poursuit le fondateur, qui emploie 40 personnes. À terme, la plateforme qui compte aujourd’hui près de 1,7 million d’utilisateurs, envisage de se déployer en Italie, en Allemagne, au Benelux et en Pologne.