Actus#Finance
Temps de lecture : 02'10''
5 décembre 2022

4ème fonds d’amorçage pour Partech, qui réunit 120 millions d’euros pour soutenir 50 projets

Dédié aux nouvelles technologies, le fonds Partech annonce la clôture de son quatrième fonds d’amorçage (Partech Entrepreneurs IV) à 120 millions d’euros. Une cinquantaine d’entrepreneurs du monde entier pourront ainsi être accompagnés sur les trois ans à venir.

En 2013, Partech Entrepreneurs avait déjà réuni 30 millions d’euros. Avant de rassembler 100 millions en 2015 puis la même somme en 2018. Le fonds d’investissement international dédié aux nouvelles technologies annonce désormais la clôture de son quatrième fonds d’amorçage pour accompagner des projets innovants durant les trois à ans à venir. « Notre objectif est d’investir dans des projets très tôt, comme nous l’avons fait par le passé », souligne Boris Golden, General Partner chez Partech.

Le fonds se targue en effet d’avoir fait émerger quelques licornes. Telle que l’assurance de santé Alan ou la plateforme de « fantasy sport » basée sur des cartes à collectionner virtuelles, Sorare. Mais aussi la plateforme technologique pour les créateurs de vidéo Jellysmack ou Xendit, une infrastructure de paiement digitale en Asie du Sud Est.

Des tickets de 300.000 à 3 millions d’euros

Cette fois, le fonds Partech Entrepreneurs IV réunit 120 millions d’euros auprès d’institutions financières internationales, de family offices, et de 100 entrepreneurs de la tech. « Parmi eux, 35 ont eux-mêmes été financés par Partech, par le passé. Pour nous, cela prouve qu’ils sont totalement satisfaits de l’accompagnement qu’ils ont reçu et qu’ils ont pleine confiance en nous », estime Boris Golden. Au total, ces prochaines années, une cinquantaine de nouveaux projets devraient être soutenus grâce à ces fonds, en Europe mais aussi partout dans le monde. « Nous investissons environ 20 % de notre budget en France. Pour le reste, nous ciblons des projets à l’international », poursuit l’investisseur, membre d’une équipe de sept anciens entrepreneurs.

Quatre d’entre eux sont basés en France, un est en Allemagne et les deux derniers sont aux Etats-Unis. Et l’équipe ne cible pas de secteurs ou de marchés spécifiques. « Nous sommes convaincus qu’identifier très tôt les entreprises les plus prometteuses dans des catégories émergentes nécessite d’avoir une approche généraliste, et une vraie ouverture d’esprit vis-à-vis des projets », estime Romain Lavault, General Partner également. Partech peut ainsi investir en tant qu’investisseur principal, ou co-investir aux côtés d’autres fonds et business angels, via des tickets allant de 300.000 euros à 3 millions.

« On cherche avant tout des talents »

Pour Boris Golden, « les projets que nous avons soutenus par le passé ne se positionnaient pas forcément sur des marchés émergents au moment où nous les avons soutenus. C’était le cas pour Alan par exemple. En 2016, on parlait très peu de l’insurtech et de la santé. Nous avons fait de nombreux investissements sur lesquels nous n’étions pas attendus », souligne-t-il. L’équipe, qui a aussi investi dans le sport ou récemment dans un projet de végétaux capables de filtrer l’air intérieur d’un bâtiment, souhaite avant tout être sélective. « Pour nous, le plus important, c’est l’entrepreneur, on cherche avant tout des talents. »