Actus#medtech
Temps de lecture : 02'05''
5 janvier 2023

MedTech : Volta Medical lève 36 millions d’euros en Série B

Volta Medical, l’éditeur de solutions logicielles basées sur l’intelligence artificielle pour améliorer la prise en charge des arythmies cardiaques annonce une levée de 36 millions d’euros en Série B.

L’intelligence artificielle au service des cardiologues

Fondée par trois médecins cardiologues rythmologues et un ingénieur polytechnicien, en 2016 à Marseille, Volta Medical vise à améliorer la prise en charge des arythmies cardiaques. Pour cela, la startup développe des dispositifs médicaux de pointe, s’appuyant sur l’intelligence artificielle. Le premier produit, VX1, a pour but d’assister les cardiologues lors des procédures au bloc opératoire pour le traitement de la fibrillation atriale (FA), l’arythmie la plus commune au monde. 

C’est une couche logicielle supplémentaire qui est compatible avec la majorité des systèmes de cartographie existants. Avant le développement du système de Volta Medical, les médecins travaillaient de façon très subjective et non reproductible. Le logiciel permet d’obtenir une meilleure identification des zones anormales ainsi que de très bons

résultats cliniques pour les patients. Ce logiciel permet également de standardiser la procédure, ce qui la rend accessible à un plus grand nombre de cardiologues qui peuvent ainsi la réaliser au bloc opératoire”, indique Théophile Mohr Durdez, PDG et cofondateur de Volta Medical.

La solution est aujourd’hui utilisée dans de nombreux hôpitaux aux États-Unis et en Europe et la société indique ne pas avoir de concurrents directs en France.“ Nos concurrents sont essentiellement des petites entreprises américaines comme Acutus, Cardio NXT, Cardio Intelligence ou Cardiac Insight”, détaille Théophile Mohr Durdez.

36 millions d’euros en Série B

Ce nouveau tour de table mené par Vensana Capital, avec un co-investissement de Lightstone Ventures et de l’investisseur existant Gilde Healthcare porte le montant total levé à plus de 70 millions d’euros. Une nouvelle encourageant pour les fondateurs et la soixantaine de salariés.“Si l’année 2021 est une année record pour le HealthTech, l’année 2022 a été beaucoup plus difficile pour lever des fonds pour les sociétés et 2023 risque de l’être encore plus”, commente Théophile Mohr Durdez.

Ce financement permettra d’accélérer le développement de nouveaux produits, de soutenir des études cliniques supplémentaires, de préparer la commercialisation à grande échelle aux États-Unis et d’obtenir d’autres approbations réglementaires. “Actuellement, nous nous concentrons sur notre activité clinique en Europe et aux États-Unis ainsi que sur le développement de nouveaux projets R&D innovants. Nous nous concentrerons sur des objectifs commerciaux après avoir obtenu une validation clinique du logiciel. Ces données cliniques, notamment celles de notre étude clinique randomisée, nous permettront de préparer un lancement commercial de grande ampleur en 2025.”, détaille Théophile Mohr Durdez

Côté recrutements, John Slump, entrepreneur à succès dans le domaine des dispositifs médicaux, rejoint la startup en tant que directeur financier. D’autres recrutements sont prévus, notamment en R&D en France.