Actus#Fonds
Temps de lecture : 01'58''
23 janvier 2023

En 2023, West Web Valley veut s’étendre sur tout l’Arc Atlantique

Plus de dix ans après sa création, l’accélérateur de startups du Grand Ouest West Web Valley s’ouvre désormais aux entreprises à impact et étend son action sur tout l’Arc Atlantique, de la Normandie à la Nouvelle Aquitaine.

Créé en 2012 par trois entrepreneurs bretons (Charles Cabillic, Sébastien Le Corfec et Ronan Le Moal), West Web Valley est le premier fonds d’accélération du Grand Ouest. En l’espace de dix ans, sa première version, West Web Valley 1, a accompagné 19 startups sur plus de 2.000 porteurs de projet, générant près de 600 emplois dans la région Bretagne. Pour ce faire, elle a mis en place tout un arsenal d’experts techniques, marketing, juridiques, informatiques et financiers indispensables au développement des pépites. Dotée d’un fonds de 35 millions d’euros, l’équipe investit dans des projets innovants en early stage de 100.000 euros à 4 millions d’euros. C’est ainsi qu’ont grandi les nantais Shopopop, devenus leaders européens de la livraison à domicile entre particuliers, ou les brestois d’EcoTree, spécialisés dans la valorisation écologique et économique des forêts, qui ont levé 16,2 millions d’euros en six ans.

Focus sur les startups à impact

Depuis 2022, West Web Valley I laisse la place à West Web Valley II, toujours géré par Épopée Gestion, entreprise d’investissement fondée à Brest par Ronan Le Moal et Charles Cabillic. Doté pour l’instant de 40 millions d’euros, West Web Valley II devrait atteindre les 45 millions d’euros à l’issue de la levée de fonds en juin 2023. Cette nouvelle phase va permettre à l’accélérateur d’ouvrir son action à un périmètre plus large, de la Normandie à la Nouvelle Aquitaine, en passant par la Bretagne et les Pays de la Loire. Elle ciblera plus particulièrement les entreprises des filières d’excellence : agriculture, agro-alimentaire, finance-assurtech, distribution, logistique, aéronautique, santé, télécom…

« Un tiers du fonds sera dédié aux startups à impact, qui ne sont pas forcément basées en régions mais qui peuvent aider au développement économique des filières régionales, indique Charles Cabillic. Nous avons par exemple décidé d’accompagner la startup finistérienne Seederal qui développe le premier tracteur 100 % électrique. Dans notre prise de décision, l’équipe de la startup va être prédominante, tout comme la profondeur du marché potentiel. Nous n’investissons que dans des entreprises que nous comprenons, dans des domaines où nous avons une vraie expertise. Car notre valeur ajoutée est d’offrir, en plus du capital, un accompagnement complet.».

Parmi ses principaux investisseurs, Épopée Gestion compte Bpifrance, via le fonds French Tech Accélération issu du programme d’investissements d’avenir (PIA), Crédit Mutuel Arkéa, Sofiouest, Le Télégramme, Allianz France, les Régions Bretagne et Normandie, ainsi que des family offices et entrepreneurs privés du Grand Ouest.