écrit le 7 mars 2023, MÀJ le 24 avril 2024
7 mars 2023
Temps de lecture : 3 minutes
3 min
13523

Demain, tous entrepreneurs ?

Le nombre d’entrepreneurs continue d’augmenter d’années en années. Si le salariat est encore majoritaire dans la population active, de nombreux travailleurs sont tentés par l’aventure entrepreneuriale. Marc Menasé, fondateur du fonds d’investissement Founders Future et invité de la Maddykeynote 2023, explique et décrypte ce phénomène.
Temps de lecture : 3 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
Marc Ménasé - Maddy Keynote

Le nombre de créations d’entreprises en France a atteint un nouveau record en 2021 avec 995 900 créations, soit 17 % de plus qu’en 2020, année du précédent record, selon l’INSEE. La même année, le nombre d’auto-entrepreneurs atteint 2,229 millions, soit une hausse de 296 000 en un an, selon la Banque des Territoires.

L'entrepreneuriat, sous toutes ses formes, est ainsi en hausse depuis plusieurs années. "J’ai commencé à entreprendre très jeune, et ma mission est maintenant de continuer à entreprendre tout en créant des vocations, raconte Marc Menasé. Car entreprendre, c'est reprendre le contrôle sur sa vie et créer les conditions pour être fier et heureux de ce qu'on accomplit tous les jours.”

Accepter la prise de risque

Alors que la grande démission et le quiet quitting font encore trembler les marchés internationaux de l’emploi, la satisfaction au travail devient une donnée de plus en plus importante pour les entreprises. Et les chiffres sont encore contrastés, puisque seulement 59% des salariés français se disent satisfaits de leur emploi, et 61% le trouvent utile, selon une enquête du cabinet RH SD Worx.

"Je l’ai vu et je le vois encore chez Founders Future, il n’y a pas de bonnes idées. Il n’y a que des bonnes équipes. Et les bonnes équipes se rassemblent autour d’un projet qui a de la valeur, qui est bon pour l’environnement et bon pour la société", explique Marc Menasé.

Et si la grande majorité des travailleurs occupent un emploi salarié (87,4% selon l’INSEE), les outils pour entreprendre se démocratisent à l’heure du numérique. Peu importe le business envisagé, tout le monde a accès au savoir faire, aux réseaux, il existe maintenant des formations en ligne sur tout et des solutions dédiées pour se faire accompagner. "On a la chance d’avoir accès à des outils technologiques comme le no-code qui permettent de se concentrer sur l’essentiel. La technique n’est plus un frein. Avec des plateformes comme YouTube, le partage de connaissances et de compétences n’a jamais été aussi aisé", avec Shopify, il n'a jamais été aussi simple de vendre en ligne, analyse le fondateur de Founders Future.

Et toujours apprendre de ses erreurs

L’humain est comme la nature, il trouve toujours un chemin pour arriver à ses fins. L’entrepreneur est celui qui a accepté l’échec comme une possibilité, et comme une source indispensable d’apprentissage. "Le plus important, c’est de tenter pour ne rien regretter. L’erreur n’est pas une fatalité, c’est l’occasion de se relever plus fort, avec de nouvelles idées et de nouvelles compétences", argumente Marc Menasé.

Et justement, la France est un terrain de jeu hautement favorable pour les entrepreneurs, c’est même l’un des pays européens qui compte le plus haut taux de création d’entreprises, loin devant l’Espagne, l’Allemagne et l’Italie. "Il ne faut pas oublier que le premier financeur de l’entrepreneuriat en France, c’est Pôle Emploi, développe Marc Menasé. Alors activez l'audace qui dort en vous et lancez vous !"

(ndlr : Marc Ménasé est investisseur de Maddyness)