écrit le 13 septembre 2023, MÀJ le 13 septembre 2023
13 septembre 2023
Temps de lecture : 3 minutes
3 min
32095

Y Combinator : voici les 6 startups françaises qui rejoignent l’accélérateur américain

Y Combinator, le prestigieux accélérateur de la Silicon Valley, vient de dévoiler les noms des lauréats de sa nouvelle promotion. Parmi les 218 startups sélectionnées, six sont françaises.
Temps de lecture : 3 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.
Légende photo :
L'équipe HyLight

L’un des plus célèbres accélérateurs au monde vient d’annoncer les lauréats de sa nouvelle promotion d’été. Parmi les sélectionnées, six startups sont françaises. Elles bénéficieront d’un ticket de 500.000 euros en capital de démarrage, de conseils, de relations privilégiées et céderont 7 % de leurs parts. Au total, 37 entrepreneurs européens ont été sélectionnés sur les 218 entreprises innovantes qui ont été retenues. Y Combinator procède à deux sélections par an. « Tous les 6 mois, plus de 10.000 entreprises postulent pour participer à notre accélérateur et nous avons généralement un taux d'acceptation de 1,5 % à 2 % », indique la société sur son site. Depuis 2005, elle a investi dans plus de 4.000 sociétés « dont la valorisation combinée dépasse 600 milliards de dollars », souligne-t-elle. Après ce programme d’accélération, 39 % des startups accompagnées, en moyenne, lanceront une série A.

Fragment

Parmi les six startups françaises sélectionnées, il y a tout d’abord Fragment, qui met au point une solution utilisant l’intelligence artificielle pour aider les équipes opérationnelles des entreprises fintech dans la gestion des tâches pour leurs processus manuels, comme l’onboarding ou la conformité. Pour les fondateurs, Olivier Moindrot et Guillaume Genthial : « l’idée est de faciliter l’automatisation, en ajoutant une couche de supervision humaine. » .

En savoir plus sur Fragment

Cargo

La seconde startup française de la promotion est Cargo. Son rôle : aider les équipes commerciales à accéder aux données de leur entreprise et à automatiser leurs opérations commerciales. « Nous fournissons une interface leur permettant de segmenter, noter et acheminer facilement les prospects afin de transformer le pipeline en revenus », détaillent les cofondateurs Aurélien Aubert et Maxence De Villepion.

En savoir plus sur Cargo

Osium AI

Osium AI est la troisième entreprise sélectionnée. Elle a mis au point un logiciel basé sur l'IA permettant aux ingénieurs en R&D de concevoir de nouveaux matériaux beaucoup plus rapidement. « À ce jour, les entreprises manufacturières s’appuient sur des approches expérimentales et manuelles pour développer de nouveaux matériaux. Il s'agit d'un processus fastidieux et long. Pourtant, les exigences de neutralité carbone incitent les fabricants à adopter des matériaux plus écologiques et plus légers pour décarboner l’industrie », situent Sarah Najmark et Luisa Bouneder, les deux fondatrices.

En savoir plus sur Osium

Quack AI

Quack AI fait également partie des lauréats. Elle aide les grands éditeurs de logiciels à fonctionner comme des projets open source efficaces.

En savoir plus sur Quack AI

Upstream

Le cinquième lauréat français de l’accélérateur est Upstream. Une messagerie conçue pour la collaboration en équipe. « Nous ajoutons des fonctionnalités de suivi des tâches et des canaux à une messagerie classique, afin que les équipes puissent bénéficier d'un contexte et d'une transparence sur toutes leurs conversations pour prendre des décisions plus efficacement », précisent Louis Lecat et Jonathan Tiret, les fondateurs.

En savoir plus sur Upstream

HyLight

Enfin, HighLight construit et exploite des dirigeables autonomes pour la surveillance à longue distance. « Nous nous concentrons sur la détection des fuites de méthane sur les pipelines et des défauts sur les lignes électriques », indiquent les quatre cofondateurs Thomas Laporte, Théo Hoenen, Martin Bocken et Josef Rokusek. Leur innovation, le HyLighter, est un croisement entre la technologie des drones et celle des dirigeables. Facilement contrôlable, transportable et extrêmement économe en énergie, il peut voler jusqu'à 10 heures à vitesse lente.

En savoir plus sur Hylight
Maddynews
La newsletter qu'il vous faut pour ne rien rater de l'actualité des startups françaises !