Retour en haut
Entrepreneurs

[Portrait] Monter une entreprise en couple, un tue l’amour? #2

[Portrait] Monter une entreprise en couple, un tue l’amour? #2
par

De nombreux entrepreneurs décident de se lancer dans la construction d’une entreprise à deux. Plus qu’un moyen de se rapprocher et de partager de nouvelles choses ensemble, cela peut-il se révéler une opportunité pour l’entreprise? Face aux préjugés largement répandus dans le domaine et dans une semaine spéciale, Maddyness a décidé de se pencher sur le sujet et de vous dévoiler deux portraits de deux couples d’entrepreneurs. Le second à passer dans nos colonnes est le couple à la tête de Kontest : Jacinthe Busson et Sylvain Weber.

#1 Vous pouvez d’abord nous parler un peu de votre parcours ?

Nous sommes Jacinthe Busson et Sylvain Weber, co-fondateurs de la société Kontest. Nous mettons à disposition de nos clients une plate-forme clé en main pour créer et diffuser des jeux-concours multicanaux, principalement  sur Facebook, web et mobile.

Jacinthe : Avec Sylvain, nous avons une histoire plutôt original et atypique. Nous avons la particularité d’être un couple féru d’entrepreneuriat.

Notre philosophie s’est construite autour de l’équilibre de nos parcours professionnels dans le but de favoriser un jour l’émergence d’un projet d’entreprise. En effet, lorsque Sylvain a quitté Dailymotion pour se consacrer à la phase de R&D et développement technique de la plate-forme Kontest, j’étais alors Directrice Artistique chez Deezer. 1 an plus tard, lorsque la plate-forme est passé en phase de commercialisation, j’ai quitté Deezer pour propulser le développement commercial de Kontest et Sylvain a repris une activité en tant qu’HTML5 Evangelist chez Google.

Sylvain : Nous avons fait grandir notre jeune pousse dans notre salon de 18m2 avec l’aide de 3 stagiaires en école d’ingénieurs avec qui nous avons collaboré pour faire sortir de terre la toute première version de la plate-forme. Un matin, le lendemain d’une nuit blanche passé à travailler, Jacinthe a ouvert la porte en pyjama pensant que quelqu’un frappait au milieu de la nuit. Pas de bol, c’est Thibault notre stagiaire qui venait pour travailler ! Nous gardons vraiment de bons souvenirs de cette époque.

Ces choix nous ont permis de tester le marché avec agilité mais aussi de sécuriser notre situation personnelle. J’ai démissionné de chez Google dès que notre plate-forme a commencé à créer de la traction et que notre trésorerie a permis l’embauche de nos premiers salariés. Nous nous retrouvons parfaitement dans les concepts de “Lean Startup” et pensons en incarner un bon exemple à la française !

Après de nombreuses péripéties mais aussi plusieurs belles rencontres professionnelles, nous sommes à présent une équipe d’une dizaine de personnes basé à Paris. Pour illustrer notre parcours, nous avons créé une infographie que nous avons diffusé sur le blog où nous partageons notre quotidien d’entrepreneur : Kontest Story.

#2 Pourquoi avoir choisi de monter votre boîte ensemble ?

Sylvain : Cela s’est fait tout naturellement. Nous nous connaissons depuis 2005 et avons toujours eu des projets communs en parallèle de notre activité professionnelle : blogs, art vidéo etc.

Nous avons la chance d’être créatifs tout les deux tout en ayant des profils très complémentaires qui nous permettent d’initier et matérialiser une vision produit très rapidement. Puis, nous nous entourons pour transformer cette vision en projet viable sur le long terme.

Jacinthe : Notre projet de création d’entreprise s’est inscrit dans un processus créatif qui s’est précisé et a pris différentes formes avec le temps. Nous adorons relever des défis à la fois technique, business et humain. On a ça dans le sang !

#3 Quel est le plus gros avantage de monter une startup en couple ? 

Sylvain : Le premier avantage qui me vient à l’esprit est notre passion commune pour le Web et les nouvelles technologies en général. Si nous avons une idée, une news ou une réflexion à partager, nous pouvons en discuter de jour comme de nuit. Le processus créatif est en continu. Nous alimentons la réflexion par rapport à nos différentes expériences et notre veille respective. Nous progressons ensemble.

Jacinthe : Le second avantage serait la franchise. Nous ne prenons pas de pincettes pour nous parler. S’il y a un problème, un doute ou une mésentente sur un sujet, nous en parlons avec honnêteté sans problème d’égo ni de gêne. Nous préférons crever l’abcès et résoudre le dilemme afin d’avancer. Cela facilite beaucoup la collaboration au quotidien, y compris avec les autres membres de l’équipe.

#4 Le plus gros désavantage ? 

Jacinthe : Forcément, tout ne peux pas être idyllique (et heureusement sinon on s’ennuierait). Un des plus gros challenges se situe sans doute dans l’équilibre à trouver entre vie professionnelle et vie privée. En tant qu’entrepreneur et surtout en couple, nous travaillons sans cesse et avons du mal à nous mettre des limites : soir, weekend… Il faut se fixer des règles pour ne pas partir dans l’excès. D’où l’importance aussi d’avoir un coach et une équipe soudée qui nous permettent de prendre du recul et enrichir notre réflexion initiale..

Un des autres inconvénients est la rémunération. Dans les premières années de la création d’une société, bien souvent le fondateur ne se paye pas. Si ce dernier est en couple, il compte sur la rémunération de son conjoint pour subvenir au besoin du foyer.

Quand on est un couple d’entrepreneurs, la situation peut s’avérer plus complexe et plus risqué sur ce point. D’où l’importance d’une bonne gestion de la trésorerie afin de connaître ses capacités en auto-financement quand on créé son entreprise sur fonds propres.

Sylvain : Le dernier point pourrait être le moral. Si l’un des associés n’a pas le moral ou un coup de blues, il ne peut pas forcément s’appuyer sur son conjoint car ce dernier est aussi dans le même bateau. Personnellement, je ne pense pas que cela soit réservé qu’au couple. Cela touche n’importe quels associé(e)s. Si nous devions faire une courbe du moral de l’entrepreneur cela se résumerait sans doute à une courbe sinusoïdale. Une fois qu’on a assimilé la logique du rebondissement permanent, on en devient plus fort.

#5 Les plus gros problèmes proviennent souvent de la relation entre associés, comment arrivez-vous à vous distancer et à résoudre les tensions ?

Jacinthe : On a souvent tendance à oublier que les plus grandes entreprises françaises ont été créé en famille. C’est le cas aussi de startups de renommées internationales comme Flickr par exemple. Solidarité, dialogue, franchise et calme restent le meilleur moyen d’éviter les discordes. Bien connaître le caractère de son associé et faire la part des choses sont aussi des atouts qui permettent d’apaiser les tensions.

#6 Quels conseils pourriez-vous donner à ceux qui veulent se lancer ?  

Jacinthe : Vu la situation économique et politique actuelle, une des questions qu’on pourrait se poser : Aujourd’hui, faut-il créer sa société en France ?

Nous ne prendrons pas le risque d’y répondre ici, les quelques conseils que nous pourrons donner sont les suivants :

  • Créer sa société le plus tard possible car l’URSSAF ne vous fait pas de cadeau même la première année.
  • Si votre business est un service web, mettre une première version en ligne le plus rapidement possible pour récupérer des feedbacks utilisateurs et itérer régulièrement. L’essentiel sera leurs retours et votre capacité à améliorer votre service en conséquence.
  • Avoir une bonne gestion de sa trésorerie et éviter les dépenses inutiles.
  • Eviter les beaux parleurs et les fortes têtes qui n’agissent pas et qui surtout vous font perdre énormément de temps et d’énergie.
  • S’entourer de personnes expérimentées pour échanger avec eux au quotidien et bénéficier de conseils précieux.

 

Mots clés : kontest
  • http://www.montersonbusiness.com Rémy Bigot

    Très intéressante votre histoire.
    J’ai aussi monté une boite avec ma compagne (La fée corsetée: même si je ne suis pas associé).
    C’est un vrai plus je trouve pour nous, car cela permet de mieux nous comprendre.
    En effet, je pense qu’il serait difficile pour moi de vivre avec une salarié, qui aurait surement du mal à comprendre ma façon de travailler !

  • petidom

    marrant à lire

  • Pingback: [Finance] Kontest annonce une levée de 600 000 euros et veut s'envoler à l'international - Maddyness()