Retour en haut
Entrepreneurs

#BIM BulldozAIR : la pépite française qui digitalise les chantiers intègre Y Combinator

#BIM BulldozAIR : la pépite française qui digitalise les chantiers intègre Y Combinator BulldozAIR intègre le Y Combinator

Rejoindre le plus gros accélérateur du monde est un Graal pour une startup. Après Algolia, Front, Trackin, c’est au tour de la startup parisienne et calaisienne fondée par Ali El Hariri et Maxence Lerigner de rejoindre Y Combinator, qui a façonné de belles réussites mondiales telles que DropBox et AirBnB.

Cadre dans le monde du BTP, Ali El Hariri a eu l’idée en 2012 de digitaliser les notes, les croquis, les plans échangés par tous les acteurs d’un chantier de construction. Avec Maxence Lerigner, spécialiste du développement d’applications mobile BtoB, il créé BulldozAIR, une application web et mobile de gestion de projets de construction, disponible sur desktop, tablettes et smartphones (Android, iOS, Windows) qui se positionne le marché croissant du BIM (Building Information Modeling ou modélisation des informations du bâtiment).

Le cœur de BulldozAIR est une base documentaire, constituée de plans et de documents techniques (CCTP, fiches de contrôles, etc.) accessibles aux différents métiers d’un chantier. Cette base est enrichie des informations visuelles terrain (photos, croquis, etc.), qui sont contextualisées (commentaires, deadlines, localisation sur plan ou géolocalisation, etc.) pour constituer une tâche, et que s’échangent de façon collaborative les différents corps de métier. Des rapports automatisés permettent de suivre l’état d’avancement et d’améliorer significativement la gestion du chantier.

bulldozair-hp-pro-tablet-608-Positionning-note

L’application séduit assez rapidement Total qui l’utilise pour piloter les opérations de maintenance de site de production, mais aussi pour faire de la remontée de situation dangereuse sur site, et Lidl qui utilise BulldozAIR pour piloter et auditer  la construction des chantiers et intègre plus de 1,200 fiches de contrôle qualité.

Une relation startup / grand groupe exemplaire

SNCF détecte dès 2012 le potentiel de cette solution. Tout d’abord la filiale SNCF Développement flashe sur la maquette  réalisée par Ali lors d’un startup weekend, et lui octroie un financement de 165 000 euros en 2013 pour monter l’équipe de développement. Après  de nombreux pitchs et apéros chantier, les équipes de SNCF Gares et Connexions décident de tester le produit. Isabelle Garcia, directrice du projet, raconte l’aventure de la collaboration avec BulldozAIR : “ La direction Maintenance et Travaux souhaitait tester des outils de chantiers, non pas sous forme d’un POC pour un utilisateur, mais en « live », en équipant 100 agents de 3 technigares répartis sur tout le territoire ! C’est un vrai déploiement sur le terrain, avec rencontres sur les chantiers, création d‘un réseau social, mise en place de mesures de satisfaction et de KPI pour piloter ce test grandeur nature. La réactivité, l’agilité et l’adaptabilité des équipes BulldozAIR font la différence, faisant évoluer avec son client le produit, dans la plus pure tradition du lean startup. En quelques mois, l’application séduit  les opérateurs et aujourd’hui la solution est déployée pour piloter les projets de construction et de rénovation de gares (Cannes, Bordeaux – Saint-Jean, etc.) et de voieries”.

La plus belle récompense est là : grand groupe ou startup, le sens de son travail est donné par la satisfaction de son client  

Isabelle Garcia

Itinéraire d’une startup incubée

Tektos  incube dès 2012 la startup, avec le soutien de SNCF Développement, puis en 2014 BulldozAIR est lauréat d’Impulse Partner, l’incubateur Construction et Energie à Paris Boucicaut. SETEC Innovation investit alors 800 000 euros en mai 2015, juste avant que BulldozAIR ne devienne lauréat du programme H2020 de la commission européenne, lui permettant d’être identifié comme faisant partie du TOP 7% des startups européennes innovantes. C’est Business France qui distingue en 2016 la startup et l’emmène pendant 10 semaines à San Francisco  dans le cadre du programme Ubi i/o.

Le coaching Ubi France porte ses fruits : après une deuxième candidature à Y Combinator, Ali gagne son pari, être accueilli en Californie.

” YC, c’est l’incubateur ultime, ce sera notre dernier incubateur. Cette opportunité qui nous est offerte va nous accélérer, doper notre modèle économique, nous focaliser sur la croissance. Nous ne partons pas en vacances, mais nous retournons plutôt en prépa… YC, c’est un réseau, un gage, tant pour nos clients que pour nos investisseurs. C’est pour nous la derrière étape pour pouvoir imposer BulldozAIR comme l’un des leaders mondiaux du BIM ” 

Ali El Hariri

De 2012 à 2016, les deux fondateurs, dont les profils se complètent parfaitement, voilà déjà quatre années de travail, d’abnégation, de sueur, de stress mais aussi de plaisir et enfin de réussite. BulldozAIR à Y Combinator, c’est une fierté pour tout l’écosystème de la FrenchTech, mais c’est surtout la preuve que la persévérance,  la patience, le travail sont des clés pour imposer sa startup à l’échelle mondiale.