Retour en haut
Entrepreneurs

#NantesTech Quand la Cantine numérique brûle, la solidarité nantaise s’enflamme

#NantesTech : Quand la Cantine numérique brûle, la solidarité nantaise s’enflamme La Cantine numérique
par

À Nantes, la Cantine numérique a laissé place à un tas de cendres. Amer mais solidaire, l’écosystème nantais s’est rapidement mobilisé pour permettre à tous les entrepreneurs qui y étaient hébergés de pouvoir poursuivre leur activité, plus sereinement.

Dimanche soir,  la Cantine numérique, haut-lieu de l’écosystème numérique nantais -qui accueille entrepreneurs, investisseurs, chercheurs, indépendants et tous les curieux du numérique- ainsi que les locaux et logements alentour, ont disparu dans les flammes. Le résultat d’un acte criminel selon les premières observations des enquêteurs. Mais il y a une chose que nul pyromane ne pourra atteindre : l’esprit nantais. La solidarité s’est organisée dès les premiers déferlements de messages sur réseaux sociaux.

Une page Facebook a vu le jour et un document collaboratif a été créé par Simon Robic, product manager et associé d’iAdvize, pour que les entreprises nantaises puissent s’organiser et proposer leur aide : locaux, matériel, espace événementiel etc. En 24h, plus de 250 entreprises publiques et privées, ainsi que des associations nantaises, écoles etc. ont répondu présentes pour offrir quelques mètres carrés et du matériel.

La Cantine numérique, gérée par l’association Atlantic 2.0, le réseau des professionnels du web et de l’innovation numérique des Pays de la Loire, avait été aménagée en janvier 2011 dans la Halle de la Madeleine, un ancien relais de poste réhabilité et rénové. Plus d’une centaine d’entrepreneurs et de salariés, se sont ainsi retrouvés sans locaux mais dès lundi soir, la situation semblait s’être stabilisée. 

Pour Francky Trichet, adjoint à la maire de Nantes en charge de l’innovation et du numérique, cet élan de solidarité est inédit et  “prouve que notre écosystème est soudé : on dit souvent que Nantes est un petit bourg où tout le monde se connaît et se fait la courte échelle ! Dans ce moment difficile, on le prouve tout naturellement et c’est énorme ! La Mairie propose d’urgence 57 places de coworking dans ses 3 espaces publics (cluster quartier de la création , karting et la centrale) sur l’île de Nantes.

Mais la mairie ne s’arrête pas là. Profondément impliquée dans le rayonnement du numérique, une  subvention d’équipement exceptionnelle a ainsi été dégagée pour la Cantine numérique -pour du matériel informatique, des serveurs etc.- et un dispositif d’accompagnement, pour gérer les éventuels besoins d’avance de trésoreries pour les entreprises, est à l’étude avec la région.

Le but est d’éviter toute cessation d’activité ! On est plutôt confiants. Quoiqu’il arrive, cette catastrophe n’affectera pas la NantesTech : elle nous rendra plus forts et plus soudés ! Une nouvelle page de notre histoire collective va s’écrire avec des valeurs encore plus fortes ! Et le lieu va renaître avec une nouvelle magie

Francky Trichet

Alors que la Cantine avait prévu de s’installer sur l’île de Nantes d’ici 2018, une solution temporaire devra ainsi être trouvée pour lui permettre de reprendre vie. “La Mairie mobilise aussi tout son réseau pour lister les lieux possibles en centre ville pour reincarner la Cantine en mode transitoire avant septembre 2018“, ajoute ainsi Francky Trichet. La halle de la Madeleine, elle, restera inaccessible pour de nombreux mois, voire bien plus.

En attendant, les événements organisés par l’association Atlantic 2.0 (environ 230 par an) continuent de se tenir dans des entreprises partenaires, y compris le “Welcome Coffee” des nouveaux membres qui se tiendra chez iAdvize le 23 novembre. Parmi le matériel rescapé des flammes : le tag du Web2Day, qui se tient chaque année au mois de juin et qui rassemble quelques 3000 visiteurs. Un signe ?