Retour en haut
Entrepreneurs

#Etude Finis les jeunes loups, les silver entrepreneurs prennent le pouvoir !

#Etude : Finis les jeunes loups, les silver entrepreneurs prennent le pouvoir ! Photo by mari lezhava on Unsplash
par

Si nos sociétés encensent les réussites de petits génies à la tête de géants de la Tech à moins de 30 ans, elles oublient trop souvent les entrepreneurs seniors. Alors même qu’ils sont le meilleur remède aux problématiques posées par le vieillissement de la population, particulièrement en Europe.

Le vieillissement de la population prépare-t-il une génération de silver entrepreneurs ? La révolution est visiblement déjà en route ! Selon un rapport du Global Entrepreneurship Monitor (GEM) portant sur des données collectées entre 2009 et 2016, le nombre d’entrepreneurs de plus 50 ans dépasse pour la première fois celui des entrepreneurs de moins de 30 ans. Tremblez, jeunes loups, la vieille garde a de beaux jours devant elle !

Le rapport précise ainsi que 18% des adultes entre 50 et 64 ans et 13% des 65-80 ans sont des travailleurs autonomes, contre seulement 11% des jeunes de 18 à 29 ans. Soit une proportion de seniors entrepreneurs quasi identique à celle constatée chez les actifs de 30 à 49 (18%). Et ce n’est qu’un début : le rapport du GEM souligne que, les programmes d’accompagnement étant majoritairement destinés aux jeunes entrepreneurs, un rééquilibrage vers les seniors contribuerait à doper le nombre d’entrepreneurs dans cette tranche d’âge. “Le succès entrepreneurial et la prospérité n’ont pas de limite d’âge, sourit Mike Herrington, directeur général du GEM. Alors que la perception traditionnelle de l’entrepreneuriat est celle d’une activité portée par des jeunes, les données nous montrent qu’à bien des égards, les personnes âgées sont une force entrepreneuriale importante. Mais une force négligée et sous-utilisée.

L’Europe en retard par rapport à l’Afrique

C’est particulièrement en vrai en Europe, qui affiche les taux les plus bas de seniors entrepreneurs : à peine 4% pour ceux qui ont déjà lancé leur affaire et 6% pour ceux qui prévoient de le faire dans les trois prochaines années. Au contraire, l’Afrique subsaharienne affiche des taux record (respectivement 19% et 35%), juste devant l’Amérique latine (14% et 27%) et les pays du Moyen-Orient (7% et 23%). Si l’Europe rechigne encore autant à favoriser l’entrepreneuriat des seniors, elle sera pourtant bientôt obligée de s’y mettre.

Senior

Touchée davantage que l’Afrique par le vieillissement de sa population, elle pourrait bien voir dans le silver entrepreneuriat une solution à certains de ses maux. “Avec approximativement 16% de la population mondiale âgée de plus de 55 ans, l’activité entrepreneuriale aux âges plus avancés touche directement 1,2 milliard de personnes“, explique le professeur Thomas Schøtt, professeur en entrepreneuriat à l’Université du Danemark du Sud et auteur principal du rapport.

Chaque travailleur autonome senior est moins susceptible
d’être un fardeau financier pour la société en restant actif,
en contribuant ainsi à l’économie en payant des taxes 

Thomas Schøtt, auteur du rapport du GEM

Encore mieux : “les entrepreneurs seniors emploient plus souvent dans leur entreprise plus de cinq personnes à la différence de leurs homologues plus jeunes. Ainsi, ils ne créent pas seulement des emplois pour eux-mêmes, mais aussi pour les autresLe monde commence à prendre conscience que les entrepreneurs seniors, dotés d’une grande expérience de vie et de travail, d’importants réseaux et d’une volonté à rester productifs sont une immense ressource inexploitée.

Et l’universitaire de conclure par un plaidoyer en faveur des silver entrepreneurs, à tort délaissés par les politiques publiques. “Il est temps que nous arrêtions de penser à cette tranche démographique comme un poids et que nous la reconnaissions plutôt comme un atout et que nous travaillions à faire tomber les barrières pour libérer le potentiel de cette force. Il est impératif pour les gouvernements de créer une structure innovante et inter-institutions pour rassembler les ressources, catalyser la pensée stratégique, prioriser une nouvelle politique et créer des recherches concrètes pour faire progresser ce mouvement.”

Mots clés : Etude, seniors, silver economy