Retour en haut
Entrepreneurs

#RH Et si la réussite de vos équipes passait par VOUS ?

#RH : Et si la réussite de vos équipes passait par VOUS ?

À l’heure où tout le monde parle de blockchain, cette technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée et fonctionnant sans organe central de contrôle (définition officielle), sujet d’actualité et d’avenir, il est intéressant de se pencher sur le rôle de l’entrepreneur actuel, qui doit s’adapter à ces mutations étroitement liées aux acteurs internes de son entreprise.

L’équilibre

Le succès, voici l’objectif que tout entrepreneur à en tête en se lançant dans la création d’entreprise. Pour y arriver la route est souvent longue et escarpée. Et la réussite quand nous dirigeons une entreprise est à la fois une réussite personnelle mais avant tout une réussite collective. Fédérer ses équipes en impliquant, sécurisant et en rendant chaque pôle non dépendant d’une seule direction, voilà l’avenir de nos entreprises.

Nous courrons après des méthodes, des outils, des actions à mettre en place au sein de nos entreprises pour marketer l’épanouissement de nos salariés à travers les réseaux sociaux mettant en doute l’honnêteté de la relation employeur-employé. La QVT (qualité de vie au travail) est devenue un sujet au cœur des préoccupations des dirigeants, qui multiplient de stratégies afin d’attirer et fidéliser les talents, en oubliant parfois l’authenticité de l’action.

Des changements sont inévitables puisque le profil « salarié » a changé, l’entreprise doit devenir « libérée ». Slashers, nomades, nos collaborateurs cherchent l’épanouissement au travail avec bien souvent comme crédo « liberté = épanouissement ». C’est d’ailleurs ce qui fait qu’une majorité de jeunes qui sortent des études passent immédiatement par la case indépendant/ auto-entrepreneur plutôt que de chercher la stabilité à travers un CDI. Conscients qu’ils ont la chance de pouvoir se laisser cette liberté, que leurs parents n’avaient pas.

Donner le tempo

Alors que leur faut-il de plus que ces petits déj au bureau, cette fête d’Halloween organisée spécialement pour eux ou des séances de méditation proposées au bureau ? Il est certain que nous devons mettre tout mettre en œuvre aujourd’hui pour fidéliser nos talents afin qu’ils deviennent de véritables acteurs pro-actifs au sein de nos entreprises et permettre ainsi à celles-ci d’être en perpétuelle évolution et innovation.

Au-delà de tout ce qui nous est proposé sur le marché de la QVT, avez-vous déjà pensé que vous, chef d’entreprise, êtes le chef d’orchestre du bonheur au travail. Vous êtes la clef principale de l’épanouissement de vos équipes, le moteur de vos collaborateurs. Votre humeur influe au quotidien, vos échecs et vos réussites aussi : l’ensemble de ce qui vous représente fédère (ou pas) vos équipes.

Combien d’entreprises mettent en place des actions exceptionnelles pour leurs équipes et subissent pourtant des vagues de départs impactant l’investissement des collaborateurs restants ?

Prendre du recul

De nombreux chefs d’entreprises face à des remarques négatives ou devant un profil qui ne remplit pas ses objectifs, pensent qu’ils se sont trompés sur le candidat en question. Or, dans la majorité des cas, il s’avère que le chef d’entreprise s’auto-sabote ni plus ni moins. Avez-vous déjà pensé que ces comportements, remarques ou actions ne viennent pas toujours du fait que le salarié ne s’est pas donné suffisamment, qu’il n’a pas assimilé assez vite des compétences, qu’il n’a pas le savoir être recherché.

Difficile pour un dirigeant de penser qu’il puisse influer sur ses équipes. La prise de conscience est une étape importante dans la réussite de son entreprise et l’accompagnement vers l’entreprise « libérée » se travaille. On ne change pas les autres, de fait, il faut repenser le rôle de votre vie (professionnelle), celui de chef d’entreprise comme un chef d’orchestre irait aux répétitions avec ses musiciens pour donner le tempo.

Nul ne sait jouer de manière innée dans un groupe sans la réalisation de quelques ajustements.

Ce sont souvent les autres que nous mettons en cause, qui ne sont pas suffisamment rapides, ne sont pas assez souples/adaptables, ne sont pas faciles à manager. Mais avez-vous pensé que vous étiez peut-être difficile à suivre ? qu’il existe un manque de transparence sur les objectifs de l’entreprise ? que votre quotidien personnel empiète sur la vie de l’entreprise ?

Aux ressources humaines, nous avons la chance d’avoir les deux visions. Celle du chef d’entreprise qui aimerait plus de rapidité, qu’il y ait plus de talents, qu’il soit compris en un regard. Puis il y a celle des équipes qui parlent avant tout de l’adhésion aux valeurs du dirigeant, de la vision à moyen/ long terme de l’entreprise, et surtout de l’affectif qu’elles peuvent mettre dans la relation les unissant avec leur direction.

Il n’y a pas plus fidèle qu’un salarié qui est accompagné au quotidien par un manager, dirigeant bienveillant, et ayant compris que pour faire grandir son entreprise, il faut d’abord faire grandir ses équipes.

Il est tout à fait facile de comparer nos actions de chef d’entreprise à celles de chef de famille.

« Je ne vous jette pas la pierre, Pierre »

Après plus de 10 ans dans le recrutement et l’accompagnement de startups et entreprises du numérique, je ne peux que constater que les profils rencontrés qui attendent de pouvoir déployer leurs ailes dans une entreprise dans laquelle ils ont cru au départ, partent car ils ne trouvent pas de sens entre le discours vendeur de l’offre de poste, le tableau idyllique dressé par l’entreprise et la réalité.  Ils sont bien souvent recrutés pour des compétences ou du potentiel qu’on ne leur laisse pas exploiter par la suite et s’essoufflent à tenter de prouver qu’ils peuvent avec leurs idées et compétences apporter, eux aussi, leur pierre à l’édifice.

” La pierre, le distrait a trébuché à cause d’elle, le violent l’a utilisé comme un projectile, l’entrepreneur a construit grâce à elle, le paysan fatigué s’est reposé sur elle. Pour les enfants c’est un jouet. David a tué Goliath avec, et Michel Ange en a fait des sculptures. Dans tous les cas, la différence ne se trouve pas dans la pierre, mais chez l’homme. Il n’y a pas de pierre sur votre chemin qui n’ait rien à vous offrir. “

En résumé, se soucier de la QVT est essentielle en 2018, mais l’honnêteté de la démarche, la participation personnelle du dirigeant aux actions “corporate” menées pour un équilibre interne, ainsi que votre capacité à gérer vos émotions pour éviter qu’elles ne se répercutent sur votre staff, est la plus belle preuve que vos équipes ont fait le bon choix en vous rejoignant.

Mots clés : qvt, RH