Retour en haut
Finance

#Exclu Diggers Factory lève 300 000 euros pour presser des vinyles à la demande

#Exclu : Diggers Factory lève 300 000 euros pour presser des vinyles à la demande iStock by Getty Images
par

La plateforme de production de vinyles à la demande Diggers Factory boucle une levée de 300 000 euros auprès du réseau de business angels Investessor et annonce avoir rejoint l’incubateur We Like Startup.

Lancée tout début 2016 par Alexis Castiel et Victor Perin, la plateforme communautaire de précommande de vinyles Diggers Factory boucle sa première levée de fonds. Après avoir intégré l’accélérateur WeRaiseStartup, Diggers Factory vient de lever 300 000 euros auprès du réseau de business angels Investessor. Cette levée doit permettre de financer le recrutement de nouveaux collaborateurs, qui devront accroître la visibilité de la plateforme auprès des artistes, des labels et des amateurs de vinyles et ainsi faire grandir la communauté des Diggers.

Diggers Factory se définit comme “une communauté où artistes, fans et professionnels du secteur collaborent pour produire et rééditer des vinyles en édition limitée“. En effet, si le vinyle connait un retour en grâce fulgurant, les labels indépendants ne peuvent généralement pas se permettre de surfer sur la vague en raison des coûts de production élevés et d’une difficulté majeure, celle de prévoir le volume de la demande. Grâce à Diggers, les artistes proposent leurs projets d’album ou d’EP et fixent un prix de vente ainsi qu’un volume minimum à atteindre pour lancer la production.

Des concerts inédits de Serge Gainsbourg ou Ray Charles

Les passionnés, les Diggers, peuvent ensuite voter pour préfinancer les albums qu’ils aimeraient voir édités ou réédités sous forme de vinyles. Si le nombre de précommandes est atteint, les membres reçoivent leur vinyle chez eux, s’il ne l’est pas, tout le monde est remboursé. Une manière de surfer sur la vague du vintage et de célébrer le retour en force du 33 tours tout en donnant davantage de visibilité aux artistes qui sont également accompagnés, outre pour la production, sur le mastering, la promotion, la distribution ainsi que la logistique.

Et preuve que le crowdfunding fonctionne, y compris dans la culture, 26 projets ont déjà pu voir le jour grâce à la plateforme et 27 sont en cours de précommande. Parmi eux, 3 vinyles issus d’une jolie collaboration avec l’Ina. Alliée à l’établissement public, la plateforme propose ainsi à sa communauté de commander des vinyles inédits des premiers concerts de Serge Gainsbourg à la radio française, du triomphe de Dalida à l’Olympia le 8 décembre 1961 et de Ray Charles et de son big band au Palais des Sports cette même année, issus des collections de l’Ina. Précieusement conservées jusqu’alors, ces pépites seront pour la première fois accessibles au grand public, à condition que chaque vinyle soit précommandé au minimum 300 fois afin que la production puisse être lancée. 

 Diggers Factory en quelques chiffres

  • Créé en 2016
  • Fondateurs : Alexis Castiel et Victor Perin
  • Siège : Paris
  • 300 000 euros levés depuis la création
Mots clés : Diggers Factory, musique