Retour en haut
Technologies

#FrenchTech XXII Group, le cabinet de création geek qui planche sur les technos de demain

#FrenchTech : XXII Group, le cabinet de création geek qui planche sur les technos de demain Crédit : XXII Group
par

Créé par le serial entrepreneur William Eldin, XXII Group explore depuis 2015 les nouvelles technologiques pour créer de nouvelles expériences grand public.

Se déplacer dans un jeu vidéo grâce à ses ondes cérébrales, futuriste ? Plus maintenant grâce au startup lab XXII Group (prononcez twenty two group). Né en 2015 de l’imagination de William Eldin, créateur du réseau de boutiques de Coyote, ce laboratoire de Recherche et Développement qui compte déjà 50 collaborateurs, entend défricher le secteur agité des nouvelles technologies.

Le pari de XXII Group ? Devenir le précurseur de nouvelles tendances dans les technologies et offrir aux grands comptes qui sont ses clients, la possibilité de mettre en place des expériences poussées et innovantes. Si, la tendance tourne autour de l’intelligence artificielle, des chatbots, de le réalité virtuelle… La startup française souhaite aller plus loin et créer un monde augmenté dans lequel tout serait tant connecté que les interfaces comme les smartphones n’auraient alors plus lieu d’exister. 

” Ton cerveau produit du champ électrique. Pourquoi ne pas mapper de champ électrique de ton cerveau pour activer les choses qui t’entourent ? 

William Eldin

14947443_10154704535612258_7445568970731353147_n

Pour rendre la R&D digeste et mainstream via différents produits, ce véritable cabinet de création geek est structuré en différents départements : XXIILab pour la R&D, XXIICreative pour la modélisation 3D, la captation et la VR, XXIIMotive, XXIIGame etc. XXIICreative a par exemple développé le jeu en réalité virtuelle conçu pour le casque HTC Vive, Dwingle. 

” Que vend-on ?  Dans le secteur industriel nous faisons essentiellement de la formation en immersion et l’on développe des simulateurs en réalité virtuelle, pour d’autres acteurs comme L’Oréal nous présentons leur stores en réalité virtuelle ou pour Clear Channel nous proposons des bornes VR dans les centres commerciaux…

Avec un chiffre d’affaires compris entre 200 et 450 000 euros par mois, William Eldin n’envisage pas une seule seconde de lever des fonds. “Les GAFA sur-cartonnent, alors pourquoi pas faire partie de la prochaine vague ? Nous avons l’énergie nécessaire pour croître rapidement”, pense l’entrepreneur.  Son leitmotiv “avec le coeur ou rien”, le mène aujourd’hui sur la route de la Chine et sur celle de l’Afrique, le “marché de coeur” de celui qui considère le Sénégal comme son pays. Alors qu’il connaît bien la Chine grâce à son précédent rôle chez Coyote, le jeune homme fougueux regrette que le pays ne soit pas plus considéré.

” On voit la taille du marché chinois mais on ne voit pas le pays a besoin de coup de pouce pour passer de l’usine du monde au cerveau du monde. On ne va pas faire les cowboys, le but est de prendre des individus de la région, et de faire les choses bien comme il faut 

Pour “faire les choses comme il faut”, Thibault Pindat, son associé, s’installe là-bas et deux Chinois sont passés par la case formation à Paris, où ils ont pu s’approprier et s’acculturer à la philosophie XXII Group. Aujourd’hui, le souhait de William Eldin est de se rapprocher des principaux acteurs asiatiques du marché et  de s’immerger dans la « Free Trade Zone » de Shenzhen.