Retour en haut
Levée de fonds

#Startup Save lève 15 millions d’euros pour « créer un géant mondial » de la réparation

#Startup : Save lève 15 millions d’euros pour « créer un géant mondial » de la réparation
par

Créée en 2013, la startup Save my smartphone – Save pour les intimes – annonce une levée de 15 millions d’euros. Des fonds qui lui serviront à ouvrir des points de vente dans de nouveaux pays, dont les États-unis, et à soutenir sa croissance.


Spécialisée dans la réparation express de smartphones et de tablettes, la startup Save annonce une levée de fond de 15 millions d’euros, auprès des fonds d’investissements Idinvest Partners et 360 Capital Partners et de business angels dont Xavier Niel. Créée il y a deux ans, la société compte aujourd’hui 300 employés qui oeuvrent dans 85 points de vente.

L’international en ligne de mire

Cet apport permettra à la jeune société française, déjà présente en Suède et en Suisse, de soutenir les ouvertures de ces points de vente à l’international, (Angeleterre, Belgique, Espage et Portugal d’ici la fin de l’année) pour rapidement couvrir la majorité des pays européens avant de s’attaquer au marché américain début 2016. En France, Save souhaite disposer de 120 points de ventes d’ici fin 2015.

La startup vise également le recrutement de 300 collaborateurs d’ici la fin de l’année, et espère dépasser les 1000 employés l’année prochaine.  L’objectif ? « Créer un géant mondial depuis Paris et devenir le leader de la réparation en vingt minutes », indique Damien Morin, fondateur de Save.

save

Lancement de nouveaux services

Alors qu’aujourd’hui Save répare sur place en 20 minutes, ou en quelques heures par coursier, tablettes et smartphones, la jeune startup ouvre son service à d’autres objets et offre désormais la réparation de smart watch, trackers et autres objets connectés.

Face à la demande, (1500 réparations par jour) Save entend même aller au-delà de ces objets victimes de l’obsolescence programmée. ” Nous construisons une boite qui résistera aux iPhone et aux ordinateurs portables, demain le client nous sollicitera pour qu’on répare sa machine à laver. Aujourd’hui nous remercions nos investisseurs mais demain ce sont nos investisseurs qui nous remercierons, car nous allons devenir la plus grosse boite de leur portefeuille” , prédit Damien Morin.

Une ambition qui n’est pas pour déplaire à Idinvest puisque Benoist Grossmann, qui y est managing partner se réjouit de « participer au financement de Save, véritable pépite française qui fait bouger les lignes du marché mondial de la réparation de smartphone. Nous n’avons aucun doute sur sa vision et sa réussite à l’international »