Décryptage#SocialMedia
5 décembre 2014
kids ok équipe

Faut-il interdire ou autoriser l’accès aux enfants ? Kids-ok a la réponse

Les services à l’attention des enfants sont en train d’émerger dans le monde des startups, notamment dans le secteur des objets connectés comme Linkoo, la première montre connectée pour relier parents et enfants. Mais l’explosion d’internet et de l’accès facilité à toute sorte d’informations devient un sujet sensible pour les parents, qui n’hésitent pas à regarder de plus près les actions de leurs chérubins.


Créé en 2010, Potati avait déjà mis le doigt sur un sujet sensible : l’accès à internet et la restriction à certains sites, via un navigateur dédié. C’est aussi le constat de départ de Kids-ok, une jeune pousse lyonnaise qui avait été présentée lors du Blend Web Mix 2014, qui s’attaque de son côté à la surveillance des actions menées par les enfants sur les réseaux sociaux. L’e-réputation étant devenu un sujet sensible, notamment avec l’annonce de Facebook et de son outil de reconnaissance faciale, l’équipe de Kids-ok a alors créé une application permettant de surveiller les informations mises en ligne sur Facebook par leurs enfants.

Education numérique

Il s’agit avant tout d’une démarche d’éducation et de sensibilisation à l’impact du numérique sur la vie privée qu’est en train de mettre en place la jeune pousse lyonnaise. En effet, trop de parents souffrent du fossé technologique et générationnel avec leurs enfants, creusé par le monde digital. « Il faut désormais apprendre à ses enfants à maitriser tout un panel d’outils technologiques« , indiquent les fondateurs.

[quote] »Il y a un âge où on est plus un enfant, mais on est pas encore un grand. Un âge où on veut tout découvrir mais où on reste vulnérable et inconscient des dangers.Un âge où on est naturellement attiré par les réseaux sociaux« [/quote]

Tous les jours, ils sont plus de 5 millions de mineurs actifs sur les réseaux sociaux, plate-formes qu’ils adoptent très rapidement car ancrées dans les moeurs actuelles. Cependant, les adolescents n’en restent pas moins la proie de nombreux dangers : cyber-harcèlement, e-réputation, contenu inadapté… Kids-ok propose alors une solution simple, qui s’inscrit dans un accord passé entre parents et enfants : vigilance contre surveillance.

Actuellement accessible en version beta privée, l’application Kids-ok devrait remporter un vif succès auprès des jeunes parents, lors de son lancement officiel au début de l’année 2015. A cet effet, une campagne a été récemment mise en ligne sur Ulule, permettant aux personnes intéressées, d’obtenir un accès à cette version beta à des tarifs préférentiels.