Portfolio#FrenchTech
13 juillet 2015
paris workplace

Les jeunes talents sont de plus en plus exigeants en matière d’espaces de travail

S’installer dans le centre de Paris, pour nous c’était une évidence. Nos salariés sont demandeurs, et on a besoin d’être proches de nos concurrents, qui sont en même temps nos clients et nos prestataires”. Thierry d’Haillecourt, patron monde de l’immobilier pour Criteo, résume bien l’enjeu de la localisation des bureaux pour les acteurs de la scène tech parisienne: bénéficier d’un « effet Cluster », mais aussi attirer les jeunes talents. de plus en plus exigeants en matière d’espace de travail.


Pas un hasard donc si la carte des quartiers préférés des cadres, telle que l’établit le baromètre SFL-Ifop Paris Workplace 2015, recoupe celle de l’implantation des entreprises de la net-économie.

On retrouve ainsi Google, Facebook, Criteo, Deezer, Meetic au sein de Paris Centre Ouest qui regroupe les 1er, 2ème, 8ème, 9e, 16e et 17e arrondissements de Paris. Sur la deuxième marche du podium, la boucle Sud de Paris (Boulogne-Billancourt, Issy-les Moulineaux) accueille Microsoft ou Prêt d’union.

Pour les startups du digital comme pour les acteurs maintenant plus établis du numérique, le lieu de travail est un triple enjeu de développement.

Enjeu numéro 1 : attirer et retenir les talents

L’emplacement central dans Paris est un critère de choix car il minimise les temps de transports et il favorise la vie sociale en dehors du bureau. La génération Y notamment est friande des afterworks qui sont souvent organisés dans le centre de Paris.

Au sein même des bureaux, l’aménagement des espaces de vie est essentiel pour la motivation et la performance des salariés, notamment pour la génération Y qui constitue l’essentiel du salariat dans les startups et la net économie en général. D’après l’étude SFL/ifop, 88% des personnes interrogées jugent que leurs bureaux ont un impact sur leur bien-être (en positif comme en négatif). Corollairement, 80% des collaborateurs considèrent que les gens en charge de l’espace de vie est une fonction fondamentale dans l’entreprise Criteo. C’est ainsi que Google a un prestataire dédié au renouvellement fréquent de la décoration de ses locaux ou encore que les employés se voient offrir des smoothies frais et faits maison tous les matins.

La présence de salles de sports, de babyfoot et autres espaces de détentes dans les startups n’est pas un mythe. C’est un levier clé pour attirer les talents, notamment les développeurs qui sont le nerf de la guerre pour les acteurs de la net économie et sont les plus difficiles à chasser. C’est pourquoi Jessica Delpirou, directrice de Meetic France, explique que même si Meetic a dépassé le stade de startup, les locaux ont gardé le fameux « esprit startup » afin de retenir leurs salariés.

Enjeu numéro 2 : optimiser la performance au travail

Thierry d’Haillecourt, Directeur mondial Infrastructure et Projets de Critéo, en charge de l’immobilier groupe était présent à la conférence de presse pour témoigner de l’importance des locaux dans la stratégie de la PME française à succès. Les mots “partage et communication” sont des leitmotiv du discours de Monsieur d’Haillecourt. Les bureaux de Criteo partout dans le monde sont organisés autour d’espaces ouverts, de « zen rooms » et de « quiet zones« , espaces de travail ou de communication informelle favorisant le dialogue et la réflexion.

Enjeu numéro 3 : être « au coeur de de l’action »

Pourquoi s’est-il créé une Silicon Valley parisienne? Le quartier de la Bourse est un des mieux câblés et les débits Internet y sont inégalés. Mais aussi parce que la présence d’acteurs du numérique dans ce quartier a nécessairement attiré les autres acteurs du secteurs. Parfois concurrents, souvent partenaires, tous ces acteurs ont besoin d’échanger fréquemment. Et rien de tel que de travailler à quelques pas de ses clients ou partenaires pour favoriser les relations commerciales et mener les projets efficacement.

C’est ce qui a motivé le choix de Meetic de quitter ses locaux de Boulogne pourtant très agréables – Boulogne est situé dans le 2ème quartier le plus apprécié des cadres franciliens d’après l’étude Ifop – pour venir s’installer à Opéra il y a maintenant 2 ans. “C’est ici que sont tous les acteurs de la Net Economie, dit Jessica Delpirou. Nous étions trop excentrés à Boulogne, ici nous déjeunons régulièrement avec nos partenaires et ils viennent nous voir plus facilement« .

[quote]Thierry d’Haillecourt abonde dans le même sens : “C’est une nécessité de se regrouper car nos concurrents sont aussi nos partenaires. La proximité géographique est essentielle pour dynamiser ce marché ».[/quote]

Ce qui est vrai pour la Net Economie l’est également pour les autres industries. D’après l’étude SFL/Ifop, 90% des cadres de Paris Centre Ouest sont satisfaits de leur proximité géographique avec leurs clients et partenaires, et ce chiffre diminue à mesure que l’on s’éloigne du centre de la capitale.

En conclusion, les locaux qu’ils s’agisse de leur emplacement comme de leur aménagement sont des enjeux clés de performance pour l’entreprise. D’après l’étude SFL/ifop plus des 3/4 des cadres interrogés s’accordent à dire qu’ils ont un impact sur le recrutement, la motivation et la fidélisation des salariés autant que sur l’efficacité au travail et la réputation de l’entreprise.

[quote]Retrouvez les résultats complets du baromètre Paris Workplace ici : www.parisworkplace.fr[/quote]

Article proposé par Sophie Gerlin, Marketing Manager de Wimi