Portfolio#OpenInno
9 juin 2016

Comment Microsoft Accelerator entend favoriser les relations entre startups et grandes entreprises

« Nous voulons trouver les meilleures startups et les présenter aux bonnes entreprises. Nous voulons donner l’impulsion nécessaire à la création de beaux partenariats à l’échelle mondiale », telle est l’ambition affichée des accélérateurs Microsoft qui fleurissent à travers le monde expliquée par Scott Coleman, directeur général de Microsoft Ventures, lors du Demo Day Microsoft qui s’est tenu lundi 6 juin à la Tour Eiffel.

C’est au coeur du Salon Gustave Eiffel que les 8 startups accélérées ont pitché devant des journalistes, des investisseurs et des partenaires de Microsoft venus en nombre. Depuis trois ans, l’accélérateur parisien du groupe américain oeuvre à accompagner des startups prometteuses dans leur internationalisation et dans leur développement. Et alors qu’un récent article de TechCrunch a cloué au pilori la « stratégie » de la France qui consiste à rapprocher les startups des grands groupes, pointant le manque d’ambition qui se cache derrière le fait de vouloir se raccrocher à plus gros que soi, Ian Ellis, success manager de Microsoft, n’est pas de cet avis.

« Aujourd’hui, la relation startups/grands groupes peut être vue comme une sorte de guerre, or les entreprises accordent de l’importance à l’innovation et à ceux qui la portent. Les startups ne sont pas là par hordes à se liguer pour contrer les entreprises traditionnelles. De l’autre côté, les startups sont terrifiées à l’idée de n’être qu’une « expérimentation » pour le grand groupe. Mon conseil : cherchez d’autres influences, d’autres partenariats, ne laissez pas une entreprise vous mouler à son image »

microsoft

Alors que l’ambition première du programme était d’accompagner des startups early-stage, les équipes de l’accélérateur (une dizaine de personnes aujourd’hui), ont commencé à introduire des startups plus matures dès la 6ème promotion avec Azalead.

«  On s’est rendu compte que l’on avait plus de facilités à aider les startups qui avaient un niveau de maturité supérieur pour leur go-to-market, qui est le sujet clé de la collaboration startups et corporate  » 

Pascal Fite, CEO in residence Microsoft Accelerator Paris 

Derrière la volonté d’accompagner les startups, Microsoft entend aussi sensibiliser à ses technologies maison ces jeunes pousses qui ont déjà fait des choix technologiques et de voir ainsi comment impacter leurs choix. En entrant dans le programme, les startups  bénéficient donc d’un accompagnement technologique puisqu’elles ont accès à 500 000 dollars de crédit pour utiliser l’offre cloud de Microsoft pendant 3 ans. « Si une startup dépasse ce crédit, c’est que les choses se sont très bien passées pour elle« , remarque Pascal Fite. Fort du maillage de son réseau d’accélérateurs, Microsoft entend aussi doper l’internationalisation des startups accélérées. « Nous avons des équipes go-to-market à Londres, New York, San Francisco et Hong Kong pour accompagner les startups qui sont prêtes à se développer à l’international ».

Développer les partenariats avec les ETI 

Mais la force de Microsoft, ce sont aussi ses clients. « Nous aidons les startups sur Azure à se connecter nos clients. Nous établissons des connexions entre les startups et les corporate. J’ai une position qui est de dire que c’est difficile pour des corporate de travailler avec des startups mais ils ont besoin de l’innovation des startups, ce sont des sociétés qui sont en perte de vitesse et qui se préoccupent tardivement de leur capacité d’innovation. Notre approche est de partir des besoins des entreprises pour les faire matcher avec ce que proposent nos startups, pas l’inverse.« 

Bien sûr, les startups sont également orientées « vers les bons corporate ». « Elles arrivent parfois en se focalisant sur des noms, regrette Pascal Fite. Mais tout le monde ne connaît pas les 500 premières boîtes françaises. Si on encourage les grands groupes à travailler avec les startups, il est aussi important de considérer le sujet crucial des ETI et des PME. C’est clairement un axe de développement que l’on va développer. Notre rôle est d’être le grand frère d’un point de vue commercial.« 

Un travail de fond avec les investisseurs

En un an, les startups issues de Microsoft Accelerator Paris ont levé 40 millions de dollars. « 4 fois plus que les années précédentes » précise Pascal Fite. Parmi les plus grosses levées, celles d’Azalead (5 millions de dollars), de Braineet  (1,1 million de dollars), Captain Contrat (1,1 million de dollars), Shift Technology (10 millions de dollars), et Tiller Systems (4,5 millions de dollars).

 » Les levées de fonds sont une excellente metric, je suis super content de ce résultat, mais il ne faut pas s’arrêter à ça  » 

S’il ne faut pas s’arrêter aux levées de fonds mais suivre dans le temps les partenariats noués entre les corporate et les startups et monitorer la santé de ces dernières, cet investissement est le fruit d’une relation de plus en plus poussée qu’entretient Microsoft avec les investisseurs. « On s’est considérablement rapprochés des fonds d’investissement, note ainsi même Pascal Fite, et nous allons continuer à le faire.« 

Les 8 startups de la 8ème promotion à l’honneur lors du Demo Day

Le Demo Day fut également l’occasion pour les investisseurs et les partenaires de voir les startups accélérées pitcher leur projet :

  • Mention propose un outil de veille sur le web et les réseaux sociaux pour rester à l’écoute de sa marque, de mots-clefs, ou de ce qui se dit sur son propre nom
  • Talent.io , qui a annoncé l’ouverture de nouveaux pays européens, est une plateforme digitale créée pour simplifier la recherche d’emploi des développeurs.
  • Logmatic propose une solution SaaS d’analyse de logs permettant une meilleure gestion du pilotage du système d’information de l’entreprise.
  • Melusyn est une plateforme web et mobile de gestion de projets collaborative offrant aux équipes de pré-production de cinéma, télé ou publicité les moyens de synchroniser leur travail.
  • Pay My Table , qui vient de lever 1,1 million d’euros, propose une application de paiement mobile dédiée aux restaurants.
  • Fred de la Compta, qui va ouvrir 7 pays européens dans les 3 prochaines années, est une plateforme web permettant de traiter de manière homogène tous les documents numérisés de comptabilité.
  • Snapkin cherche à lever 2 millions d’euros pour sa technologie capable de scanner une pièce pour produire des plans en 2D et 3D.
  • Clic Data, réinvente les dashboards avec une manière bien plus agile de visualiser et de pouvoir naviguer parmi des sets de données extrêmement vastes.

Microsoft Accelerator Paris en chiffres clés

  • Lancé en mai 2013
  • 8ème promotion
  • Plus de 70 start-up accélérées
  • 6 Demo Days organisés avec plus de 70 investisseurs européens et internationaux différents

À relire : #Startup: Les conseils du fonds Elaia pour rejoindre la prochaine promo de Microsoft Ventures Paris