Maddyness

Comment SNCF fait-elle son entrée dans l’ère de la transmodalité ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Innovation

Comment SNCF fait-elle son entrée dans l’ère de la transmodalité ?

Pepper Pepper Pepper
528 - trending  |  
Comments
Par Maddyness - 02 janvier 2017 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

À nouveaux usages, nouvelle mobilité. Plus que jamais au cœur de notre quotidien, les nouvelles formes de mobilités repoussent les limites de nos infrastructures et améliorent l’expérience de nos déplacements. En attendant l’Hyperloop d’Elon Musk, les solutions innovantes sont nombreuses à redéfinir notre relation à la mobilité. SNCF participe activement à cette mutation et multiplie les expériences et innovations.

SNCF a fait le choix de la digitalisation et de l’innovation. D’une logique purement industrielle tout au long du XXème siècle, le Groupe adopte progressivement une logique de services et remet au coeur de son développement le client final. Le virage numérique a été pris il y a 16 ans avec le lancement de Voyages-sncf.com, qui reste aujourd’hui encore le 1er site d’e-commerce en France. Depuis plusieurs années, le groupe a pris le virage du mobile en donnant la priorité à l’application SNCF, en continuant la dématérialisation (grâce au déploiement du NFC) et en intégrant dans l’application iD PASS les nouvelles mobilités proposées aux clients dans le prolongement du train (autopartage, VTC…). Le tout en assurant bien évidemment la meilleure couverture internet possible dans les trains : tous les TGV seront équipés de wifi d’ici fin 2017.

 » Cette mutation est nécessaire parce que les attentes de nos clients changent, et que nous devons nous y adapter. L’augmentation de la mobilité globale, et l’évolution des rythmes de vie d’un côté, de nouveaux outils digitaux et de nouvelles formes de concurrence de l’autre, sont des moteurs puissants de changement, et autant de défis à relever pour une entreprise de mobilité au cœur de la vie de nos clients « 

Matthieu Jacquier, Directeur BU Nouvelles Mobilités SNCF

Pour ce faire, SNCF a décidé ces dernières années de faire appel aux startups. C’est l’occasion pour certaines de pouvoir tester de nouveaux usages en conditions réelles, et pour SNCF de « scaler » ces projets s’ils ont du sens pour les clients. « Les startups  nous font découvrir de nombreux terrains d’innovation sur lesquels SNCF n’irait pas forcément. C’est complémentaire à notre offre de mobilité : robotique en gare, information prédictive … » ajoute Matthieu Jacquier.

Ces nouvelles mobilités se font aussi sur les cartes. SNCF mise sur plusieurs innovations cartographiques (guidage et localisation indoor et multi-niveaux par exemple) en s’appuyant par exemple sur OpenStreetMap. SNCF Transilien a ainsi travaillé avec la startup Jawgmaps pour développer une couche de données propres à son activité en s’appuyant sur la base cartographique OpenStreetMap. Ces cartes sont ensuite intégrables sur les applications de l’entreprise de mobilité. Et pour améliorer l’expérience de mobilité en temps réel, SNCF a mis à disposition ses horaires via une API (data.sncf.com/api). Chatbot, optimisation de la prise en charge des VTC et taxis selon les horaires des trains à l’arrivée, information prédictive : autant de poches d’innovation que l’API SNCF vient nourrir.

SNCF opère donc un véritable changement et souhaite prolonger l’expérience voyageur au-delà du train en s’accompagnant des meilleurs partenaires, startups en tête, pour proposer des services complémentaires et simplifier les déplacements des grands voyageurs.

Le choix de la mobilité partagée

Parler mobilité aujourd’hui, c’est aussi parler de mobilité partagée. Transport à la demande, covoiturage, véhicule de tourisme (VTC) etc., les opportunités de services alternatifs ou complémentaires au train sont nombreuses et séduisent de plus en plus les citoyens et collectivités territoriales. C’est tout un secteur qui doit se réinventer et repenser l’expérience voyageur dans son ensemble.

Côté SNCF, proposer un service de covoiturage quotidien à ses clients est d’ailleurs déjà une réalité avec iDVroom, qui compte à ce jour 250 000 utilisateurs pour répondre aux besoins de courts trajets et déplacements réguliers. Autre solution de mobilité partagée, celle proposée par Luckyloc. La startup, dans laquelle SNCF a investi, a développé une plateforme permettant de louer pour 1 euro symbolique les véhicules que les professionnels de l’automobile ont besoin de rapatrier d’un point A à un point B. « Notre concept fait économiser ceux qui cherchent à faire déplacer leurs véhicules autant que ceux qui cherchent à se déplacer » précise Claire Cano, sa co-fondatrice. En parallèle, la startup a mis en place en 2015 une deuxième plateforme, Expedicar, qui permet aux particuliers et aux professionnels de transporter un véhicule aussi simplement que d’expédier un colis et qui vient enrichir l’offre Autotrain de SNCF.

 » Nous pensons en effet que la mobilité partagée s’inscrit dans le futur de nos déplacements, surtout quand elle permet, comme pour Luckyloc de résoudre deux problèmes, l’un logistique, l’autre de mobilité, en un seul déplacement « 

Claire Cano, co-fondatrice de Luckyloc

L’ère de la transmodalité

La transformation en cours ouvre la voie à la transmodalité et à l’hybridation des modes de transport d’aujourd’hui et de demain, qu’ils soient publics, privés ou partagés. Du taxi au vélo en passant par le bus et le tramway, les nouvelles mobilités se croisent et se complètent pour proposer au voyageur une expérience fluidifiée et innovante, sans aucune rupture possible.

iDCAB, le service de VTC de SNCF, accompagne par exemple les clients dans tous leurs déplacements, que ce soit en gare, en centre-ville ou vers les aéroports.

 » L’arrivée en gare représente pour beaucoup une rupture dans le voyage : nous souhaitions accompagner nos clients au bout de leur quai avec un chauffeur qui les attend  sans supplément, en s’adaptant même en cas de retard de train « 

Damien Wattez,  Responsable du programme IDPass

La plateforme en question agrège les systèmes de plusieurs startups partenaires : Allocab, LeCab, etc afin d’assurer une couverture nationale et une véritable qualité de service. « Nous apprécions leur capacité d’innovation et l’agilité dans les développements, surtout sur un marché en plein bouleversement » ajoute Damien Wattez.

Et pour aller encore plus loin, Keolis, filiale du groupe SNCF, propose à ses clients de bénéficier de la solution de la startup Navya, qui met à leur disposition les navettes autonomes Navya Arma, sans conducteur et totalement électriques. L’objectif ? Révolutionner la mobilité sur les premiers et derniers kilomètres. Aujourd’hui, plus de 200 personnes sont transportées quotidiennement par cette solution à Lyon. « Le véhicule, équipé de la dernière génération de capteurs, est capable de se répéter dans l’espace et d’assurer une navigation précise. La Navya Arma permet à un nouveau modèle économique d’exister. De ce fait, il est possible de proposer aujourd’hui des solutions de transport à des endroits où ce n’était pas possible auparavant » précise le directeur marketing et communication de la startup, Diego Isaac.

La mutation des transports urbains n’en est qu’à son commencement. SNCF, acteur emblématique de nos transports quotidiens, se positionne en co-constructeur de ces nouvelles mobilités, au côté des nouveaux acteurs technologiques devenus indispensables à la construction des villes de demain : les startups françaises.

Pour en savoir plus, découvrez les programmes startup de SNCF sur https://www.digital.sncf.com/startup. Si vous aussi vous souhaitez proposer une innovation aux équipes SNCF, vous pouvez les joindre à cette adresse : startup@sncf.fr

Maddyness, partenaire média de SNCF

Par

Maddyness

02 janvier 2017 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Articles les plus lus du moment

“Tu dois choisir, c’est ton boulot ou moi”

Entrepreneurs
Par Thibo Mc Fly - 09H00dimanche 17 février 2019
Next

Les 5 clés pour bien choisir votre accompagnement (et votre mentor)

Business
Par Geraldine Russell - 09H00mardi 19 février 2019
Next

Micro-manager tue ! Comment s’en sortir ?

Entrepreneurs
Par Erwann Rozier - 18H25lundi 11 février 2019
Next

Pourquoi le scandale Huawei enflamme-t-il la diplomatie mondiale ?

Technologies
Par Geraldine Russell - 07H00vendredi 08 février 2019
Next

Wearables : la déferlante qui n’a jamais eu lieu

Innovation
Par Celine Deluzarche - 10H00mardi 19 février 2019
Next

Former les développeurs de demain, le casse-tête d’aujourd’hui ?

Innovation
Par Maddyness, avec Ionis Group - 10H00mardi 12 février 2019
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge