Maddyness

Comment la France veut attirer les ICO des entrepreneurs du monde entier

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Technologies

Comment la France veut attirer les ICO des entrepreneurs du monde entier

Pepper Pepper Pepper
6216 - piping hot  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 16 mars 2018 / 10H31 - mis à jour le 16 mars 2018

Bercy travaillerait activement à un projet de réglementation des ICO. Mais, contrairement à de nombreux pays, la France réfléchirait à un cadre relativement souple pour attirer les ICO du monde entier. Tout en posant certaines conditions destinées à rassurer les investisseurs et limiter les risques.

Bercy voudrait-il faire les yeux doux aux férus de blockchain ? Selon des informations rapportées par Les Échos, le gouvernement serait sur le point de légiférer sur le brûlant dossier des ICO. La première pierre du projet pourrait s’intégrer à la loi Pacte, discutée dès le mois d’avril en conseil des ministres, avant une éventuelle modification du code monétaire et financier.

A lire aussi

Et la tendance ne serait pas à la régulation maximale comme dans bon nombre d’autres pays, bien au contraire. Si Bercy est conscient des risques liés aux cryptomonnaies et a d’ailleurs confié une mission à Jean-Pierre Landau, ancien sous-gouverneur de la Banque de France, à ce sujet, il voit les ICO comme un levier d’attractivité si le cadre réglementaire associé est aussi souple que sécurisé.

Pour définir ce cadre, le ministère s’appuie sur des travaux de l’Autorité des marchés financiers (AMF) qui a recommandé un régime d’autorisation optionnelle dans lequel l’AMF pourrait étudier les dossier des émetteurs d’ICO qui en font la demande. L’institution déciderait alors de l’octroi ou non d’un visa sur la base de certaines garanties accordées aux investisseurs (comme un mécanisme de sécurisation des fonds levés pendant l’ICO), sorte de label financier gage de crédibilité pour les opérations qui en seraient porteuses. Pour autant, les ICO qui n’auraient pas de visa ne seraient pas interdites pour autant mais souffriraient simplement d’un déficit de crédibilité par rapport à celles qui l’auraient obtenu.

A lire aussi
Par

Geraldine Russell

16 mars 2018 / 10H31
mis à jour le 16 mars 2018
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge