Maddyness

OpenClassrooms lève 60 millions de dollars pour faciliter l’accès à la formation

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Finance

OpenClassrooms lève 60 millions de dollars pour faciliter l’accès à la formation

Pepper Pepper Pepper
13223 - on fire  |  
Comments
Par Anais Richardin - 16 mai 2018 / 12H51 - mis à jour le 16 mai 2018

Too Long Didn't Read : OpenClassrooms annonce un tour de table de 60 millions de dollars mené par le fonds américain General Atlantic. Trois investisseurs du tour précédent, Alven, Bpifrance et Citizen Capital remettent également au pot. L'objectif de la plateforme d'éducation ? Diversifier son offre de contenus éducatifs, nouer de nouveaux partenariats privés et publics et renforcer sa présence internationale.

Openclassrooms, le campus numérique auquel se connectent plus de 3 millions d’utilisateurs par mois, voit les choses en grand et boucle l’une des plus importantes levées de cette année. Acteur européen majeur de l’apprentissage en ligne, la startup fondée en 2013 par Pierre Dubuc et Mathieu Nebra annonce un nouveau tour de table de 60 millions de dollars (51 millions d’euros) mené par l’Américain General Atlantic, un fonds majeur que rejoignent trois investisseurs historiques (Alven, Bpifrance et Citizen Capital) qui profitent de cette série B pour renouveler leur confiance à la jeune pousse et augmenter leur participation.

Plus de 1000 cours pour lutter contre la pénurie de talents…

Spécialiste de l’éducation professionnalisante, notamment dans ses domaines de prédilection que sont l’apprentissage du code, du numérique et de la culture digitale, Openclassrooms lutte contre la pénurie de talents et se démarque par une offre riche : plus de 1000 cours en ligne, regroupés sous 300 certifications officielles et une trentaine de parcours diplômants de niveau Bac+2 à Bac+5. Des cours qui permettent aux millions d’utilisateurs d’acquérir les compétences les plus recherchées, du développement web-mobile jusqu’au design, à l’analyse data en passant par le marketing et de se (ré)insérer plus facilement sur le marché de l’emploi.

A lire aussi

L’employabilité est d’ailleurs l’une des missions phares de ce champion français de l’Edtech, qui garantit même à ses étudiants de rembourser leurs frais de scolarité s’ils n’ont pas trouvé un emploi dans les six mois suivant l’obtention de leur diplôme. Pour atteindre les meilleurs résultats, la plateforme d’e-éducation propose l’accompagnement individualisé d’un mentor et chaque cours est créé par un professeur ou un expert dans le domaine, notamment en partenariat avec les plus grandes écoles (École Centrale Paris, École Polytechnique, ESG, Sciences Po. Paris…).

« Notre mission est de rendre l’éducation accessible : un enjeu particulièrement pertinent à l’heure où l’élément humain, plus que le capital, revêt une importance cruciale. Avec l’aide et l’appui de General Atlantic, nous allons accélérer le développement d’OpenClassrooms et créer la plateforme d’éducation de demain, pour les employeurs comme pour les étudiants »

Pierre Dubuc, cofondateur et président d’OpenClassrooms

… en étroite collaboration avec les employeurs

Pour répondre toujours mieux aux besoins du marché, la startup, forte d’une équipe d’une centaine de personnes, travaille en collaboration avec les employeurs mais aussi les services publics de l’emploi pour proposer des solutions personnalisées de recrutement, de formation et d’acquisition de compétences. La jeune pousse s’est ainsi associée à Orange pour mettre à la disposition des abonnés en Afrique des contenus de formation mais aussi à Capgemini, pour l’accompagner sur le recrutement, la formation et l’embauche des futurs talents de la société. Google a également remarqué la société puisque le géant de Mountain View a récemment accordé une bourse d’un million de dollars à Openclassrooms pour la création et la production de contenus de cours.

Ce nouvel investissement devrait permettre au champion de la Edtech de diversifier davantage son offre, de nouer de nouveaux partenariats (publics et privés) et d’imprimer sa marque à l’international (plus de 100 pays ont déjà été séduits par son offre).

Par

Anais Richardin

16 mai 2018 / 12H51
mis à jour le 16 mai 2018
Nos derniers articles

Comment est né Startup Voyance (ou presque)

Business
Par Geraldine Russell - 18H00mercredi 18 juillet 2018
Next

3 informations startup à retenir ce 18 juillet 2018

Business
Par Antoine Grimal - 15H00mercredi 18 juillet 2018
Next

Business

Menu

Entrepreneurs

Menu

Finance

Menu

Innovation

Menu

Technologies

Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge