29 mai 2018
29 mai 2018
Temps de lecture : 2 minutes
2 min
9607

Yalla, l'appli qui va pimenter la Coupe du monde de football

Suite à vos votes sur Twitter, Yalla a été élue application de la semaine. Son principe ? Organiser des paris entre amis, et même des tournois pour les plus joueurs.
Temps de lecture : 2 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.

Alors que la Coupe du monde de football débutera le 14 juin prochain, découvrez Yalla, une application de paris qui va mettre un peu de piment dans les soirées matchs. Développée par Laurent Renon, Julian Perrin, Virgile Bizet et Pierre Renon, elle permet d’inviter un ami - et même plusieurs, soyons fous - à parier (de l’argent, une bière, un kebab, un ciné, un restau) sur le résultat d’un ou plusieurs matchs. Mais pas question pour autant de prendre des risques financiers : libre à chacun d’honorer ou non ses paris perdus. Pendant un pari les joueurs ont la possibilité de chatter, mais aussi de voir les résultats des matchs en temps réel.

Pour motiver ses utilisateurs, Yalla leur donne la possibilité d’organiser des tournois : une fois les matchs finis, celui qui cumule les meilleurs pronostics remporte la mise. Plus un joueur remporte de paris, plus il monte dans le classement et plus il améliore ses statistiques. À ce jour, Yalla ne propose que des paris footballistiques sur les principales compétitions nationales, européennes et mondiales, mais devrait intégrer d’autres sports très prochainement (tennis, rugby, basketball, eSport, etc…).

À travers Yalla, nous espérons réunir sur une seule et même plateforme des joueurs voulant s’initier aux paris sportifs ou des joueurs ayant déjà l’habitude des sites et applications de paris sportifs comme PMU, Betclic, etc. " - Laurent Renon, CEO et cofondateur de Yalla

Si les quatre cofondateurs ne comptent pas monétiser Yalla pour le moment, ils ont déjà identifié plusieurs leviers à tester : la publicité (bannières dans l'application) ou dispositifs publicitaires spécifiques avec des marques en lien avec le sport, prise de commission sur les paris payés (sous réserve d'obtention d'une licence de jeu dans les pays ciblés), ou encore achats intégrés. En attendant, ils bûchent sur le développement de la version Android qui devrait sortir début juin, et sont à la recherche de financements pour accélérer leur développement.