Actus
26 juin 2018

Dreem lève 35 millions de dollars pour favoriser votre sommeil

Dreem, désormais renommé du nom de son produit phare qui facilite le sommeil, annonce une nouvelle levée de 35 millions de dollars auprès de Johnson & Johnson Innovation, Bpifrance et de ses investisseurs historiques Laurent Alexandre et MAIF Avenir.

Un an après le lancement de son produit phare, le casque Dreem qui favorise le sommeil, la startup désormais éponyme (anciennement Rythm) annonce une nouvelle levée de fonds de 35 millions de dollars (environ 30 millions d’euros). Pour ce nouveau tour de table, mené notamment par Johnson & Johnson Innovation et par le Fonds PSIM géré par Bpifrance, Dreem a également confirmé l’intérêt de ses investisseurs historiques Laurent Alexandre et MAIF Avenir. Ce nouvel investissement porte ainsi le total des fonds levés par la jeune pousse de neurotechnologies à 57 millions de dollars depuis sa création par Hugo Mercier et Quentin Soulet de Brugières il y a quatre ans.

La technologie au service du sommeil constitue une évolution majeure pour la recherche et permet de répondre à un besoin encore largement insatisfait des personnes qui souhaitent mieux dormir. Nous sommes fiers d’accompagner Dreem dans cette quête du sommeil qui souhaite assurer une évolution favorable et durable pour les générations à venir.

Emmanuel Audouard – Directeur du Fonds PSIM chez Bpifrance

Avec cet investissement, Dreem espère atteindre de nouveaux objectifs de développement pour son bandeau, qui mesure l’activité cérébrale afin de faciliter l’endormissement, améliorer la qualité du sommeil profond et permettre de se réveiller plus reposé. La startup entend aller plus loin dans ses recherches scientifiques pour développer de nouvelles technologies de pointe pour améliorer le sommeil. Pour ce faire, la jeune pousse française souhaite recruter de nouveaux collaborateurs à travers le monde et démocratiser ses avancées scientifiques pour conquérir les nuits des consommateurs.

Nous souhaitons que le sommeil ne soit plus considéré comme une contrainte, comme une source d’angoisse ou d’anxiété, mais comme un moteur. Cette quête est complexe, longue et nous ne réussirons pas sans l’aide d’un écosystème dédié au sommeil. Nous sommes tous – médecins, scientifiques, institutions, nations, entreprises, individus – nécessaires à la réussite de cette quête.

Hugo Mercier – cofondateur de Dreem

L’équipe Dreem, composée au départ de scientifiques et de chercheurs, compte aujourd’hui plus de 70 collaborateurs. Après 4 ans de recherche ce sont plus de 20 brevets qui ont été déposés par la jeune entreprise.