Actus#RSE
8 novembre 2018

Phenix lève 15 millions d’euros pour en finir avec le gaspillage alimentaire

La startup Phenix, spécialisée dans le don alimentaire et la revalorisation des déchets, vient de boucler son deuxième tour de table auprès de ETF Partners, Bpifrance, Sofiouest et Arkéa. De quoi lui permettre d'accélérer son développement international et d'étendre son activité à d'autres secteurs.

PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER

Quasiment un an jour pour jour après sa première levée de fonds, Phenix remet le couvert et boucle un second tour de table de 15 millions d’euros. La startup spécialisée dans l’économie circulaire et la gestion intelligente des invendus et des déchets vient d’annoncer avoir fait entrer Environmental Technologies Fund (EFT partners), Bpifrance, Sofiouest et Arkéa à son capital. Avec un objectif : accélérer son développement international, investir dans le développement de nouveaux services digitaux et d’étendre son activité vers la gestion d’autres flux de déchets.

Depuis son lancement en 2014, Phenix a bouleversé l’organisation du don alimentaire en France en proposant des solutions technologiques pour réduire le gaspillage et son impact social et environnemental dévastateur. Elle offre notamment une alternative à l’enfouissement et à l’incinération (payants) des déchets et trouve la meilleure filière de revalorisation pour les invendus : promotion sur les produits en date courte, don aux associations caritatives, déstockeurs, alimentation animale, recycleurs… Une solution qui permet de réaliser des économies non négligeables sur leurs coûts de traitements des déchets, en plus de bénéficier d’un chiffre d’affaires additionnel ou d’une réduction d’impôt.

Des associations aux pontes de la grande distribution

La jeune pousse s’est rapidement développée, totalisant à ce jour 21 antennes sur tout le territoire français. Elle travaille en étroite collaboration avec plus de 950 associations (Restos du coeur, Secours populaire…) et 1 000 clients dont de grandes enseignes de la distribution comme Unibail-Rodemco, tout en développant son implantation en Espagne et au Portugal. Se targuant d’avoir doublé son activité chaque année, Phenix représenterait désormais 5% de l’aide alimentaire en France, soit 100 000 repas distribués et 50 tonnes de déchets sauvés chaque jour de la poubelle.

Mais la jeune pousse ne compte pas s’arrêter là : « Cet investissement montre tout le potentiel de Phenix au sein de l’écosystème de la gestion des déchets et nous donne les moyens d’étendre notre présence en France et à l’étranger, tout en étoffant notre offre au-delà de l’alimentaire« , se félicite Jean Moreau, cofondateur et président de Phenix. « Nous avons une opportunité incroyable de bâtir le nouveau standard dans la gestion des déchets pour les générations futures« , abonde Baptiste Corval, son cofondateur.

Article écrit par Maëlle Lafond
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER