Portfolio#VC
12 décembre 2018

Toujours plus de femmes dans le capital-investissement… mais la parité est encore loin

C'est mieux mais pas encore bien. L'étude menée par Deloitte pour France Invest sur la présence des femmes dans le capital-investissement montre des signes encourageants, notamment en matière de recrutement. Mais les chiffres rappellent que le secteur a encore fort à faire pour atteindre la parité.

Bonne nouvelle pour les femmes : elles s’imposent progressivement dans le milieu de l’investissement ! C’est ce qu’a constaté l’étude de Deloitte pour France Invest, menée cette année à partir des réponses de 110 membres de l’association, sur la base des chiffres 2017. Ainsi, les femmes sont plus nombreuses qu’en 2016 à obtenir des promotions au sein des équipes d’investissement (+6 points) et les recrutements de femmes dans le capital-investissement est « en hausse quel que soit le grade« . « Certains signaux dans la composition et la constitution des équipes apparaissent très positifs. Les tendances observées au niveau des recrutements et des promotions sont également très encourageantes« , commente Frédérique Lévêque-Chenevoy, Associée M&A Transactions Services chez Deloitte.

Mais ces chiffres ne sauraient masquer le fait que la parité est encore loin d’être effective dans le milieu. Ainsi, seulement 39% des effectifs dans le capital-investissement sont féminins, d’ailleurs en légère baisse par rapport à l’année précédente (-1%). Au sein des équipes d’investissement, on ne compte que 22% de femmes… et l’étude souligne bien qu’il existe « une forte disparité selon les grades« . Et si l’on peut se réjouir que les promotions de femmes soient en hausse, ces dernières ne représentent toujours qu’à peine un quart des promotions (26%). Rien d’étonnant puisqu’elles ne représentent que moins d’un tiers (29%) des recrutements dans ces équipes.

Faites ce que je dis mais pas ce que je fais

La disparité perdure donc depuis de le processus de recrutement dans les équipes d’investissement jusqu’aux plus hauts postes du secteur. Pourtant, 56% des sociétés de gestion annoncent un objectif de mixité au sein de ces équipes, un résultat en hausse de 5 points par rapport à 2016. Mais seulement 11% se sont imposé un objectif chiffré. Ironique puisque 29% des Limited Partners utilisent désormais cette mixité comme critère de Due Diligence…

Alors même que les investisseurs sont bien conscients de ce que cette parité pourra leur apporter, 82% des personnes interrogées estimant que la mixité a des effets positifs. Celle-ci favorise notamment une plus grande performance des sociétés en portefeuille (+11%) ainsi qu’une meilleure gestion des crises et conflits (+9%). « Nombreuses sont les entreprises qui constatent de réels bénéfices sur la performance et la gestion quotidienne de leur activité. La volonté de faire progresser la mixité est bien là. C’est un signal positif de plus, qui devrait se traduire à terme dans notre étude« , précise Alexandra Dupont, Présidente du Club Invest avec Elles et Directrice Associée de Raise.

Envie d’en savoir plus sur la manière dont notre société s’organisera dans quelques dizaines d’années ? Rendez-vous à la Maddy Keynote le 31 janvier 2019 !