Actus#deeptech
19 décembre 2018

Dataiku lève 101 millions de dollars pour responsabiliser les entreprises face à l’IA

Dataiku perpétue son habitude de boucler une levée annuelle en mobilisant cette fois-ci Iconiq Capital, soutenu par Alven Capital, Battery Ventures, Dawn Capital et FirstMark Capital. Et prévoit de doubler la taille de ses effectifs pour atteindre les 400 employés.

C’est Noël en avance pour Dataiku ! La startup annonce ce mercredi avoir bouclé un tour de série C de 101 millions de dollars (88 millions d’euros) auprès d’Iconiq Capital, soutenu par Alven Capital, Battery Ventures, Dawn Capital et FirstMark Capital. Ce sont donc plus de 128 millions d’euros que la startup a levés depuis sa création, après des tours successifs en 2015 (3 millions d’euros), 2016 (14 millions de dollars) puis 2017 (28 millions de dollars). La startup perpétue donc la tradition d’une – conséquente – levée annuelle.

L’objectif est cette fois de doubler ses effectifs pour atteindre 400 employés, répartis dans ses bureaux européens, américains et ceux récemment ouverts à Sydney. Tout en continuant d’élargir sa gamme de services grâce à de nouvelles fonctionnalités et d’accélérer au niveau commercial en étoffant son réseau de partenaires technologiques.

Surtout, l’entreprise voit dans cette nouvelle marque de confiance des investisseurs une validation de sa stratégie vis-à-vis de l’adoption de l’intelligence artificielle par les entreprises. « Notre stratégie est de construire et de fournir le bloc manquant de l’entreprise moderne : la plateforme opérationnelle sur laquelle l’entreprise construit elle-même les intelligences artificielles qui résolvent ses problèmes métiers, déclare Florian Douetteau, CEO de Dataiku. Beaucoup parlent de transformation numérique à l’échelle de l’entreprise, nous sommes persuadés que cette révolution se joue à l’échelle des individus et de leur capacité à s’approprier ces technologies. Nous travaillons dans ce sens depuis le début, convaincus que l’accès à la donnée, la collaboration entre les profils et l’éducation sont les clés d’une adoption massive de l’intelligence artificielle au cœur de l’entreprise.«