Portfolio#edtech
15 janvier 2019

SchoolMouv accélère pour aider les élèves à (mieux) réviser

La pépite Edtech SchoolMouv vient de boucler un tour de table de 2,5 millions d'euros auprès de M Capital, Matmut Innovation et Swen Capital Partners. Elle enrichira d'ici peu sa plateforme d'exercices interactifs.

Nouvelles perspectives pour SchoolMouv ! La pépite Edtech vient de boucler une levée de 2,5 millions d’euros auprès de M Capital, Matmut Innovation et Swen Capital Partners. Une opération qui intervient trois ans après un premier tour de table qui avait alors permis d’amorcer le projet, notamment en recrutant une équipe technique et en finançant la production des premiers contenus. Désormais forte d’un million d’élèves inscrits, la startup nourrit une toute autre ambition : celle de devenir leader d’un marché pourtant très concurrentiel.

 

SchoolMouv se présente ainsi comme une plateforme d’accompagnement scolaire ou d’aide aux révisions, par opposition à l’aide aux devoirs qui évoque les cours particuliers. La jeune pousse produit et diffuse ainsi des vidéos d’une quinzaine de minutes reprenant les grandes lignes du programme scolaire, dans toutes les matières et de la sixième à la terminale. Les vidéos conjuguent infographies animées et cours conférenciers incarnés par des acteurs dans des décors soignés. « YouTube est la plateforme la plus utilisée pour les révisions, rappelle Shannon Piccardo, fondateur de SchoolMouv. Et la vidéo fait appel aux mémoires visuelle et auditives des élèves. »

S’adapter aux besoins des élèves

Pour garantir la qualité des contenus, la startup a mis sur pied une équipe pédagogique et sollicite plus d’une centaine d’enseignants de l’Éducation nationale chargés de valider les vidéos. Afin d’inciter encore un peu plus les élèves à se pencher sur leurs révisions, SchoolMouv prévoit de mettre en place dans les prochains mois des exercices interactifs. Jouant sur les codes de la gamification, cette fonctionnalité devrait permettre de mieux valider la compréhension des utilisateurs. La startup a également conclu plusieurs partenariats, avec le média L’Étudiant mais aussi avec Bayard Presse – qui édite notamment Okapi – afin de pouvoir diffuser une partie de ses contenus sur leurs plateformes.

Autre axe majeur de croissance : le lancement d’une application iOS, alors que la version Android est déjà disponible. Des contenus spécifiquement pensés pour mobile sont également à l’étude, afin de permettre aux élèves de réviser n’importe où, n’importe quand et sur le support qu’ils préfèrent. Des développements qui nécessiteront de renforcer les équipes en charge du produit et de la production de contenus. Une dizaine de recrutements porteront ainsi les effectifs à une quarantaine de personnes.