Maddyness

La jobbymoon : quel ROI pour vos vacances ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Innovation

La jobbymoon : quel ROI pour vos vacances ?

Pepper Pepper Pepper
4700 - piping hot  |  
Comments
Par Tech Trash - 01 mars 2019 / 07H00

Retrouvez chaque mois sur Maddyness les auteurs de la newsletter Tech Trash, qui décryptent pour nous un vrai concept bullshit. À l'honneur ce mois-ci : la « jobymoon », un break de vacances entre 2 boulots pour « recharger ses batteries » et (surtout) être encore plus efficace au travail.

La novlangue du fabuleux monde de la Tech nous réserve bien des surprises. La dernière création linguistique en date concerne ce petit break de vacances que certains s’accordent entre deux boulots : la « jobbymoon », ce processus de vacancing (ou choming, tout dépend de votre situation) qui consiste à se déconnecter du monde du travail pour se ressourcer, et reprendre des forces tout en faisant le tour du monde (et ouais, pourquoi se priver).

 

En matière de vacances, c’est bien connu, les entrepreneurs ne sont pas vraiment des experts. Ravis de passer 15h d’affilée devant leur ordinateur (parce qu’il ne faut jamais s’arrêter de bosser – c’est même gravé dans les concombres des distributeurs d’eau chez WeWork), ces derniers voient généralement ces périodes de repos d’un mauvais œil, voire comme l’œuvre du diable en personne. Chef de fil de ce mouvement « pro work », le martyr du travail Elon Musk (who else ?) déclame à qui veut bien l’écouter qu’il travaille 100 heures par semaine – et ne serait parti en vacances que deux fois en 12 ans. Dans le même esprit, le conférencier, coach et millionnaire Grant Cardone (auteur du best-seller If You’re Not First You’re Last – ça donne le ton) a quant à lui carrément écrit une ode anti-vacances, parce que « la vie apporte suffisamment de distractions comme ça ». Bref, si les vacances sont pour les faibles, et le chômage pour les losers, la seule solution qui nous reste, c’est bien la jobbymoon !

L’équivalent de la lune-de-miel donc, mais pour le boulot ? Et oui. À l’origine de cet attentat contre la raison, le New York Times (qui, avouons-le, a connu des moment de journalisme plus glorieux) a théorisé le concept dans cet article, dans lequel le journal dresse le portrait de plusieurs « jobbymooners » en herbe. Quelques extraits : Hirumi, ancienne cadre de chez LittleBits, désormais passée chez Quip (une passionnante start-up qui « réinvente » le brossage de dents – si si), explique que sa jobbymoon lui a permis de « redéfinir ce qu’elle voulait faire dans la vie ». La career-coach Joy Lin nous éclaire elle-aussi sur l’importance du concept, parce que « les gens apprennent beaucoup sur eux-mêmes quand ils partent en voyage ». Oliver, producteur, raconte quant à lui qu’il en a profité pour « trouver la paix intérieure »…

Vous l’aurez compris, l’ère des « bizcations », qui consistent à travailler pendant ses vacances, à toute heure et tout endroit (et aligner par exemple 2-3 lignes de codes depuis la piscine de son hôtel), est bel et bien révolue ! Par contre, même s’ils ne comptent pas vraiment bosser, ces jeunes startuppeurs du voyage n’oublient pas les bonnes habitudes apprises au bureau : on planifie tout, on dépense le moins possible, on optimise à fond et surtout on documente tout ça via les réseaux sociaux (ici, ici et ici). Parce que ce qui compte, c’est bien l’histoire qu’on pourra raconter une fois de retour devant son ordinateur, pas forcément celle qu’on a vraiment vécue… (celle-là, tout le monde s’en fiche, non ?).

Morale de l’histoire : bye bye bizcations, vive la jobbymoon (et oui, on a osé !).

Par

Tech Trash

01 mars 2019 / 07H00
mis à jour le 01 avril 2019
Articles les plus lus du moment

Entrepreneur, j’ai essayé de me lever à 5h tous les matins

Entrepreneurs
Par Tristan Laffontas, MoiChef - 09H00dimanche 08 septembre 2019
Next

Les 5 erreurs que commettent les entrepreneurs français

Entrepreneurs
Par Antoine Guo - 08H04vendredi 13 septembre 2019
Next

On s’est bien planté : récit de l'échec d'Everything

Entrepreneurs
Par Ulysse Lubin - 21H00lundi 16 septembre 2019
Next

Shine dévoile sa grille de salaires

Business
Par Mathilde Callède - 08H02jeudi 05 septembre 2019
Next
Nos derniers articles
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge